Mon enfant refuse d'aller au lit le soir : astuces

Les trucs pour coucher son enfant le soir
Les trucs pour coucher son enfant le soir
Vous avez quelques difficultés à faire dormir votre enfant ? Rassurez-vous, les troubles du sommeil sont fréquents chez l'enfant. Comment faire alors pour les minimiser ? Découvrez 5 astuces pour faciliter l'endormissement de votre enfant.


1. Eviter de faire regarder la télévision à votre enfant avant le coucher

Des études ont montré que la télévision avait un pouvoir excitant sur l'enfant. Regarder la télé le soir (mais aussi dans la journée) à tendance à rendre un enfant agressif et à l'empêcher de dormir. Pour faciliter le coucher des enfants, limitez-donc leur exposition à la télévision.

2. Raccourcir le temps de la sieste

Chez les moins de 4 ans, la sieste est pratiquement physiologique. Le sommeil est ici un complément le plus souvent indispensable au sommeil de nuit. Une sieste ne doit pas cependant excéder 1h30min à cet âge.
Chez les 4/6 ans, tous n'éprouvent plus le besoin ou l'envie de dormir. Il est important cependant de les aider à récupérer des activités faites pendant la matinée. La sieste ne doit toutefois pas être imposée. Il arrive que certains enfants n'en fassent plus dès 4 ans, il faut alors leur proposer une activité calme et propice au repos du corps.
Chez les 6-12 ans, les enfants sont fatigués en début d'après-midi, mais la récupération de cette fatigue se fait grâce à des activités physiques libres.

3. Eviter de changer de rythme fréquemment

L'enfant est sensible à son environnement. Il n'a pas la même capacité de s'y adapter qu'un adulte. Il est donc important que l'enfant puisse avoir des repères stables quant aux horaires du coucher et puisse disposer d'un endroit calme où se reposer. Cela rassure l'enfant. Il ne faut pas cependant que ses horaires soient appliqués de façon rigide. Un enfant ne peut trouver le sommeil s'il est agité ou n'éprouve pas de fatigue. Il s'agit ici, pour le parent, de permettre à son enfant de trouver son propre rythme de sommeil.

4. Etre rassurant

Il n'est pas rare qu'un enfant n'arrive pas à dormir à cause de certaines craintes. L'enfant peut par exemples avoir peur du noir. L'installation d'une veilleuse peut être une solution.
Entre 3 et 5 ans un enfant est souvent sujet aux cauchemars. Ne vous inquiétez pas, cela est normal à cet âge. Pour limiter leurs impacts sur votre enfant, l'instauration d'un climat de sécurité pour l'enfant est important.
Le coucher est synonyme de séparation pour l'enfant. Celle-ci peut parfois revêtir un aspect angoissant. Il s'agit alors de faire comprendre à l'enfant que ses parents ne l'abandonnent pas et restent à sa disposition en cas de besoin. Un objet donné par les parents peut servir de transition au coucher de l'enfant. L'objet représentant pour l'enfant un lien avec ses parents devient alors rassurant.

5. Faire de la relaxation avec son enfant

La relaxation permettra de calmer et de canaliser certaines tensions de l'enfant. Il existe certains exercices que l'enfant peut faire seul ou avec ses parents avant de se coucher afin de se relaxer. Un de ces exercices, par exemple, consiste, une fois l'enfant allongé sur le dos, à lui faire contrôler sa respiration. L'inspiration et l'expiration doivent être lentes et régulières. L'enfant doit respirer avec le ventre. Après 5 min l'enfant devrait être plus calme et donc mieux préparé à s'endormir. Il est même possible qu'il s'endorme pendant l'exercice.

Bibliographie

Zann, M. (2000). L'enfant, la télévision et la violence, archive de pédiatrie
Delormas, F. (2008). L'éducation au sommeil chez l'enfant
Peyrefitte, F. (2002). Trouble du sommeil chez l'enfant. Pratique quotidienne
Nielson, A. (2006). Nightmare Frequency as a Function of Age and Gender
Winnicott, D. (1969) De la pédiatrie à la psychanalyse