Comment vivent nos saumons ?

Saumon remontant une rivière pour se reproduire
Saumon remontant une rivière pour se reproduire
Étrange corvée que celle imposée par la nature à un saumon de la Loire pour lui permettre de se reproduire. Il doit, sans manger, affronter 800 km de courants de barrage et de pièges pour, une fois la pérennité de son espèce assurée, mourir d'épuisement sur les lieux de ses amours.


Ethologie du saumon

L'éthologie du saumon est dépendante de la phase de son cycle de développement.

Alimentation
Durant sa vie en mer, c'est un prédateur actif de petits poissons. Il consomme des sprats, des petits harengs, des lançons, des crustacés. Il ne dédaigne pas les céphalopodes : le calmar et la seiche sont régulièrement chassés par le saumon. Durant sa phase juvénile en eau douce, il se nourrit principalement d'invertébrés, comme le ferait une truite.
Adulte, à la remontée dans les eaux douces, il ne se nourrit pas.

Activité
Il nage près des côtes durant la phase trophique mais remonte les rivières pendant la reproduction, beaucoup de spécimens frayant même dans les ruisseaux. En mer, il est pélagique et se déplace activement à la recherche de poissons.

Reproduction

Saumons sur leur frayère
Saumons sur leur frayère

La fraie
La fraie à lieu en amont des rivières et des ruisseaux, sur un fond de gros graviers. A la fin de l'automne, les adultes se regroupent par couple et creusent un nid à l'aide de violents mouvements de queue. Après avoir déposé et fécondé les oeufs, ils les recouvrent de graviers. C'est là qu'ils passeront l'hiver, pour libérer les larves au début du printemps. Durant l'hiver, de nombreux dangers menacent les frayères, en particulier l'envasement ou la destruction à la suite d'une crue.

Evolution du jeune saumon
Evolution du jeune saumon

Les alevins
Une femelle ne dépose que quelques milliers d'oeufs, mais ils sont gros (5 mm) car chargés de réserves. Après l'éclosion, les alevins vont d'abord se réfugier dans les graviers et vivre sur les réserves du sac vitellin.
Puis les juvéniles vont sortir en pleine eau, où ils seront continuellement attaqués par les truites, qui raffolent de ces petits poissons.

Tacons en descente
Tacons en descente

Descente à la mer
Les tacons (le nom des juvéniles de saumons) resteront 1 à 6 ans en eau douce où leur croissance est lente. Ils se nourrissent surtout de crustacés et d'insectes. Il arrive que des tacons ayant séjourné longtemps dans leur rivière participent à la reproduction avec les adultes alors qu'ils n'ont pas encore migré.
Quand la migration vers la mer commence, les juvéniles (les smolts) arborent une livrée très brillante.
Il est habituel de parler des dangers qu'encourent les saumons au moment de leur remontée. On devrait également souligner la dangerosité des obstacles qui leur sont tendus à la descente sous la forme de microcentrales électriques. Les jeune poissons, entraînés par les courants descendants, sont broyés par les turbines et ressortent du piège sous forme "de tartare de saumon".

Le séjour en mer

Saumon en mer
Saumon en mer

Les smolts vont dévaler en avril et mai, puis resteront un temps variable en mer, ce qui conditionnera d'ailleurs la taille et le moment de la remontée des adultes.
Les mouvements en mer sont toujours mal connus, mais on trouve des saumons atlantiques jusque sur le plateau continental du Groenland. Pour les saumons européens, une zone de nourrissage existe autour des Iles Féroé.

La prédation exercée sur les saumons en mer est importante, on sait ainsi que les jeunes individus sont consommés par les oiseaux marins, par exemple le fou de Bassan et le cormoran. Les poissons carnassiers attaquent sans mal les saumoneaux, on en a ainsi retrouvé dans les estomacs de morue, de requins, mais aussi de flétans. Enfin, les phoques et les dauphins consomment beaucoup de saumons, même de belle taille. Notons également les méfaits de la lamproie marine, qui parasite assez fréquemment le saumon atlantique.

On trouve des populations de saumons coincées dans des lacs en Norvège, en Finlande, en Suède, en Russie et aux États-Unis. Ces poissons effectuent l'intégralité de leur cycle reproducteur en eau douce, se reproduisant dans les rivières se jetant dans le lac. La plupart de ces populations de saumons se sont retrouvées coincées de façon naturelle après la dernière glaciation, mais certaines ont été introduites par l'homme. Citons à titre d'exemple, le lac St John pour l'Amérique du Nord, le lac Vänern en Suède, le lac Ladoga en Russie et le lac Byglandsfjord en Norvège.

Le retour en eau douce

Saumons en montée nuptiale
Saumons en montée nuptiale

La croissance, grâce à la profusion de nourriture en mer est très rapide. Après 1 à 4 ans, en suivant la migration des poissons-fourrage, les adultes entament la remontée vers les ruisseaux et cessent de s'alimenter. On peut, lorsque l'on pêche en embouchure, voir qu'un saumon vient d'arriver de la mer au fait qu'il est encore parasité par des poux de mer. Ces poux après un séjour de 24 heures dans les eaux douces meurent et se détachent.

Les saumons retrouvent presque toujours leur rivière d'origine, même si certains spécimens se perdent dans les embouchures voisines. Bien que l'on ne sache pas totalement comment ils sont capables de retrouver leur cours d'eau de naissance, on pense que le choix définitif de la rivière est lié à l'aspect olfactif, chacune ayant une odeur propre, le saumon doit être capable de la mémoriser et de la reconnaître.
Les écailles d'un saumon portent les signes de ces migrations. Comme pour un arbre dont on peut connaître l'âge en comptant ses stries annuelles de croissance, il est possible de savoir non seulement l'âge d'un saumon ou d'une truite de mer en lisant les cercles qui se dessinent sur les écailles mais aussi son activité pendant ces périodes. Les séjours en mer qui montrent des cercles beaucoup plus écartés que les années passées en eau douce y sont facilement repérables.

La plupart des reproducteurs meurent après la ponte, mais ceux qui survivent retournent en mer, entament une nouvelle phase de croissance et pourront se reproduire une nouvelle fois. On signale des cas exceptionnels de saumons s'étant reproduits trois fois.
C'est cette observation qui est le fondement des travaux de la pisciculture de Chanteuges en Haute-Loire où des reproducteurs sont capturés en milieu naturel avant leur première fraie. Une fois la reproduction effectuée, des ichtyologues spécialisés tentent, souvent avec succès, de les garder en bassin une ou deux années de plus pour qu'ils puissent à nouveau s'y reproduire. La principale difficulté consiste à leur redonner l'habitude de se nourrir, les saumons cessant de s'alimenter dès qu'ils sont en eau douce. C'est un des points forts, avec les aménagements des barrages, des efforts consentis pour le retour des saumons en Loire.

Conservatoire National du Saumon Sauvage
Larma
43 300 Chanteuges
Tél. : 04.71.74.05.45 - Fax : 04.71.74.05.44
E-mail : info@cnss.fr - Site : www.cnss.fr

Carte d’identité du saumon

Ecaille de tacon
Ecaille de tacon

Classe: Ostéichtyens (les poissons osseux).
Ordre : Salmoniformes.
Famille : Salmonidés.
Nom : Salmo salar.


Article réalisé par Arnaud Filleul.