Danger des acides gras trans (transfat)

Savoir différencier les transfats des matières grasses saines
Savoir différencier les transfats des matières grasses saines
Pas question de se priver totalement de matières grasses. A petites doses, les lipides aussi sont essentiels à un bon équilibre alimentaire. Mieux vaut toutefois éviter les graisses hydrogénées connues aussi sous le nom de transfat (acides gras trans).


Que sont les acides gras trans (ou transfat) ?

Rien à voir avec les OGM, le terme trans désigne ici la forme géométrique particulière des acides gras qui composent les graisses hydrogénées (transfat).

Ces acides gras trans (ou transfat) peuvent avoir deux origines.
L'une est naturelle : ils se forment dans l'estomac des ruminants (vaches, moutons) au contact de certaines bactéries.
L'autre est industrielle, via l'hydrogénation des huiles végétales. Ce procédé permet de faire passer des graisses de l'état liquide à l'état solide, ce qui facilite leur utilisation et leur stockage et les rend moins sensibles à l'oxydation.

Acides gras trans : leurs effets sur la santé

Plusieurs études ont montré qu'une consommation excessive d'acides gras trans (tranfat) d'origine industrielle (apports supérieurs à 2% de l'apport énergétique total) était associée à une augmentation du taux de "mauvais cholestérol" (LDL) et une baisse du taux de "bon cholestérol" (HDL), d'où une possible élévation du risque cardiovasculaire.

D'autres travaux suggèrent également un lien avec des cancers, notamment ceux du sein et du côlon. Concernant les acides gras trans d'origine naturelle, aux niveaux de consommation actuellement constatés en France, il ne semble pas y avoir de problème.

Recommandations

L'AFSSA (Agence française de sécurité alimentaire des aliments) recommande de limiter les apports en acides gras trans totaux à moins de 2% de l'apport énergétique total.
Bonne nouvelle, d'après les estimations de cette agence, en 2009, nous étions sous ce seuil avec une consommation légèrement inférieure à 1%. Mais il ne s'agit là que de moyennes et les disparités peuvent être importantes suivant les habitudes de chacun.

Dans quels aliments se trouvent les acides gras trans ?

Les principaux aliments vecteurs d'acides gras trans d'origine naturelle sont les produits laitiers et la viande.

Concernant les acides gras trans d'origine industrielle, ceux qui posent potentiellement problème, les produits les plus concernés sont les biscuits, en particulier les goûters fourrés chocolat et les gaufrettes, les viennoiseries, les barres chocolatées, les pains de mie, les biscuits apéro, les pizzas, les quiches, les margarines, les plats cuisinés, les soupes en poudre et les pâtes à tarte. Mais les teneurs en "trans" sont très variables selon les marques : à produit équivalent, elles peuvent être multipliées par 15.

Repérer les acides gras sur les étiquettes

Rien n'oblige l'industrie à mentionner la présence d'acides gras trans dans ses produits. A vous donc d'ouvrir l'oeil et d'apprendre à décoder les étiquettes :

  • ainsi la mention "huiles (ou graisses) partiellement hydrogénées" indique qu'il y en a bel et bien ;
  • s'il est simplement écrit "matière grasse végétale hydrogénée", elle peut l'être en partie ;
  • si vous ne lisez que "matière grasse végétale" ou "huile", à priori, il n'y a pas d'hydrogénation et donc pas de transfats.


Bien entendu, avec la mention "pur beurre", vous pouvez avoir l'esprit tranquille.