Que faire dans un jardin venté ?

Jardin exposé au vent © F.Marre
Jardin exposé au vent © F.Marre
Le vent n’est jamais bienvenu dans un jardin. Il abîme feuilles et fleurs et contribue au dessèchement du terrain. Par ailleurs, quand il gèle, il augmente sensiblement les effets du froid : à partir de 40 km/h environ, chaque tranche de 10 km/h supplémentaire fait baisser la température ressentie par les plantes de 1°C. 


Pourquoi protéger ses plantes du vent ?

Quand le thermomètre affiche -4°C, avec un vent à 80 km/h, les végétaux subissent en fait un froid de -8°C. Par ailleurs, si les plantes supportent des vents moyens sans effets mécaniques majeurs, il n’en va pas de même des tempêtes, qui cassent ce qu’elles rencontrent. Certaines de nos régions, notamment près des côtes, sont particulièrement exposées aux vents violents, sans pour autant qu’il s’agisse de tempêtes historiques.

On ne peut pas entièrement faire face aux bourrasques les plus brutales, mais on peut en diminuer les effets indésirables.

Côté plantations

Evitez les arbres persistants, qui offrent une excellente prise au vent en toute saison. S’ils peuvent protéger le terrain des vents moyens, ils ne pourront résister aux vents les plus forts, qui les casseront ou les arracheront. En outre, une haie de persistants ne fait que modestement obstacle au vent, qui joue à saute-mouton et reprend son activité dans le jardin quelques mètres plus loin.

L’idéal est d’utiliser des écrans successifs d’arbres et arbustes bien rustiques, caducs ou marcescents, relativement filtrants. Rien n’interdit, bien sûr, de joindre l’utile à l’agréable en implantant des végétaux aussi harmonieux que possible. Installer les plantes en quinconce réduira d’autant plus le vent.

Côté matériel

Vous pouvez employer des filets brise-vent, à condition qu’ils soient solidement arrimés. Peu esthétiques, ils pourront toutefois protéger une jeune haie, par exemple, en attendant qu’elle ait atteint l’âge adulte. Vous pouvez également les utiliser, dans les régions exposées, uniquement aux époques de fortes tempêtes. Pensez également, contre les effets refroidissants du vent, à employer des voiles d’hivernage, qui ont l’avantage de laisser passer la lumière et d’être imputrescibles. Ils seront particulièrement utiles sur les plantes frileuses mais persistantes telles que les camélias.