Comment soigner la dyslexie chez l'enfant ?

Par : Anne Sauger - Dernière modification : 5 juin 2013 - fiche pratique
A+ A- |
  • Imprimer cet article
  • |
  • Envoyer à un ami
soin dyslexie

Soigner la dyslexie

La dyslexie développementale est un trouble durable de l'apprentissage du langage écrit (lecture/écriture). Elle touche environ 5 % des enfants, avec une prédominance pour les garçons. Dépistage, prévention et diagnostic médical précoce permettent une prise en charge thérapeutique efficace.


Un dépistage possible de la dyslexie dès la maternelle

Le dépistage se fait en général à l'école par l'équipe enseignante qui va repérer l'enfant « à risque » et en informer la famille.

De nombreux signes d'alerte, persistants, sont présents dès la maternelle : retard de parole, retard de langage, difficultés en graphisme, en conscience phonologique (rimes, syllabes...), mémoire auditive et/ou visuelle peu efficientes, difficultés d'organisation dans le temps et l'espace... Pour plus d'informations, consultez notre fiche sur les signes caractéristiques de la dyslexie.

Ainsi, suite au dépistage précoce, la prévention prend toute son importance : instaurer dans la classe une pédagogie adaptée, sans préjuger de l'origine des difficultés.

Quels examens pour le diagnostic de dyslexie ?

Le diagnostic de dyslexie ne se pose pas à la légère. Il ne pourra être établi qu'après au minimum 18 mois d'apprentissage de la lecture.

Lorsque les difficultés de l'enfant sont repérées, le médecin scolaire ou de famille prescrira une série de bilans à effectuer, en totalité ou en partie. Les professionnels concernés seront l'orthophoniste, le psychologue, l'ophtalmologiste, l'orthoptiste, l'ORL, le neuropsychologue...

Ces bilans peuvent se faire en Centres Référents Régionaux ou en cabinet libéral.

Prise en charge rééducative : une aide individuelle adaptée

A raison d'une ou plusieurs séances par semaine, la prise en charge est faite par l'orthophoniste. Le nombre total de séances dépend de la sévérité du trouble. Le travail en orthophonie fait souvent appel à des activités ludiques adaptées aux difficultés de l'enfant.

Les objectifs de la rééducation sont de rendre l'enfant autonome en lecture :

  • en développant des stratégies de compensation ;
  • en étayant les compétences altérées.

En fonction de ses difficultés, l'enfant peut être amené à travailler avec d'autres professionnels : psychologue, psychomotricien, orthoptiste.

Pistes pour aider l'enfant à l’école

Indispensables pour l'aider dans ses apprentissages, les adaptations pédagogiques passent par la compréhension et l'acceptation de la différence par l'enseignant et les élèves de la classe.

Ensuite, les aides pratiques dépendront du type de dyslexie et des compétences altérées.

Citons quelques exemples d'adaptations :

  • éviter les situations dévalorisantes (lire devant toute la classe, le faire trop écrire, citer ses fautes en exemple, arracher ses pages) ;
  • être patient et valoriser l'enfant ;
  • le placer au centre du tableau, au calme ;
  • adapter la taille des caractères pour les photocopies ;
  • fournir les leçons enregistrées si besoin ;
  • s'assurer de la mémorisation et de la compréhension des consignes ;
  • mettre en place avec l'enfant des codes de repérage (couleurs...) ;
  • fractionner le travail à réaliser ;
  • développer le tutorat entre les élèves et l'enfant ;
  • ne pas sanctionner l'orthographe en dehors des dictées ;
  • favoriser l'évaluation orale.

Une relation de confiance avec l'enseignant est essentielle, n'hésitez pas à le rencontrer en présence de votre enfant afin d'adapter au mieux les aides.

Comment aider l’enfant à la maison ?

Parents, restez dans votre rôle de parents, sans vous substituer à l'enseignant. Il ne s'agit pas de surcharger l'enfant de travail, mais de l'aider sans faire à sa place. Il s'agira de vous adapter à ses difficultés tout en valorisant ses compétences.

Aidez-le à s'organiser dans son cartable et dans son agenda, pensez aux surligneurs et aux codes de couleurs pour mettre en valeur une notion, faîtes un emploi du temps de la semaine, mettez au point avec lui des méthodes de travail (fiches, plans), donnez l'information sous les deux formes auditive et visuelle...et surtout encouragez-le !

Conclusion

En aucun cas le diagnostic n'est posé pour coller une étiquette, mais pour mettre en place une prise en charge précoce et adaptée. L'enfant n'est pas responsable de sa dyslexie. Cependant, l'implication de l'enfant et de ses parents est essentielle, de même que le partenariat entre tous les professionnels qui s'occupent de l'enfant.

 

Qui sommes nous ?

La mission de Pratique.fr : vous offrir un très large choix de fiches pratiques et d'articles destinés à répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

En savoir plus

Accès au contenu

En savoir plus sur pratique.fr