Construire un châssis de culture

Serre double © Jardipolys
Serre double © Jardipolys
Si de nombreux modèles de châssis de culture à battants vitrés sont aujourd’hui disponibles dans le commerce, il peut être beaucoup plus amusant d’en construire un soi-même. Pour le réaliser dans les règles de l’art, voici un pas à pas accessible à tout bon bricoleur.  


Matériel nécessaire

Pour fabriquer un châssis de culture, vous avez besoin de :

  • 2 panneaux latéraux : L 90 x H 43,5 (arrière) et H 29 (avant) x ép. 2,5 cm ;
  • 4 poteaux d’angle : 80 x 60 cm de section ;
  • 1 panneau avant : L 1,45 m x H 29 x ép. 2,5 cm ;
  • 1 panneau arrière : L 1,45 m x H 43,5 x ép. 2,5 cm ;
  • 4 montants du châssis vitré : L 98 x l 10 x ép. 2,5 cm ;
  • 4 traverses du châssis vitré : L 56 (= 50 + 2 tenons L 3 cm) x l 10 x ép. 2,5 cm ;
  • 2 vitres (verre cathédrale) : L 80 x l 52 cm x ép.3 mm ;
  • 1 tasseau pour la rigole : L 98 x l 6,8 x ép. 2,5 cm ;
  • 2 petits tasseaux pour les butées : L 25 x 3 cm de section ;
  • des vis à tête cruciforme : 4 x 35 mm ;
  • des pointes (clous de vitriers) : 1,5 x 30 mm ;
  • 4 paires de charnières (paumelles gauche et droite) ;
  • de la colle polyuréthane ;
  • 1 petit pot de mastic de vitrier ;
  • de la peinture ou lasure.

Liste des outils

Mieux vaut avoir le matériel adéquat sous la main pour réaliser votre serre :

  • établi ;
  • scie manuelle ;
  • ciseau à bois ;
  • défonceuse ;
  • rabot ;
  • couteau de peintre ;
  • marteau ;
  • perceuse-visseuse ou tournevis ;
  • vrille ;
  • mètre pliant (bois ou aluminium) ;
  • règle de maçon (en aluminium) ;
  • pinceau brosse.

Quelques informations préalables

Un châssis est constitué d’un coffrage en planches de bois recouvert de vitres. Il fait ainsi office de serre.

En hiver, les dernières salades sont protégées et les plantes fragiles peuvent hiverner.

Plus tard, le châssis sert au forçage des premiers bulbes, pour démarrer les premiers radis et les premières salades qui ne craindront plus les gelées printanières. C'est l'endroit idéal pour acclimater les plantes et les multiplier en toute tranquillité.

Orientée vers le sud, la culture profitera au mieux du réchauffement du soleil.

Ce modèle de petite taille est réalisé en bois de pin traité à l’autoclave pour sa conservation. Il comporte deux couvercles et peut être entrouvert grâce à des butées pour aérer les cultures.

1 - Panneaux et poteaux

Dimensions du châssis, vue de côté
Dimensions du châssis, vue de côté

Les panneaux latéraux
Les côtés du châssis sont constitués par deux planches plus hautes à l’arrière qu’à l’avant. Sciez-les aux bonnes dimensions en vous assurant de la symétrie parfaite entre les deux côtés. Avant de commencer, il est préférable d’effectuer le serrage de l'élément unique sur l’établi.

Les poteaux d'angle
Les poteaux d'angle sont positionnés aux coins des panneaux latéraux. Les extrémités supérieures doivent tenir compte de l'angle d'inclinaison des panneaux latéraux. Tracez d’abord au crayon le niveau où le poteau sera recoupé en biais. Répétez l’opération pour les quatre poteaux. A la fin, collez-les et vissez-les sur les panneaux latéraux.

Assemblage de l'arrière et des côtés
Assemblage de l'arrière et des côtés

Les panneaux avant et arrière
Sciez aux bonnes dimensions les panneaux avant et arrière. Avant de les fixer aux panneaux latéraux, veillez d’abord à raboter le dessus du panneau avant et arrière pour favoriser l'accostage des châssis vitrés. Tracez au crayon sur l’épaisseur de la planche la portion de bois à retirer (suivant l'angle d'inclinaison des panneaux latéraux), puis rabotez sur toute la longueur le chant de chaque panneau. Ce travail exécuté, fixez avec de la colle et des vis les panneaux arrière et avant aux panneaux latéraux.

2 - Châssis et vitrage

Le châssis
Préparez aux bonnes dimensions  les 4 traverses et les 4 montants des deux châssis vitrés : ceux-ci doivent dépasser du coffrage d’environ 2 à 3 cm sur les côtés et à l’avant, pour éviter le ruissellement à l’intérieur et pour pouvoir être relevés de façon commode. Les assemblages seront faits par tenons (traverses) et mortaises (montants). Utilisez la défonceuse ou la scie manuelle et le ciseau à bois. Pour les mortaises, tracez et hachurez au préalable la partie à enlever. Tenons et mortaises réalisés sur les 8 planches, procédez à un assemblage d'essai avant de coller l'ensemble.

La feuillure
Une fois assemblées les planches du châssis, réalisez une feuillure (ou rainure) de 1 cm sur la périphérie intérieure du châssis. C'est dans cette feuillure que sera logée la vitre.

Le vitrage
Une fois mise en place dans la feuillure, la vitre sera fixée de manière traditionnelle avec un mastic de vitrier. Ajustez-la en veillant à laisser un jeu d'environ 3 mm sur la périphérie entre la vitre et la feuillure du châssis. La vitre sera maintenue par des pointes espacées d'environ 20 à 30 cm. Puis appliquez généreusement le mastic au couteau de peintre. Laissez sécher 10 minutes et lissez.

3 - Charnières, rigole et butées

Pose des charnières
Pose des charnières

Les charnières
Positionnez les châssis vitrés sur l'ossature et vissez les charnières de part et d'autre du châssis. Veillez à l'orientation des paumelles. Il existe des paumelles droites et gauches.

La rigole
Entre les deux châssis vitrés, positionnez une traverse évidée qui fera fonction de rigole.  
Vous n’aurez qu’à la visser aux deux extrémités du coffrage. Pour une meilleure isolation, vous pouvez ensuite clouer deux tasseaux à cheval sur les châssis vitrés, qui feront alors office de couvre-joint.

Les butées
Réalisez des butées pour le maintien du châssis vitré en position ouverte. Vissez des petites pièces de bois sur les panneaux latéraux, à l’intérieur du coffrage. Si vous souhaitez plusieurs largeurs d’ouverture, insérez deux butées sur chaque côté, l’une plus rapprochée du fond du caisson.

4 - La mise en place

Une fois les dernières touches réalisées (peinture ou lasure), votre meuble est prêt à accueillir fleurs et légumes.

Cet article a recueilli 2 avis. 0% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".