Investir dans le tourisme et résidences meublées

Investir dans les résidences meublées et le tourisme
Investir dans les résidences meublées et le tourisme
Résidences de tourisme un peu partout en France, meublés dans les villes, l'investissement locatif est une solution pour le propriétaire de son logement. L'Etat propose des réductions d'impôt pour vous aider dans votre démarche.


Quels investissements touristiques sont concernés ?

Depuis le 1er janvier 2011, la réduction d'impôt si vous investissez dans une résidence de tourisme a été supprimée, mais vous pouvez encore bénéficier de ces avantages si vous avez acquis votre bien avant cette date pour des logements neufs ou en l'état futur d'achèvement faisant partie d'une résidence de tourisme classée qui est située :

  • dans une zone de revitalisation rurale ;
  • dans une commune comprise dans les anciens zonages des fonds structurels européens (hors les communes situées dans une agglomération de plus de 5 000 habitants) ;
  • dans le périmètre d'une agglomération nouvelle.

Le montant de la réduction "tourisme"

Jusqu'en 2011, vous bénéficiez d'une réduction d'impôt égale à 25 % du prix du logement plafonnée à 50 000 € pour une personne seule et 100 000 € pour un couple marié ou pacsé.
Cette réduction est étalée sur 6 ans, à hauteur, chaque année, d'1/6e du montant maximal de l'avantage fiscal ; depuis 2009, cette durée peut être allongée à 7 ans si le contribuable en fait la demande.

Les investissements réalisés en 2011 et 2012 bénéficient d'une réduction d'impôts moins importante : 18 % pour les logements acquis en 2011 et 15 % pour les logements acquis en 2012.

Vous devez vous engager à louer le bien, non meublé, pour une durée minimale de 9 ans à l'exploitant de la résidence de tourisme.

A noter : l'avantage fiscal s'applique également aux logements achevés depuis au moins 15 ans faisant l'objet de travaux de réhabilitation qui sont situés dans des résidences de tourisme implantées dans des stations classées ; le taux de la réduction d'impôt est alors de 20 %.

Dans quelles résidences meublées investir ?

Le logement doit être loué meublé et les revenus tirés de la location imposés dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC).

Vous êtes loueur en meublé non professionnel dès lors que vos recettes locatives sont inférieures à 23 000 € par an ou si elles représentent moins de la moitié de vos revenus globaux.

Le montant de la réduction d’impôt "meublé"

Vous pouvez choisir entre le régime micro BIC (ou régime forfaitaire) et le régime réel : 

- le micro BIC : il s'applique si vos recettes ne dépassent pas 32 900 €. Vous profitez d'un abattement de 50 % sur les recettes (seule la moitié de ces dernières est imposable) et vous ne pouvez pas créer de déficits ; ce régime est intéressant si vos charges sont inférieures au seuil de 50 % ;

 - le régime réel : Au-delà de 32 900 € ou sur demande auprès du service des Impôts si vos recettes sont inférieures, vous bénéficiez du régime réel. Vous déduisez des recettes l'ensemble des charges (intérêts d'emprunt, taxes, travaux, frais de syndic et de gestion, etc.) et les amortissements (faculté de déduire une partie du prix du logement des loyers lorsque vous les déclarez) ; au bout du compte, vous diminuez vos recettes, donc vos impôts.