EPI (équipements de protection individuelle)

EPI : équipements de protection individuelle
EPI : équipements de protection individuelle
Si une personne exerce une profession reconnue comme présentant un danger pour une quelconque partie de son corps, elle doit alors revêtir ce que l'on appelle un équipement de protection individuelle (EPI). La nature de cet équipement dépend de l'activité que la personne est amenée à exercer.


Equipements de protection individuelle : à quoi servent-ils ?

Certains métiers, dits "à risques", sont plus dangereux que d'autres. C'est pourquoi ils nécessitent des protections particulières. L'équipement de protection individuelle, comme le casque, le masque, les gants ou encore le harnais de sécurité, est ainsi prêté au salarié par l'employeur, de manière à le prémunir des risques d'accident de travail liés à son poste de travail.

L'employeur doit créer et utiliser ce qu'on appelle le "document unique de sécurité"(DUS) ou le "document unique d'évaluation des risques" (DUER). Ce document recense l'ensemble de risques présents dans l'activité du salarié.

L'employeur est tenu d'éliminer ou de réduire au maximum ces risques, ce que permettent les équipements de protection individuelle. Toutefois, le salarié n'est pas contraint de porter un EPI en cas d'absence de danger. Le code du travail stipule même que cela peut venir entraver la bonne marche de son travail.

N.B. : le port d'un EPI n'est pas toujours considéré comme une obligation et dépend de la législation de chaque pays.

Différents types de protection

Sur les chantiers et dans certaines usines, le salarié est souvent aux prises de multiples dangers. Projections de produits, chaleur, nuisances sonores, la liste des risques est longue. Les salariés sont ainsi régulièrement amenés à porter :

  • un casque, un heaume ou une visière ;
  • des chaussures de sécurité ;
  • des vêtements protecteurs (veste à col fermé et à manches longues serrée aux poignets, pantalon long) ;
  • des protections auditives (casque antibruit, bouchons d'oreille...) ;
  • un appareil de protection respiratoire (masque FFP ) ;
  • des lunettes de sécurité.


N.B. : ces équipements de protection individuelle sont en constante évolution en fonction des nouvelles technologies, tout comme des nouveaux risques.

Réglementation des équipements de protection individuelle

Les équipements de protection individuelle utilisés par les entreprises ne sont pas choisis au hasard. Ils sont soumis à une réglementation très précise. Ces équipements doivent ainsi être conformes à une réglementation européenne transposée en droit français et subir un certain nombre de tests avant d'être mis sur le marché.

Appareils respiratoires, lunettes de sécurité, protection de l'ouïe, casques, l'ensemble des EPI doit être notifié en s'appuyant sur les normes européennes. Une fois ces équipements certifiés, il faut alors les faire adopter sur le terrain. C'est le rôle de tous les acteurs de la prévention d'entreprise.