Gibbon : un singe qui se prend pour Tarzan

Les gibbons sont des acrobates
Les gibbons sont des acrobates
Les gibbons sont les singes acrobates des forêts d'Asie du Sud-est et de l'Inde. Leurs hurlements caractéristiques sont les jingles sonores de la jungle asiatique.


Comment reconnaître les gibbons ?

Description
Les gibbons sont des singes d'assez grande taille dépourvus de queue. Ils ont des bras démesurés qui leur offrent une très large envergure. Ces animaux sont spécialistes des sauts de branches en branches. Ils sont également caractérisés par l'existence d'une articulation unique au poignet leur permettant une grande gamme de mouvements, très utiles dans leurs déplacements dans les arbres.
Les membres inférieurs sont également plus longs que chez la plupart des autres singes.
On notera aussi le développement des mains et des pieds, ainsi que chez certaines espèces la présence d'un large sac vocal au niveau de la gorge amplifiant encore les cris de ces animaux.

Couverture d’un « comics » consacré à Tarzan en 1979
Couverture d’un « comics » consacré à Tarzan en 1979

C'est surement un gibbon qui inspira Edgar Rice Burroughs lorsqu'il créa le personnage de Tarzan. Comme lui notre singe vole de liane en liane et signale sa présence en hurlant.
La robe est très variable selon les espèces, allant du blanchâtre au noir en passant par des tons roux, la face est souvent noire et entourée d'un pelage plus clair.
On peut retenir l'exception du siamang, un gibbon à la robe noire et la face claire. Cette espèce est également le plus grand gibbon, et elle est caractérisée par les fusions de deux doigts à chaque main, ce qui lui a valu le nom scientifique de Symphalangus syndactylus.

Siamang
Siamang

Taille et poids
La plus grande taille est atteinte chez le siamang, avec 1 mètre pour 14 kilos.

Longévité
Une quarantaine d'années

Les gibbons et leurs cousins

Mère gibbon et son petit
Mère gibbon et son petit

Les gibbons sont des mammifères primates de la famille des Hylobatidés. Commençons par un petit rappel sur les primates.

L'ordre des primates regroupe les lémuriens, les tarsiers et les simmiiformes, ce dernier groupe contenant ceux qu'on appelle communément "singes", comme les singes arboricoles, les macaques, les babouins, les gibbons et ceux qu'on dénomme les grands singes, y compris l'homme. Car il faut préciser que l'homme est, d'un point de vue évolutif, un grand singe. La classification moderne regroupe tous les descendants d'un même ancêtre. L'homme partage un ancêtre commun exclusif avec les autres grands singes (chimpanzé, gorille, orang-outang, etc.) et est donc lui aussi un grand singe, bien que transformé par rapport à l'état primitif de ce groupe. Les gibbons sont les plus proches parents des grands singes, et en conséquence des parents de l'espèce humaine.
Au sein des primates, les gibbons sont les membres de la famille des Hylobatidés, elle-même composée de 4 genres, en fonction du nombre de chromosomes : 44 pour Hylobates, 38 pour Hoolock, 52 pour Nomascus, 50 pour Symphalangus.
Attention cependant, car certains auteurs incluent tous ces animaux dans le seul genre Hylobates.
Néanmoins, la classification en quatre genres regroupés dans une même famille est préférable, et c'est également celle qui est acceptée actuellement.
Au total, on dénombre actuellement 13 espèces de gibbons, classées au sein de la famille des Hylobatidés.

Ethologie des gibbons

Siamang s’alimentant dans les arbres
Siamang s’alimentant dans les arbres

Alimentation
Les gibbons mangent les plantes et les fruits de leur environnement arboricole. Leur régime alimentaire est très varié, on a ainsi pu recenser plus de 160 espèces de plantes consommées pour le seul siamang.

Activité
Capables de se déplacer à près de 60 km/heure dans les branchages, et pouvant réaliser des sauts de 15 mètres, les gibbons n'ont pas de concurrents lorsqu'ils sont dans leur élément.
Ils sont également capables de marcher sur la terre ferme, et montrent alors une démarche très caractéristique, levant leurs longs bras pour garder l'équilibre.
Territoriaux, ces singes défendent activement leur aire de vie contre tous les intrus. Je me souviens être passé en dessous d'un groupe de ces singes dans une forêt indienne, et ces animaux n'ont pas hésité à lancer des branches de grande taille sur notre jeep, ratant nos têtes de peu.
Un des points remarquables est leur communication par cris, de longs hurlements répétés, qui donnent un cachet particulier aux jungles d'Asie. Il s'agit en général de relations sonores entre deux individus du même couple.
En Malaisie, alors que je pêchais sur le lac de Temmengor, je me souviens d'une journée où les cris de ces animaux étaient si forts que cela devenait presque assourdissant.

Un siamang adulte en pleine séance de vocalises
Un siamang adulte en pleine séance de vocalises

Reproduction
Les gibbons se séduisent en montrant ce qu'ils font le mieux, hurler dans la jungle. Ce comportement reproducteur les rend cependant vulnérables, ils sont très faciles à repérer pour les braconniers.
La gestation dure 7 mois.
Notons que le braconnage n'est pas le danger le plus grave pour ces animaux, c'est avant tout la déforestation qui met pratiquement toutes les espèces de gibbons en danger.

Etymologie des gibbons

Le mot gibbon viendrait du latin gibbus qui signifie qui porte une bosse. Ce nom aurait été donné en relation avec l'allure de l'animal qui marche en courbant le dos.
Gibbus a également donné en français gibier en référence à la bosse que fait une gibecière bien remplie sur le dos d'un chasseur .

Carte d’identité des gibbons

Classe: mammifères
Ordre : primates
Famille : Hylobatidés
Nom : Genres Hylobates, Hoolock, Nomascus, Symphalangus.

Article réalisé par Arnaud Filleul.