Advertisement
 

Couleuvre et les Hommes

Par : Jean-Pierre Fleury - fiche pratique
A+ A- |
  • Imprimer cet article
  • |
  • Envoyer à un ami
couleuvres

Couleuvres

Les hommes ne sont pas inoffensifs pour les couleuvres.

Un serpent vivant en France à l'état sauvage et mesurant plus de 100 cm est inoffensif puisque c'est forcément une couleuvre, et que les couleuvres sont incapables de la moindre nuisance à l'égard des humains.


Reconnaître une couleuvre d’une vipère

La taille
La vipère adulte ne mesure jamais plus de 100 cm, alors que la taille de la couleuvre peut aller jusqu'à 230 cm pour la plus grosse, la couleuvre de Montpellier. La couleuvre à collier, la plus courante, mesure 170 cm maximum. Si quelqu'un panique en voyant "un gros serpent" vous pouvez le rassurer : il ne s'agit pas d'une vipère, mais d'une inoffensive couleuvre.
Attention aux confusions avec les juvéniles, les serpents ayant une croissance régulière par mues successives, une jeune couleuvre peut avoir la taille d'une vipère adulte.

La forme de la tête
La tête de la vipère est triangulaire.
La tête de la couleuvre est arrondie (attention à la couleuvre vipérine qui lorsqu'elle se sent menacée adopte une attitude qui fait apparaitre sa tête qui semble être triangulaire).

La forme de l'oeil
L'iris de la vipère est une fente horizontale. L'iris de la couleuvre est rond dans une pupille ronde.

L'habitat
Attention ! Contrairement aux idées reçues, les vipères, quand elles recherchent leurs proies fréquentent elles aussi les milieux humides. Un serpent qui est dans l'eau ou au bord de l'eau n'est donc pas nécessairement une couleuvre.

Les nids
La vipère ne fait pas de nid puisqu'elle est ovovivipare, ce qui signifie que les oeufs ne sont pas pondus. Les oeufs incubent dans le corps de la femelle qui ensuite accouche de petits vipéreaux.
Les couleuvres quant à elles sont vivipares, ce qui signifie qu'elles pondent leurs oeufs dans un nid où ils incubent. Au bout de 7 à 12 semaines, ils éclosent pour donner naissance à des couleuvreaux.

couleuvre montpellier
Couleuvre de Montpellier ©Outback images

Les dangers
Les vipères sont potentiellement dangereuses pour l'homme. Les couleuvres sont sans danger. La seule couleuvre venimeuse est la couleuvre de Montpellier. La position de ses crochets à venin, situés à l'intérieur de la gorge la rend inoffensive.
Un conseil tout de même : la meilleure façon de fréquenter les serpents, quand on n'est pas erpétologue, c'est de les observer de loin avec la même discrétion que celle qu'ils ont à notre égard.

A noter : les vipères ne mesurent jamais plus de 85 cm (disent les livres), mais comme il m'est arrivé de pouvoir mesurer une vipère-aspic morte de 92 cm, j'ajoute à titre de précaution cette marge de 15 cm.

Préjugés et idées-reçues à propos des couleuvres

cerf gravure
Le cerf avalerait, paraît-il, des couleuvres... © Benjamin Rabier

Comme les couleuvres à collier pondent souvent leurs oeufs dans le fumier, on a longtemps cru que ces oeufs étaient pondus par des coqs !

Les couleuvres tètent les vaches. Elles aiment peut-être le lait mais de là à téter directement à la mamelle, il y a un pas infranchissable. N'en déplaise à tous les colporteurs de ragots et de balivernes, c'est impossible ! Imaginez l'abnégation qu'il faudrait à une brave vache pour se laisser mordre et sucer le pis par un serpent !

On a prétendu aussi que la couleuvre entrait quelquefois par la bouche, dans le corps de ceux qui dormaient étendus dans l'herbe fraiche. On disait qu'il était possible de les faire sortir en les attirant par la vapeur du lait bouilli que l'on approchait de la bouche ou de l'anus de celui dans le corps duquel il s'était glissé.

Le cerf vient à bout du serpent grâce à un extraordinaire don de la nature. Il applique ses narines sur le refuge du reptile et souffle violemment, l'attire au dehors et le mange. Cela explique que lorsqu'on jette de la poudre de bois de cerf dans un feu, les serpents s'enfuient en croyant avoir à faire à leur ennemi. (Elien, De la personnalité des animaux, livre I à IX)

Les hommes ne sont pas inoffensifs à l’égard des couleuvres

Bien que totalement protégées, elles sont encore tuées par peur et par méconnaissance. En effet, elles sont souvent prises pour des vipères.

Quelquefois, quand même des voix s'élèvent pour réhabiliter les couleuvres. Celle du Comte de La Cépède, garde du cabinet du Roi Louis XVI est surprenante pour une époque où la commisération pour ces bêtes de rien n'était pas de mise.

Extraits de son Histoire Naturelle des Serpents :
"Cependant cet animal, est aussi doux qu'agréable à la vue... On peut s'en saisir sans craindre un poison dont elle n'est jamais infectée... Elle est capable d'éprouver pour les personnes qui prennent soin d'elle un attachement très fort. Un naturaliste, digne de foi, a vu une couleuvre tellement affectionnée à la maitresse qui la nourrissait que le serpent se glissait souvent au long de ses bras comme pour la caresser. Il se cachait sous ses vêtements et allait se reposer sur son sein. Sensible à la voix de celle qu'elle paraissait chérir, elle allait à elle lorsqu'elle l'appelait et reconnaissait jusqu'à sa manière de rire... La couleuvre ne refuse pas de jouer avec les enfants. On la nourrit dans les maisons (peut-être parce qu'elles chassent les souris ?). En Sardaigne, les habitants de la campagne les regardent comme des animaux du meilleur augure. Ils croiraient avoir chassé la fortune elle-même, s'ils avaient fait fuir ces innocentes petites bêtes".

Les couleuvres et la médecine

caducee pharmaciens
Caducée des pharmaciens

En poudre, en bouillon, portées en amulettes elles furent constamment présentes dans les pharmacopées et les superstitions.

La médecine moderne lui doit son logo, le caducée, depuis plusieurs siècles.

Le jeune Asclépios apprit la médecine auprès de son précepteur, un centaure appelé Chiron (sans doute, partisan des remèdes de cheval). Très doué, il devint, parait-il, capable de faire ressusciter ses malades. Hadès, dieu des enfers, voyant ses affaires en pâtir demanda à Zeus de faire cesser cette concurrence déloyale. Voici ce pauvre Asclépios transformé en une constellation : le serpentaire. Les romains l'appelèrent Esculape. Ils lui consacrèrent des temples où se produisirent des guérisons miraculeuses. Ils prirent l'habitude de le représenter en compagnie d'un serpent : la couleuvre.

En 1798, il fut décidé que les officiers du corps de santé de la Marine française devaient porter sur leurs uniformes des boutons ornés d'un serpent enlaçant une ancre. Le serpent d'Esculape, depuis, a gagné tous les cabinets médicaux et toutes les pharmacies.

 

Qui sommes nous ?

La mission de Pratique.fr : vous offrir un très large choix de fiches pratiques et d'articles destinés à répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

En savoir plus

Accès au contenu

En savoir plus sur pratique.fr