Mon enfant ne sait dire que "non"

Mon enfant ne dit que "non"
Mon enfant ne dit que "non"
L'acquisition du "non" est une étape cruciale du développement de l'enfant. Cette étape, communément appelée période d'opposition, tend de nos jours à prendre de plus en plus d'ampleur (1). Quelles sont les fonctions du non ? Pourquoi est-il important ?


La signification du "non"

Le "non", d'un point de vue général, est le symbole de l'interdiction et de l'autorité.
En disant non, l'enfant donne deux autres sens au "non". D'une part, il se construit vis à vis de ses parents : en intégrant leurs interdits il s'identifie à eux ; et d'autre part, il se différencie d'eux : en formulant des avis différents des leurs (2).

1. Le "non" de l'identification
Lorsque les parents disent "non" à un enfant, cela est perçu et intégré par l'enfant comme une manière de mettre une limite à un acte, un comportement ou à une parole. Dans un premier temps, vous pourrez observer que votre enfant ne comprend pas forcément tout de suite ce qui lui est interdit de faire. Mais par la suite, lorsque vous le laisserez jouer seul, il pourra lui arriver de reprendre les mêmes expressions que vous, en rapport avec les limites que vous lui avez fixées précédemment. Peut être les imposera t-il à ses jouets.
L'enfant, à travers le jeu, va s'identifier à ses parents et comprendre grâce à la répétition ce qu'il ne doit pas faire. Une petite fille jouant à la poupée pourra par exemple lui dire "non, ne touche pas la poêle chaude, c'est dangereux". La petite fille agit à ce moment là comme ses parents l'ont fait avec elle un peu plus tôt.

2. Le "non" de la différenciation
Il est normal que les enfants autour de 16/18 mois manifestent volontiers et cela jusqu'à 3 ou 4 ans une phase dite d'opposition caractérisée par un "non" systématique de l'enfant à ce que lui propose l'adulte (1).

La phase d'opposition
Cette phase est une étape importante et normale du développement chez l'enfant. L'enfant réalise, pendant cette période, qu'il peut s'opposer et donc affirmer sa différence face à ses parents. L'enfant n'est alors plus celui qui ne parle pas mais celui qui existe en se différenciant ainsi des personnes qui l'entourent. Cela est plaisant pour l'enfant. C'est pour cela qu'il aura tendance à utiliser le "non" de façon répétée voire abusive.

"Non" et développement de l'enfant

Le "non" permet à l'enfant de se confronter à l'autorité de ses parents. Cette période est normale et indispensable pour l'enfant. En effet, en testant l'autorité parentale, l'enfant définit ce qui lui est possible ou non de faire, avec quelle intensité et comment.
La manière dont les parents répondent aux "non" de l'enfant est déterminante pour le développement de celui-ci. En effet, comme le dit le pédiatre D. MARCELLI " si le "non" d'opposition de l'enfant ne rencontre jamais le "non" de la limite parentale, les risques sont grands de voir ce jeune enfant s'installer dans une attitude systématique d'opposition."

Bibliographie

(1) MARCELLI, D. Le "non" de l'enfant est-il important dans l'éducation ? (2008)
(2) SPITZ RA. Le non et le oui. (1963)
(3) MARCELLI, D. L'autorité de l'infantile : pour une nouvelle gouvernance familiale. in Lettre Psychiatrique (2006)