Financer son logement en maison de retraite

Financer son logement en maison de retraite
Financer son logement en maison de retraite
Comment financer son logement lorsque l'on part en maison de retraite ? Quel est le montant d'un hébergement en structure collective, et comment y faire face ? Existe-t-il des aides pour payer sa place? Voici un guide des différents points pour financer son logement en maison de retraite.


Quels sont les différents postes de dépenses pour un hébergement en maison de retraite ?

En maison de retraite, la tarification s'effectue à trois niveaux :

  • un premier niveau d'hébergement qui comprend l'hôtellerie ;
  • un deuxième niveau qui comprend les aides personnalisées nécessaires en fonction du profil du patient ;
  • un troisième niveau comprenant les soins médicaux particuliers.

Le premier poste de dépense ne varie pas pour les pensionnaires d'un même établissement.

Les frais peuvent donc être extrêmement différents selon la santé du résident mais aussi son lieu de résidence et la nature de l'établissement. On peut compter entre 1500 et 5000€ par mois selon les cas.

Financer son logement avec ses fonds propres

Les frais en maison de retraite sont à la charge de la personne âgée. Celle-ci finance donc sa place avec le montant de sa pension de retraite.

La solidarité familiale est une obligation. Les descendants doivent compléter le montant des traites.

En cas de divorce, une personne n'est plus responsable du logement de ses beaux-parents, mais elle le reste en cas de décès de son conjoint.

Lorsque le financement n'est plus possible, il est possible de faire appel à l'aide sociale.

Faire appel aux aides sociales pour financer son logement en maison de retraite


Plusieurs types d'aides sont disponibles pour aider au financement de l'hébergement :

  • l'aide sociale auprès de la mairie : il faut retirer un dossier de demande d'aide pour régler les frais de la structure , la mairie peut payer et ensuite demander une contribution à la famille ;
  • l'allocation personnalisée d'autonomie auprès du conseil général : elle est possible dans les structures accueillant moins de vingt-cinq personnes ;
  • l'aide sociale au logement ou l'aide personnalisée au logement auprès de la Caisse d'allocations familiales : celle-ci accorde une allocation selon les revenus et la situation familiale et géographique ;
  • l'allocation de solidarité aux personnes âgées versée par la Caisse des Dépôts en cas de pension de retraite très basse.

Les professionnels à votre service :

  • Caisse d'allocations familiales
  • Médecins traitants
  • Conseil général
  • Caisse des Dépôts
  • Assurance maladie
  • Assistants sociaux