Que faire quand on a un torticolis ?

Comment soulager un torticolis ?
Comment soulager un torticolis ?
Tout le monde a au moins une fois dans sa vie connu un torticolis. Il serait d'ailleurs plus courant chez les femmes que chez les hommes. Il s'agit d'une contracture rapide et douloureuse limitant les mouvements du cou. Les origines du torticolis et les moyens de le soulager sont divers.


Origines du torticolis

Le torticolis est une douleur dans le cou liée à une contracture du muscle sterno-cléido-mastroïdien. Le cou est en effet constitué d'un réseau de muscles qui soutiennent le poids du crâne. Si l'un de ces muscles se désynchronise, une contracture se forme en guise de réflexe. Il peut être aigu et accidentel ou bien chronique.

Généralement, il est le résultat d'une mauvaise position sur une longue période (la nuit par exemple) ou d'un "faux mouvement". Le cou reste bloqué dans une position ou bien les rotations sont douloureuses.

Le torticolis peut être l'un des symptômes d'un état grippal ou d'un problème sur une dent de sagesse.

Si le torticolis est trop fréquent, trop douloureux et associé à d'autres symptômes (fièvre, trouble de la vue, vomissements, légère paralysie, etc.) , n'hésitez pas à consulter un médecin car il peut s'agir d'une maladie inflammatoire, une atteinte infectieuse, un rétrécissement du canal cervical, une tumeur…

Que faire contre le torticolis ?

Le torticolis se soigne généralement de lui-même après 3 à 5 jours.

Les meilleurs moyens de soulager un torticolis occasionnel sont les suivants :

  • éviter de faire trop de mouvements ;
  • s'allonger et se reposer pour soulager la colonne vertébrale ;
  • appliquer de la chaleur localement (sèche-cheveux, patch chauffant, bain chaud, gel chauffant, …) ;
  • prendre de l'aspirine de manière raisonnée ;
  • ne surtout pas chercher à faire des mouvements de cou, ou à faire soi-même des manipulations du cou.


Si le torticolis persiste, il peut s'agir d'une pathologie plus inquiétante comme :

  • une arthrose cervicale (notamment au moment de la ménopause chez les femmes) ;
  • une cause neurologique (provoquant des insomnies).


Évitez l'automédication. Consultez en priorité un généraliste puis éventuellement un rhumatologue ou un ostéopathe.
Le diagnostic sera établi par palpations de la nuque et du dos. En cas de complications, on pourra envisager une radiographie, une IRM et une prise de sang.

Conseils pour éviter le torticolis

Parce qu'il vaut mieux prévenir que guérir, voici quelques conseils pour vous éviter un torticolis :

  • dormir avec un oreiller ni trop mou ni trop dur ;
  • protéger sa nuque des courants d'air et du froid humide avec une écharpe ;
  • mobiliser régulièrement vos muscles avec de petits exercices simples : exécuter des mouvements circulaires avec vos bras, penchez lentement la tête à droite, à gauche, en avant et en arrière ;
  • au bureau, adoptez une position assise décontractée, installez votre écran d'ordinateur à la bonne hauteur, votre clavier et votre souris à la bonne distance, et assurez-vous d'avoir tout ce dont vous avez besoin à proximité.