Construire un escalier en pierre

Construire un escalier © Bradstone
Construire un escalier © Bradstone
Si votre terrain est en pente, profitez-en pour construire un petit escalier. Une volée de marches ne peut qu’embellir le décor du jardin. A vous de choisir le matériau en harmonie avec votre aménagement paysager.


Choix du matériau

Il dépend bien sûr du style de votre jardin (voir notre rubrique dédiée : déco jardin).

Un escalier s’intègre mieux dans un cadre rustique s’il est réalisé avec des matériaux locaux, bruts ou peu transformés (pierres de réemploi, rondins, traverses, ...).

Dans un jardin classique, optez plutôt pour les briques, les dalles de pierre naturelle, dont la texture et la couleur correspondent au mieux à vos murets et à votre maison. Les dalles de pierre reconstituée vendues dans le commerce sont une bonne alternative et ont l’avantage d’être prêtes à l’emploi.

Escalier en pierre : les bonnes dimensions

Pour la conception de l’ouvrage, prévoyez un tracé simple et commode. Si la hauteur à gravir est importante, pensez au confort de la montée. En général, un escalier ne doit pas dépasser 10 à 15 marches successives. Au-delà, il vaut mieux installer plusieurs groupes de marches entrecoupées de paliers de repos.

Pour prévenir tout risque de chute, les marches doivent toutes présenter la même hauteur, jamais inférieure à 10 cm ni supérieure à 18 cm, et la même profondeur, au minimum de 30 cm. Si la pente est douce, préférez une série de marches très espacées les unes des autres (jusqu’à 1 m).

Mesures de votre escalier

Prendre les mesures
Prendre les mesures

Calculez le nombre de marches nécessaires en divisant la hauteur du futur escalier par celle de la marche.

Plantez des piquets pour déterminer l’emplacement de chaque niveau.

Fondations

Former les marches de l'escalier
Former les marches de l'escalier

Pensez à la sécurité donc à la solidité de la construction : prévoyez une fondation sous chaque niveau.

En fonction de vos mesures, taillez grossièrement les marches en décapant la terre végétale.

Assise de la première marche de l'escalier

Former l'assise de la première marche
Former l'assise de la première marche

A l’emplacement de la première marche, creusez une tranchée de 5 cm de profondeur et remplissez-la de béton maigre (composé de 5 vol. de ciment, 7 de sable et 12 de graviers, peu mouillé).

Laissez sécher 24 heures.

Degrés suivants

Construire les marches et les contremarches
Construire les marches et les contremarches
  • Si votre escalier est réalisé à l’aide de blocs faisant à la fois office de marches et de contremarches, cimentez la première rangée en laissant des espaces de jointoiement de 3 mm entre les éléments à maçonner. Préparez la deuxième rangée, enlevez la terre sur 5 cm, comblez avec du béton et posez les blocs. Répétez les opérations jusqu’à la hauteur voulue ;
  • Si votre escalier est réalisé à l’aide de marches et de contremarches (pavé brique, traverse, dalles en pierre), posez la première contremarche sur l’assise en béton. Tassez de la caillasse derrière ce premier rang, recouvrez l'ensemble d'un lit de mortier maigre (composé de 1 vol. de ciment, 3 vol. de sable et 1/3 de vol. d’eau) sur 3 cm d’épaisseur et posez la dalle de la marche par dessus. Répétez l’opération pour les niveaux supérieurs.

Dans les deux cas, vérifiez bien au fur et à mesure le niveau de chaque marche. Veillez aussi à ce que toutes présentent une très légère déclivité vers le bas pour le drainage de l’eau de pluie.

Lorsque l'escalier est terminé, scellez les joints au mortier de la couleur des pierres.

Décorez les abords des marches avec du gazon ou des plantations.