Découvrir les métiers de l'horticulture

Une horticultrice sur un jardin public
Une horticultrice sur un jardin public
Le jardinage, c’est aussi une série de métiers, bien distincts les uns des autres, même s’ils sont souvent reliés. 


Généralités

Les diverses études pour exercer un métier de l’horticulture font, partie des rares qui soient ouvertes en France à des adultes, permettant ainsi des reconversions tardives. En tant que candidat, vous n’êtes aucunement lié à un établissement, et si le niveau de celui que vous fréquentez ne vous convient pas, il vous est tout à fait possible d’en changer.

L'apprentissage

Renseignez-vous sur le système des contrats d’apprentissage. Comme leur nom l’indique, il s’agit de contrats, qui engagent donc les deux parties signataires. L’apprenti a des devoirs envers son maître d’apprentissage ou de stage, qui est lui tenu de lui enseigner les divers aspects de son métier.
L’un et l’autre sont donc autorisés à se plaindre auprès de l’établissement d’enseignement, si l’autre partie ne fait pas l’affaire.
Cette mise en garde peut sembler excessive, mais l’expérience a prouvé que cet aspect n’est pas toujours bien compris et que trop d’employeurs et de postulants sont dégoûtés de cette formule.

Un exemple de métier : mécanicien de motoculture

Les mécaniciens en motoculture travaillent sur tous les engins de jardinage. Ils réparent et entretiennent  tondeuses, tronçonneuses, motoculteurs, etc., sur place ou en atelier. Ils interviennent aussi bien sur des moteurs thermiques qu’électriques.

L’atelier de motoculture est souvent lié à un magasin ou une grande surface de jardinage : les mécaniciens doivent être capables de donner des conseils à l’achat des machines. Les boutiques sont soit inféodées à une marque précise (concessionnaire), soit multimarques, ce qui implique des connaissances plus larges.
Les formations se font dans des écoles spécialisées, diversement réparties sur le territoire, et les établissements préparant aux métiers de l’horticulture offrent souvent des filières d’enseignement à partir du CAP. Toutes les formations sont à la fois théoriques et pratiques, grâce aux stages obligatoires.
Des formations complémentaires, généralement gratuites, sont offertes par divers constructeurs et permettent aux vendeurs-réparateurs de se tenir à jour.