Hébergement des personnes âgées : choisir une famille d’accueil ou une colocation

Article mis à jour le 
Hébergement des personnes âgées : choisir une famille d'accueil ou une colocation
Hébergement des personnes âgées : choisir une famille d'accueil ou une colocation
Lorsque un senior n'a plus envie de vivre seul et que son état de santé ne nécessite pas de médicalisation à domicile, il peut opter pour un cadre de vie familial comme une famille d'accueil ou une colocation. Ces solutions permettent d'éviter l'isolement et offrent une alternative à la maison de retraite, chère et souvent perturbante pour la personne âgée. Toutefois, il faut se sentir prêt à partager le quotidien de personnes inconnues et être certain de s'entendre avant de s'engager.


Les familles d'accueil pour seniors

Les familles qui accueillent des personnes âgées doivent disposer d'un agrément délivré par le président du Conseil général, après une enquête sociale. Les conditions hébergement doivent respecter des normes précises :

  • disposer d'une chambre individuelle de 9 m2 minimum, où la personne peut s'installer avec ses affaires personnelles ;

  • être adapté aux contraintes de déplacement des personnes âgées handicapées ;

  • fournir au locataire les repas et une aide dans sa vie quotidienne ;

  • prévoir un remplacement pendant les vacances ou en cas de maladie.

L'hébergement en famille d'accueil peut être temporaire ou de longue durée. Il permet à la personne âgée de participer activement à la vie familiale et de créer des liens solides avec les accueillants.

Des colocataires de toutes les générations

Les personnes âgées qui désirent s'orienter vers une colocation peuvent décider de cohabiter avec des étudiants ou avec des personnes de leur âge. Des associations spécialisées mettent en relation ceux qui souhaitent cohabiter.

  • Une colocation intergénérationnelle permet à l'étudiant d'être logé gratuitement au domicile du senior, contre une présence et des services (courses, tâches ménagères, etc.). Toutefois, cette solution est compliquée à mettre en place en raison des conséquences qu'elle engendre : augmentation de la taxe d'habitation, suppression des allocations de logement, etc.

  • La colocation entre seniors est identique à une colocation traditionnelle. Elle implique d'être capable de vivre en collectivité sur du long terme et de disposer d'un logement bien adapté à la vie partagée. Les bénéfices pour les colocataires sont nombreux : ne plus se sentir isolé, partager les frais, créer une atmosphère conviviale, etc.