Engrais naturels : en quoi sont-ils différents

Engrais naturel : Phacelia tanacetifolia
Engrais naturel : Phacelia tanacetifolia
Les engrais naturels sont avant tout une technique agricole. Celle-ci a depuis longtemps fait ses preuves : elle permet d'améliorer les parcelles de culture en leur fournissant davantage d'éléments nutritifs.


Technique des engrais naturels

La technique des engrais verts consiste à installer sur une parcelle inoccupée du potager, entre deux mises en culture, des plantes fourragères ou des légumineuses que l'on enfouit dans le sol après floraison.

Ces plantes apportent en grande quantité de l'azote et stimulent la vie microbienne de la terre, ce qui contribue à l'enrichir davantage. Elles améliorent également la structure du sol par l'action de leurs racines. Accessoirement, cette technique permet de prévenir la pousse des mauvaises herbes, ce qui permet faire l'économie de désherbage.

Les différentes plantes

Moutarde blanche
Moutarde blanche

Pour cultiver des engrais "bio", on utilise des plantes riches en azote, un élément nutritif directement assimilable par les racines des futurs légumes à cultiver.

Ce sont pour l'essentiel des légumineuses comme la vesce, le trèfle (violet ou incarnat), la luzerne ou la féverole, des plantes fourragères de la famille des crucifères, comme la moutarde blanche, le colza, le radis fourrager, ainsi que des plantes de la famille des Borraginacées, principalement la phacélie et la consoude. On peut aussi utiliser des graminées comme le sarrasin, le seigle et même le ray grass.

Certaines de ces plantes ont un rôle insecticide : c'est le cas de la phacélie et de la moutarde blanche. Mais attention, le gazon (ray grass) peut attirer les insectes nuisibles.

Semis

Le semis des engrais naturels se fait généralement au printemps, avant les premières plantations, ou à l'automne, après la récolte. Au préalable, il faut bêcher le sol sur 10 cm, casser les mottes, éliminer les cailloux. Puis on sème à la volée, à l'exception de la vesce qui se sème en ligne, chaque pied devant être espacé de 30 cm. On recouvre au râteau de 3 à 4 cm de terre puis on arrose et ce, pendant toute la durée de la croissance.

Enfouissement

Lorsque les plantes sont suffisamment développées, en début d'automne ou au printemps suivant, on peut procéder à leur enfouissement. La technique consiste à faucher et broyer l'engrais vert avant ou tout au début de la floraison.

Il faut laisser sécher les végétaux coupés sur place avant de les incorporer dans le sol. Puis on enfouit les engrais naturels à quelques centimètres de profondeur en bêchant légèrement le sol. Il est important de ne pas enfouir les engrais naturels avant qu'ils aient séché, cette masse végétale encore trop verte étant susceptible de pourrir. Il est également important de ne pas enfouir de plantes ayant monté à graines, celles-ci pouvant alors devenir invasives, comme des mauvaises herbes.