Connaître et prévenir le diabète

Mesurer son taux de glycémie
Mesurer son taux de glycémie
Le diabète est une maladie chronique. Il se déclenche quand le pancréas ne produit plus assez d’insuline, ou si l’organisme se met à ne plus utiliser celle-ci normalement. L’insuline est une hormone dont le but est la régulation du taux de sucre dans le sang. Il en existe différents types et leurs symptômes ne sont pas forcément perceptibles. Il faut donc régulièrement faire vérifier son taux de glycémie par son médecin. Quels sont les différents types de diabète ? Comment les reconnaître et comment les traiter ?


Différents types de diabète

Il existe deux principaux types de diabète :

  • le diabète de type 1 : auparavant appelé diabète juvénile ou insulino-dépendant, il apparaît lorsque le pancréas ne produit plus suffisamment d’insuline. Il représente 10 % des cas rencontrés dans le monde. Le taux de sucre n’est plus régulé par l’organisme et peut augmenter jusqu’à atteindre un état d’hyperglycémie (un taux de sucre trop élevé dans le sang). Cet état peut causer de nombreux dommages physiques, en particulier aux vaisseaux sanguins et aux nerfs. Une trop grande concentration de sucre dans le sang peut donc être fatale à terme à l’organisme, ou du moins très néfaste. Les causes de ce diabète ne sont actuellement pas connues, aussi il ne peut pas être évité. Il nécessite une prise quotidienne d’insuline ;
  • le diabète de type 2 : également appelé diabète de la maturité ou non insulino-dépendant (par opposition à celui de type 1), représente 90 % des cas rencontrés au niveau mondial. Il dérive d’une mauvaise utilisation de l’insuline par l’organisme, et donc d’un dysfonctionnement interne.  On parle de diabète gestationnel quand celui-ci se produit chez une femme enceinte. Il s’agit alors d’un dysfonctionnement dangereux pour la mère comme pour le foetus. Souvent dépisté durant l’examen prénatal, le diabète gestationnel doit être traité avec rigueur.

A savoir : il y a environ 356 millions de personnes diabétiques à travers le monde selon les chiffres de l’Organisation mondiale de la santé.

Symptômes du diabète

Les symptômes sont identiques pour les diabètes de type 1 et de type 2 mais ils sont plus reconnaissables et apparaissent souvent de manière plus brutales dans le premier cas. Les symptômes du diabète consistent en :

  • une brusque perte de poids ;
  • une fatigue excessive ;
  • une polyurie (besoin excessif d’uriner) ;
  • une altération de la vision ;
  • une faim inextinguible.

Altérations de la glycémie à jeun et tolérance au glucose augmentent les facteurs de risques :

  • la glycémie à jeun indique que l’organisme possède des besoins accrus en sucre, et que l’absence d’absorption de sucre, à jeun, va considérablement l’affaiblir ;
  • parfois, l’organisme ne possède plus la même tolérance au sucre. Cet état va développer des risques de détériorations nerveuses par une présence de glucose ressentie comme un "excès" par l’organisme.

Risques entraînés par le diabète

  • Le diabète multiplie par deux le risque de mortalité chez les individus atteints ;
  • C’est un des principaux facteurs menant à l’insuffisance rénale. Celle-ci est fatale pour 10 à 20 % des diabétiques ;
  • Il peut entraîner la cécité à travers l’apparition de lésions dans les vaisseaux sanguins de la rétine. La rétinopathie diabétique touchent près de 12 % des diabétiques au bout de 15 ans ;
  • la neuropathie diabétique touche près de 50 % des individus atteints par ce mal. Elle se caractérise par des douleurs ou des engourdissements dans les articulations des mains et des pieds, et est entraînée par la détérioration des nerfs de la personne touchée. Cette maladie peut conduire à une amputation du membre infecté ;
  • Les risques d’accident vasculaire cérébral  et de cardiopathie sont augmentés par le diabète. Près de la moitié des diabétiques sont terrassés par une maladie cardiaque.

A savoir : l’obésité accroit les risques de diabète.

Auto-surveillance de son diabète

Les personnes diabétiques doivent régulièrement tester leur taux de glycémie. Elles peuvent le faire seules à l’aide d’un lecteur de glycémie et d’un auto-piqueur. La procédure est simple : il faut dans un premier temps prendre une goutte de son sang sur la troisième phalange d’un de ses doigts, puis la déposer sur le lecteur. L’usage de ces deux appareils (ou d’un appareil condensant leurs fonctions) nécessite une formation simple par votre médecin.

La mesure de son taux de glycémie s’effectue le matin à jeun, le soir avant le repas, en cas de changement de traitement, ainsi que 2 heures après chaque repas afin de mesurer l’influence de votre alimentation.

Il est primordial pour un diabétique de savoir contrôler son taux de glycémie par lui-même et de tenir un carnet d’auto-surveillance tenant compte des périodes de stress, de sport et de l’alimentation, pour pouvoir réagir rapidement en cas d’aggravation de celui-ci.

Traitements et prévention

Le diabète se traite généralement par une prise régulière d’insuline. Votre médecin est le seul habilité à vous prescrire de l’insuline, quelle dose prendre et pendant combien de temps. En général, la prise d’insuline se fait  "ad vitam". Il faut également suivre un régime très strict, en évitant tous les aliments trop concentrés en glucides, et privilégier les sucres lents aux sucres rapides.

La meilleure prévention possible contre le diabète reste une bonne hygiène de vie, une alimentation équilibrée, l’arrêt du tabac si vous êtes fumeur et la pratique d’une activité physique régulière. Cette maladie ne touche pas tous les individus de la même manière, il existe chez certains une propension plus forte à ce type de problème que chez d’autres. De plus, il peut parfois être héréditaire.