Eviter l'échec scolaire : nos 5 conseils

Les conseils pour éviter l'échec scolaire
Les conseils pour éviter l'échec scolaire
Lorsque les parents constatent un échec scolaire, le processus peut être lancé depuis plusieurs mois déjà. Comment faire cependant lorsqu'il s'agit d'échec scolaire ? Quels moyens utiliser pour l'empêcher ?


L’Echec scolaire

Pour parler d'un échec scolaire il faut que l'enfant accumule des mauvaises notes dans toutes les matières pendant au moins 2 trimestres consécutifs.

Voici nos 5 conseils pour éviter l'échec scolaire

1. Motiver son enfant

Des études ont montré que l'enfant en échec scolaire l'était souvent car il ne trouvait plus la motivation nécessaire à son investissement à l'école. L'école devient alors dénuée de sens (RYCHEN et LEHMANN, 2001). Il est donc important d'aider son enfant à trouver un but, un sens à sa scolarité.
Vous pouvez parler avec lui, par exemple, des métiers qu'il souhaite faire. Et, lui expliquer quelles matières lui permettront d'y accéder et surtout pourquoi. Vous pouvez aussi proposer des formes de jeux relatifs aux acquisitions faites précédemment.

2. Développer la confiance en soi de l’enfant

Lorsqu'un enfant n'a pas confiance en lui, il se dévalorise. Il remet en question ses capacités d'apprentissage. Il est donc important de l'encourager. N'hésitez pas à dire à votre enfant que ce qu'il fait est bien lorsque cela est justifié. Et, lorsqu'il s'est trompé, n'oubliez pas de lui expliquer pourquoi il s'est trompé en restant calme et compréhensif. Valorisez les réussites de l'enfant et restez objectif sur la gravité de ses erreurs.

3. Rester attentif aux activités de l’enfant pendant la journée

Les psychologues remarquent souvent, quand ils reçoivent des parents d'enfant en échec scolaire, que lorsque les parents décrivent la journée de l'enfant, elle est très différente de ce que l'enfant décrit comme étant sa journée. Il est donc important que les parents questionnent leur enfant sur sa journée. Certains enfants par exemple passerons leur après midi devant la télé si leurs parents ne sont pas là. Alors que les parents pensent qu'ils travaillent.
Attention, il ne s'agit pas de surveiller son enfant mais de créer un climat de confiance qui permettra à celui-ci de pouvoir se livrer en toute sérénité et de discuter avec ses parents de ce qui doit être fait ou non selon eux.

4. Être à l’écoute et présent

Un enfant dont les parents ne s'intéressent pas à sa scolarité peut avoir le sentiment qu'ils ne valorisent pas l'école et diminuent le sens de cette dernière. Cela peut occasionner un retrait par rapport à l'école et donc un échec scolaire. Les enfants veulent souvent montrer à leurs parents pour tout ce qui concerne leur réussite, leur production et leurs avancées à l'école. Il est important pour l'enfant qu'il soit reconnu et valorisé. Les parents doivent donc être à l'écoute et attentifs à ces sollicitations. Il est important que l'enfant puisse savoir et voir que ses parents sont présents durant sa scolarité. Ils doivent cependant éviter d'être « étouffants » ou surprotecteurs et laisser une certaine marge de liberté à l'enfant.

5. Parler, communiquer, expliquer

Pour que les points précédents fonctionnent, il faut que la communication entre les parents et l'enfant soit établie et satisfaisante. L'enfant doit pouvoir se sentir en sécurité lors d'échanges avec ses parents et écouté. Il est important pour cela qu'un climat de confiance et d'amour bienveillant soit présent. L'enfant en difficulté se sentira alors suffisamment à l'aise pour parler de ses problèmes avec ses parents, qui pourront agir pour prévenir un éventuel échec scolaire.

Cet article a recueilli 3 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".