Faire du vélo en toute sécurité

Faire du vélo en toure sécurité
Faire du vélo en toure sécurité

Faire du vélo en ville ou sur route pour le plaisir ou par nécessité suppose de suivre des règles élémentaires de sécurité. Avant de partir, quelques conseils pour arriver à bon port.



étape 1

Pour être sûr, un vélo doit être bien entretenu

Si aucun cycliste n'est à l'abri d'une crevaison ou d'une chaîne qui déraille, l'entretien régulier d'un vélo doit normalement éviter tous les soucis liés au freinage et à l'éclairage.

Avant de prendre la route, le vélo doit donc être inspecté sous toutes les coutures. Un graissage régulier de la chaîne s'impose. Il est également important de vérifier l'état de gonflage des pneus, l'usure éventuelle des câbles de frein, le réglage à sa taille de la selle et du guidon... L'éclairage doit aussi être testé, même en cas de départ en journée. Une fois en balade, nul ne sait si le retour se fera au jour ou de nuit.

étape 2

La nuit, être vu c'est vital

Pour être vu par les automobilistes de nuit, il est indispensable d'équiper son vélo de lumières fonctionnelles et de bandes réfléchissantes. Si les équipements choisis fonctionnent à pile, il est plus que recommandé d'emmener dans sa poche des piles de rechange, au cas où ... Le port d'une veste à bandes réfléchissantes en complément permet d'assurer encore une meilleure visibilité.

étape 3

Le casque de vélo, un indispensable

Le port d'un casque vélo spécialement adapté aux risques de chutes est primordial chez les enfants mais aussi chez les adultes. Si aucune obligation légale n'existe en France, le port d'un casque de vélo devrait être un réflexe comme celui de la ceinture de sécurité en voiture. Pour être efficace, le casque de vélo doit impérativement être bouclé sous le menton. Un réglage préalable est souvent nécessaire surtout chez les enfants. Le casque doit être porté serré mais pas trop. La mentonnière doit être parfaitement ajustée.

étape 4

Pour limiter les risques à vélo, fuyez les situations dangereuses !

La plupart des accidents à vélo interviennent quand le cycliste n'a pas été vu par un conducteur.

Les situations à risque sont particulièrement recensées aux croisements, mais aussi en cas de fort trafic, lorsque le cycliste double à droite ou à gauche et se retrouve dans l'angle mort des rétroviseurs. La conduite à vélo doit impérativement rester sur la chaussée dans le sens du trafic. Une circulation sur le trottoir est interdite car extrêmement dangereuse pour les piétons.

Lorsque les conditions de trafic sont denses, le cycliste doit redoubler de prudence ou bien choisir un itinéraire plus calme, quitte à faire un détour. Lorsque des voies cyclables sont aménagées, elles doivent être empruntées au maximum pour éviter les confrontations avec les automobilistes.

étape 5

Respectez le code de la route

Signalisation spécifique aux cyclistes
Signalisation spécifique aux cyclistes

La plupart des accidents de vélo interviennent lorsque le code de la route a été enfreint par le cycliste (non respect de l'arrêt à un stop ou à un feu rouge, non indication d'une volonté de doubler en étendant le bras dans la direction visée, circulation en sens interdit...).

A l'inverse, en se conformant strictement aux règles du code de la route, les cyclistes pensent et agissent comme les automobilistes, ce qui évite les surprises de part et d'autre.

A savoir : une signalisation spécifique aux cyclistes est mise en place depuis le 27 janvier 2012 (pannonceau et feu clignotant sur l'image ci-dessus), autorisant les cyclistes à traverser certains carrefours lorsque le feu est rouge ou orange pour les automobilistes.

étape 6

Contrôlez votre vitesse en toute occasion

La vitesse excessive à vélo est dangereuse puisqu'elle empêche le cycliste de se concentrer sur les dangers de la route. Un cycliste étant par nature moins visible qu'une automobile, la vitesse doit être sans cesse adaptée par le cycliste notamment dans les croisements.

étape 7

A vélo, faites-vous entendre

Tous les moyens sonores sont bons pour avertir un automobiliste de votre présence (coup de sonnette, interpellation orale, klaxon...).