Emploi : les secteurs qui recrutent en 2016

Article mis à jour le 
Emploi : les secteurs qui recrutent en 2016
Emploi : les secteurs qui recrutent en 2016
Les grandes vagues de départs à la retraite, les soins de nos baby-boomers et la transformation numérique des services sont autant de facteurs qui soutiendront la croissance de l’emploi dans les prochaines années. Focus sur les secteurs qui recrutent, de 2016 à 2022. 


Les chiffres optimistes de Pôle emploi et de France Stratégie

Dans son enquête sur les prévisions d’embauche en 2016, Pôle emploi répertorie 1 827 300 projets d’embauches en France (soit une progression de 5,1 % par rapport aux résultats de l’année précédente). Cette enquête BMO ("besoins en main-d’œuvre") a été réalisée entre octobre et décembre 2015 sur un échantillon total de 436 445 questionnaires.  Elle est effectuée chaque année pour anticiper les contraintes de recrutement des employeurs et mieux informer les demandeurs d’emploi. De son côté, dans son rapport sur "les métiers en 2022", l’institut France Stratégie évoque les nombreux départs à la retraite, ainsi que l’accompagnement des nouveaux seniors comme facteurs de création d’emploi dans de nombreux secteurs d’ici 2022. 

La santé

On prévoit près de 2 millions de seniors dépendants d'ici 2040, ainsi qu’une vague de départs à la retraite importante dans les secteurs des services à la personne et de la santé. Dans le secteur des services à la personne, les métiers de terrain ont le vent en poupe : assistant maternel, ambulancier, aide à domicile, etc. Ce sont des métiers accessibles aux travailleurs peu diplômés. Le rapport sur les "métiers de 2022" de France Stratégie estime que près de 150 000 postes d’aides à domicile seront créés pour assister nos baby-boomers dans leurs vieux jours. Près de 80 % des recrutements seront des remplacements de départs à la retraite. Concernant les aides-soignants, France Stratégie table sur 103 000 créations de postes, et 130 000 postes en remplacement de départs à la retraite. Les futurs médecins et infirmiers sont quant à eux assurés du plein emploi. En effet, on note un réel besoin de personnel médical et paramédical dans les établissements de soins. Dans le secteur global de la santé, France Stratégie prévoit près de 219 000 recrutements d’ici 2022, dont 92 000 créations de postes. 

L'informatique

Big data, e-commerce, objets connectés… L’évolution permanente des secteurs de l’informatique et du numérique expliquent leurs besoins croissants de main d’œuvre. Depuis 2010, l’informatique aurait créé plus de 52 000 emplois en France. Le secteur recrute ses travailleurs très qualifiés (ingénieur informatique, développeur web, etc.), mais ne rechigne pas à embaucher de jeunes actifs. En effet,  selon l'Onisep, l’informatique offrirait le meilleur taux d’insertion professionnelle des jeunes diplômés : 71 %, contre un taux de 62 % pour l’ensemble des autres secteurs. 

Le commerce et l"hôtellerie

Dans le secteur de l’hôtellerie, la rotation est importante, et les conditions de travail parfois précaires. 117 000 postes d’employés et d’agents de maîtrise dans l’hôtellerie et la restauration (dont 72 000 créations d’emplois) sont à pourvoir d’ici 2022. 107 000 postes de cuisiniers sont également à pourvoir, dont 43 000 créations d’emplois. Dans le commerce, les vendeurs sont toujours très demandés, avec 232 000 postes à pourvoir sur la période 2012-2022, dont 100 000 créations d’emplois – postes qualifiés et non qualifiés confondus. Son versant numérique, l’e-commerce, poursuit sa croissance en créant massivement de l’emploi dans le secteur du numérique, mais aussi dans la gestion des litiges, des stocks, la préparation des commandes, etc. 

La fonction publique

Le secteur de la fonction publique fait face à une vague massive de départs à la retraite. Bien que tous les postes ne soient pas équitablement remplacés, le secteur demeure le plus important pourvoyeur d’emplois en France. Par exemple, en 2016, plus de 25 000 postes d’enseignants sont ouverts aux concours. Il s’agit pour la fonction publique de compenser les départs en retraite, mais aussi de répondre à une pénurie de candidats, concomitante à une hausse importante du nombre d’élèves dans les classes. Les collectivités territoriales font quant à elles face à une importante pénurie de personnel dans les métiers de la petite enfance (crèche, halte-garderie, école maternelle), les métiers techniques (voirie, entretien) et socioculturels (animation dans les centres de loisirs). Enfin, l’armée a recruté 16 000 personnes en 2016.

L'industrie

Selon l’Onisep, l’industrie française bénéficie d’un contexte très favorable à l’embauche (commandes dans l’aéronautique et le naval, euro faible, baisse du prix du pétrole, etc.). Si le secteur de l’aéronautique recrute essentiellement des profils très qualifiés (Bac + 5), l’industrie dans son ensemble accuse une pénurie d’un grand nombre de métiers moins qualifiés (métiers de la maintenance, soudeur, technicien, etc). Transition écologie oblige, les éco-industries recrutent à tour de bras, notamment dans le traitement des eaux usées, et de la gestion des déchets. 

Cet article a recueilli 3 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".