Entretien des rosiers

Entretenir ses rosiers
Entretenir ses rosiers
Le rosier renouvelle chaque année sa splendide floraison à condition de recevoir des soins attentifs. Vous devrez le tailler dans les règles, le fertiliser et, parfois, prévenir l’apparition des maladies et des pucerons.


Taille des rosiers

Tous les rosiers ne se taillent pas, ni de la même façon. Les rosiers botaniques et les églantiers ne nécessitent aucune taille. Tous les autres rosiers (buissons et tiges) doivent, pour bien fleurir, être taillés au moins une fois par an. Cette taille des rosiers a pour but de réduire les rameaux à bois et de favoriser la formation des fleurs.

Fin février ou en mars, dès l’apparition des bourgeons, taillez chaque branche de moitié : sectionnez au sécateur au-dessus d’un œil (bourgeon) tourné vers l’extérieur de la plante.

Vous pouvez tailler une première fois votre rosier en automne ou en hiver en ne supprimant que les vieilles branches.

La hauteur de taille est importante : une taille longue (à 6 yeux) permet d’obtenir une floraison plus précoce qu’une taille courte (à 3 yeux). Dans ce dernier cas, les fleurs apparaissent plus tard, sont peu nombreuses mais plus grosses.

Ne taillez jamais en cours de végétation, la plante retarderait d’autant sa floraison. En revanche, au cours de la saison, drageons et gourmands doivent être éliminés car ils épuisent le rosier inutilement. Certains sont issus des racines, d’autres du tronc.

Supprimez au fur et à mesure les fleurs fanées en sectionnant une petite portion de tige. Ce toilettage permet de renouveler la floraison.

Arrosage du rosier

Pour fleurir, les rosiers ont besoin d’un apport suffisant en eau.

En été, comptez un arrosage 2 à 3 fois par semaine, voire tous les jours en cas de canicule.

Pour éviter l’assèchement de la plante et de la terre, évitez les situations ventées.

Fertilisation

La fertilisation des rosiers
La fertilisation des rosiers

L’engrais est recommandé dès la reprise de végétation en mars et jusqu’aux gelées d’automne, pour favoriser la remontée des fleurs. Une fois par mois, utilisez un engrais liquide spécial « rosiers » que vous mélangerez dans l’eau d’arrosage, ou des granulés prêts à l’emploi que vous incorporerez autour du pied après avoir griffé le sol.

Prévention des maladies des rosiers

Le traitement en prévention des maladies
Le traitement en prévention des maladies

L’humidité et la remontée des températures au printemps favorisent les maladies.

La maladie des taches noires, une des plus courantes en été, ne peut être combattue que préventivement : pulvérisez un produit de traitement spécial « rosiers » une fois par mois, de mai à septembre. L’oïdium se manifeste par l’apparition d’une poudre blanche sur les feuilles qui se recroquevillent, des fleurs l’avortées, des fruits fissurés. Le remède consiste à couper et brûler les parties atteintes, à ne pas arroser le feuillage et à aérer au maximum le cœur de l’arbuste.

Consultez notre article pour reconnaître les maladies des plantes.

Rosiers : lutter contre les pucerons

Véritable plaie des rosiers, les pucerons se signalent au revers des feuilles, près des nervures. En piquant les feuilles et les tiges pour se nourrir de sève, ces minuscules insectes vert clair compromettent gravement la croissance de la plante et la floraison.

Pour s’en débarrasser, pulvérisez de l’eau savonneuse sur le feuillage. Favorisez dans votre jardin la présence de coccinelles ou d’autres insectes prédateurs naturels (chrysopes, syrphes). Certains animaux sont en effet de véritables auxiliaires aux jardiniers.

Protection des rosiers contre le froid

Plante rustique, le rosier ne gèle qu’en dessous de -10° C. Dans toutes les régions où la température n’atteint pas cette limite, le rosier n’a pas besoin de protection hivernale.

Les rosiers en pots, en revanche, nécessitent presque toujours une protection : de la paille au pied de la plante et un plastique à bulles autour du contenant sont la règle pour prévenir tout risque de gel.