Les hiboux, les chouettes et les hommes

Gravure de Grandville
Gravure de Grandville
Trucidées, crucifiées pendant des siècles, ces oiseaux sont censés jouir maintenant d'une protection totale.


Une réputation qui vient de loin

Un seul élément positif dans le gros dossier à charge qui oblitère la réputation des chouettes et des hiboux (ils sont toujours dans le même sac) depuis des millénaires :

Elle était consacrée à Minerve comme le symbole de la vigilance, pour marquer que la véritable sagesse ne s'endort jamais.

L'étymologie est encore une fois primordiale pour mieux connaître ces oiseaux et leurs rapports avec les hommes. Ils font partie à l'exception des chouettes effraies de la famille des strigidés. Strigidé dérive du mot grec et latin strix qui désignait à la fois le vampire qui suce le sang et la sorcière chargée de faire peur aux petits enfants dissipés.

En même temps, ou presque, Elien rapporte que les rencontrer était un mauvais présage.

Au moyen-âge, ils héritent en plus de la mauvaise réputation des corbeaux-freux qui dans une grande confusion ornithologique s'appelaient alors choucas mais aussi chouettes. Dans un domaine voisin et guère plus flatteur dans ce contexte négatif, il faut se souvenir que la première appellation des chauves-souris n'était pas des chauves-souris mais bien des chouettes-souris. Dénomination plus en rapport avec les apparences et les moeurs de ces mammifères volants qui peuvent être affublés de beaucoup de turpitudes mais en aucun cas d'être chauve.

Chouette : au XVIIIe siècle se disait d'une personne en but au mépris et aux railleries des autres.

"J'ai vu bien des hiboux se croire aigles" écrivait Voltaire à propos de ceux qui étaient petits et ne savaient pas rester à leurs places.

Pour se réconcilier avec les chouettes
Pour se réconcilier avec les chouettes

Des vieilles chouettes ou des vieilles sorcières ?
Dans l'est de l'Europe, en Moldavie, les striges (un des anciens noms de la chouette) étaient des morts qui allaient hanter leurs anciennes habitations en portant leurs pierres tombales sur la tête.

Pour conjurer les mauvais sorts en tous genres, il était de bon ton de clouer une chouette ou un hibou à la porte de sa grange. Cette pratique était encore courante dans le centre de la France il y a quelques décennies.

Les effraies sont les messagères de la mort.

En Vendomois, une chouette est un maraudeur qui traine la nuit, un braconnier.

"Une chouette était sur la porte clouée ;
Larve de l'ombre au toit des hommes échouée". Victor Hugo.

A .E. Brehm dans L'homme et les animaux, paru en 1850, écrit les strigiens n'ont pas beaucoup d'amis. Tous les oiseaux diurnes les haïssent, on dirait qu'ils ont à se venger de ces rapaces de nuit. Lorsqu'un strigien se montre, tous les rapaces diurnes donnent des témoignages d'excitation extrême. Les petits oiseaux font retentir l'air de leurs cris, toute la forêt est en émoi. Une espèce appelle l'autre, toutes accourent et harcèlent l'oiseau nocturne.
Brehm ensuite se fait novateur et fait oeuvre inédite pour écrire un des premiers textes de défense de ces oiseaux : trop souvent, l'homme se joint aux ennemis de ces oiseaux utiles. Aux yeux de bien des gens, c'est un bel exploit que de tirer un hibou, tandis que partout, ils devraient le regarder comme un fidèle allié, comme un animal sacré auquel nous devons aide et protection.

Hiboux et chouettes n'ont jamais figuré sur les tables des anciens qui pourtant regorgeaient de mets aujourd'hui considérés comme étranges à l'instar des hérons et des grues qui régalèrent nos seigneurs. Ils ne furent jamais gibier mais furent souvent capturés pour devenir auxiliaires de chasse. A chaque fois qu'il était question de capturer un autour ou un faucon pour la fauconnerie, ils étaient mis à contribution en servant d'appelants. La vindicte des rapaces est telle à l'encontre des grands-ducs en particulier qu'il était courant de se servir en l'attachant, vivant au milieu d'un dispositif savamment piégé. Ses ennemis naturels fonçaient dessus en perdant toute prudence et venaient se prendre dans des filets.

Il n'y a encore pas longtemps le catalogue Manufrance vantait l'efficacité de grands-ducs empaillés ou artificiels capables d'attirer à portée de fusil tous les corvidés d'un territoire.

Jean le Chouan
Jean le Chouan

La Chouanerie
Jean Cottereau, Jean le Chouan, un des chefs de l'insurrection des paysans mayennais en 1793 a eu l'idée de mettre les chouettes au service de la cause royaliste. En imitant le cri de la hulotte, ses troupes se reconnaissaient sans avoir à se montrer aux troupes républicaines de Kléber et de Hoche.

La petite histoire ne dit pas si elles utilisaient ce stratagème uniquement la nuit, ni comment elles communiquaient à la fin du printemps, période où les chouettes même les plus royalistes sont normalement muettes...

La parole est à la défense

Gravure de Grandville
Gravure de Grandville

Les oeufs d'effraie délayés dans de l'eau de vie ont la propriété de réapprendre la tempérance aux alcooliques.
Plus sérieusement, les chouettes et les hiboux sont essentiels pour la sauvegarde de notre agriculture. Ils consomment tous les ans des millions de campagnols, de mulots, de souris, de musaraignes et de rats. En régulant ces populations, ils sont des auxiliaires efficaces et naturels. Ils évitent ainsi d'employer encore plus de pesticide comme la bromadiolone largement répandue pendant les campagnes de lutte contre les campagnols terrestres dans l'est de la France. Ce type de produit fait une "casse" terrible et non sélective sur l'ensemble de la faune sauvage.

Il est possible d'aider les chouettes en aménageant un nichoir dans votre grange. Il n'y a pas beaucoup de travail à faire, sinon faire un trou dans le mur extérieur qui sera en permanence ouvert. Offrir dans un recoin un endroit suffisamment vaste et calme et à l'abri des prédateurs comme les fouines et le chat de la maison. Si ces conditions sont réunies, soyez patients les chouettes l'occuperont tôt ou tard.
De nos jours ces oiseaux bénéficient d'une protection totale.

Hélas ces textes ne protègent pas ces oiseaux contre les dangers de la vie moderne.
Les phares des automobiles de plus en plus puissants piègent dans leurs faisceaux. Pendant les nuits de l'été, les jeunes inexpérimentés se laissent hypnotiser par les lumières et périssent écrasés.
Les insecticides et tous les produits qui trucident font également des ravages. Ces rapaces, en bout de chaîne alimentaire ingèrent beaucoup de proies faciles à chasser car presque mortes à cause de la chimie. En fixant à leur tour ces produits toxiques, ils meurent ou deviennent stériles en pondant des oeufs "clairs" ou à la coquille malformée.

Des mots chouettes

Chouart c'est une chouette-effraie.
Chouchement c'était le cri de la chouette.
Choue c'était la chouette.
La chouette est la chenille du séneçon.

Des chouettes chouettes

Les hiboux d'Harry Potter, celui de Bambi.

Celle de la Fontaine dans Les souris et le chat-huant :
Dans un tronc caverneux et miné par le temps,
Logés entre habitants,
Force souris sans pieds,
Toutes rondes de graisse...

Allusions à la sagesse du hibou qui plutôt que de tout manger d'un seul coup garde partie de son aubaine en nourrissant des souris auxquelles il a coupé les pattes pour les empêcher de fuir en prévision de jours moins favorables.
Mon pauvre coeur est un hibou
Qu'on cloue, qu'on décloue, qu'on recloue.
De sang, d'ardeur, il est à bout .Tous ceux qui m'aiment, je les loue.

Guillaume Apollinaire. Le bestiaire.
... Et rappelons-nous que l'obscurité cache la chouette mais ne peut cacher son hululement... c'est un proverbe japonais.


Article réalisé par Jean-Pierre Fleury.

Cet article a recueilli 2 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".