Détecter les difficultés de son entreprise

Repérer les difficultés dans son entreprise
Repérer les difficultés dans son entreprise
Toutes les entreprises sont susceptibles de connaître des hauts… et des bas. Le plus important est de savoir détecter rapidement les périodes de difficultés pour redresser la barre avant que l’avenir de la société ne soit compromis.


Tenir un tableau de bord de gestion

Instrument indispensable à tout dirigeant, le tableau de bord de gestion permet de mesurer régulièrement la performance de l’entreprise. Facile à mettre en place et à utiliser (il suffit de tenir à jour les feuilles de calcul d’un tableur informatique), cet outil propose un instantané cohérent de la situation.

Le tableau de bord doit être composé d’un nombre limité d’indicateurs (au maximum 10). Ceux-ci doivent être pertinents et adaptés au contexte de l’entreprise. Pour prévenir les difficultés économiques et financières d’une entreprise, plusieurs indicateurs et ratios peuvent être employés :

  • état du carnet de commande : donne de la visibilité sur l’activité future de l’entreprise ;
  • délai de règlement (calculé en nombre de jours de chiffre d’affaires) : mesure le niveau des créances clients ;
  • compte fournisseurs : mesure les créances de l’entreprise auprès de ses fournisseurs ;
  • évolution du chiffre d’affaires : mesure l’activité de l’entreprise ;
  • marge (= vente de marchandises/prestations - coût d’achat de ces marchandises/prestations) : mesure la rentabilité de l’entreprise ;
  • taux de valeur ajoutée (= valeur ajoutée/CA HT) : permet d’évaluer l’efficacité ou la performance de l’entreprise en mesurant la richesse qu’elle a créée ;
  • fonds de roulement (= capitaux permanents - actifs immobilisés) : mesure la capacité de l’entreprise à financer son exploitation ;
  • besoin en fonds de roulement (= stocks + crédit clients - crédit fournisseurs) : mesure le besoin de fonds nécessaires au fonctionnement à court terme de l’entreprise ;
  • besoin de trésorerie (= besoin en fonds de roulement - fonds de roulement) : mesure le niveau de trésorerie de l’entreprise.


Lorsqu’un ou plusieurs de ces clignotants virent au rouge, le chef d’entreprise doit se mettre en alerte et prendre les mesures qui s’imposent pour corriger le tir.

A savoir : pour en savoir plus sur les tableaux de bord de gestion, visitez le site spécialisé sur le sujet www.nodesway.com.

Repérer les signes qui ne trompent pas

En plus du tableau de bord de gestion, plusieurs signes avant-coureurs peuvent - et doivent - alerter le chef d’entreprise :

  • les impayés s’accumulent : il ne faut pas laisser la situation se dégrader, au risque de grever la trésorerie de l’entreprise (les impayés sont la 1ère cause de défaillance des entreprises) ;
  • le banquier appelle régulièrement pour faire le point, la situation empirant lorsque celui-ci refuse de régler des traites ;
  • les délais de règlement des fournisseurs s’allongent et/ou certains exigent d’être réglés comptant : c’est le signe que la trésorerie est tendue ;
  • les salaires des employés sont versés en retard et/ou non-paiement des cotisations sociales ou de la TVA : c’est le signe de difficultés de trésorerie persistantes.


A noter : avant que la situation n’empire et ne conduise l’entreprise au dépôt de bilan, il est possible de recourir aux 3 procédures judiciaires de traitement anticipé des difficultés des entreprises : mandat ad hoc, conciliation et sauvegarde.

Conseils utiles des CIP

Créés par l’Ordre des experts comptables, en partenariat avec les avocats et les juges consulaires, les Centres d’information sur la prévention des difficultés des entreprises (CIP) ont été constitués pour informer et orienter les entrepreneurs.

En plus de la base documentaire mise en ligne sur le site Internet des CIP (www.entrepriseprevention.com), des "Jeudis de la prévention" sont régulièrement organisés par les conseils régionaux de l'Ordre des experts comptables. Il s’agit d’entretiens gratuits et confidentiels, réalisés en présence d’un magistrat consulaire honoraire, d’un expert-comptable-commissaire aux comptes et d’un avocat qui permettent au chef d’entreprise de mieux cerner la nature et l'origine des difficultés qu’il rencontre.

Pour en savoir plus, et prendre rendez-vous, il suffit de se rapprocher du CIP régional le plus proche de chez vous.

Les CIP ont également développé un outil d’évaluation du degré des difficultés d’une entreprise. Gratuit, accessible en ligne et simple à utiliser, cet outil d’autodiagnostic analyse les relations de l’entreprise avec les banquiers, les salariés, les clients, les fournisseurs, les créanciers privilégiés.