Devenir éleveur de chevaux

Devenir éleveur de chevaux
Devenir éleveur de chevaux
L’éleveur s’occupe de l’élevage d’un troupeau d’équidés (chevaux, poneys, ânes...) et produit des animaux de qualité.


Rôles de l'éleveur de chevaux

Prendre soin des chevaux
Chaque jour, l’éleveur distribue l’alimentation des animaux, selon le dosage en vigueur pour chaque race et chaque âge. Il nettoie les stalles et procède à des soins simples :

  • pansage ;
  • curage des pieds...

L’éleveur les accompagne dans leur croissance : il leur fait notamment faire des exercices d’entraînement.

Contrôler leur reproduction
L’éleveur contribue souvent au perfectionnement d’une race. Il suit:

  • les chaleurs des juments ;
  • la saillie ;
  • la gestation ;
  • fait passer des échographies, jusqu’à la naissance des poulains.

Puis les vendre
Généralement l’éleveur vend ses animaux pour l’entraînement ou pour la boucherie. Mais de plus en plus il développe des activités touristiques. Même si l’élevage est différent du centre équestre, il peut proposer de donner des cours d’équitation, ou des randonnées, à condition de posséder le brevet d’accompagnateur en équitation.

Conditions de travail de l'éleveur de chevaux

Un exploitant agricole
L’éleveur ne gère pas seulement le soin de ses chevaux. Il possède souvent des terres, voire d’autres animaux. Il vit donc nécessairement à la campagne, travaille tous les jours en extérieur, quel que soit le temps.

Dans un haras
L’éleveur peut aussi être un salarié dans un haras. Dans ce cas, ses horaires sont plus fixes. Il est chargé de donner à manger aux chevaux, de leur prodiguer les premiers soins, mais il n'a pas de responsabilité.

Combien gagne un éleveur de chevaux ?

En début de carrière, l’éleveur de chevaux salarié touche le Smic, environ 1 300 € bruts par mois.

Etabli à son compte, il peut gagner jusqu’à 3 000 € bruts par mois, après plusieurs années d’expérience.

Formations pour devenir éleveur de chevaux

Avant le bac
Ce métier est accessible avec  :

  • un CAPA soigneur d’équidés ;
  • un BEPA activités hippiques ;
  • ou un BPA hippique.

Niveau bac
Il est conseillé de poursuivre avec :

  • un bac professionnel conduite et gestion de l’exploitation agricole, spécialité "production du cheval" ;
  • ou un bac pro CGEA (conduite et gestion de l’exploitation agricole).

Après le bac :
Le BTSA productions animales, mention conduite d’un élevage équin et valorisation des jeunes chevaux, est un diplôme qui se prépare en 2 ans, en alternance.

Qualités nécessaires pour devenir éleveur de chevaux

Connaître parfaitement les chevaux
L’éleveur doit posséder des connaissances précises sur les chevaux, tant sur le plan physique que psychologique. Il doit comprendre leur comportement et entretenir des rapports affectifs avec eux.

Etre vigilant
L’élevage de chevaux requiert en permanence une attention particulière. En plus de son travail agricole, l’éleveur prend soin de l’écurie chaque jour. Lorsqu’un animal présente des signes inquiétants, il doit faire appel à un vétérinaire.
Son métier nécessite aussi de manipuler des charges lourdes, il doit être de bonne condition physique et sportive, surtout s’il propose des activités de monte et d’entraînement.

Etre bon gestionnaire
L’éleveur doit gérer :

  • son élevage ;
  • sa comptabilité ;
  • ses relations avec ses fournisseurs, ses acheteurs ou ses salariés.

Contenu mis à jour le 31/05/2012