Nettoyage des oreilles

L'hygiène des oreilles
L'hygiène des oreilles
Les tympans, éléments complexes et fragiles indispensables à une bonne audition, ne sont séparés des agressions extérieures que par 3 cm de conduit auditif. Ce canal osseux, s'il est tapissé d'une muqueuse douée de fonctions protectrices uniques dans l'organisme, est lui aussi sensible, d'où l'importance d'une hygiène parfaitement adaptée.


Oreilles au quotidien

Notre conduit auditif est autonettoyant.

Le cérumen, cette cire naturelle qu'il produit en permanence pour se protéger des poussières et des germes extérieurs mais aussi lubrifier le tympan, s'écoule de lui-même vers l'extérieur après avoir rempli son rôle protecteur.

Un nettoyage doux et régulier du pavillon et de l'entrée du conduit de l'oreille est toutefois nécessaire.

Mais attention à ne pas y aller trop fort. Vous ne feriez que repousser le cérumen, risquant ainsi de provoquer des bouchons, mais aussi d'irriter la muqueuse, voire de léser le tympan.

Après avoir placé votre coton-tige à l'entrée du conduit, il ne doit pas pénétrer sur plus d'1 cm, effectuez simplement quelques rotations de bas en haut.

Vous craignez de vous faire mal

Pour plus de sécurité, vous pouvez utiliser des bâtonnets spécifiques bébé ou plus élaborés (Otospoon de Quies). Ces modèles ont été pensés de sorte à ce que vous ne puissiez pas les faire pénétrer trop profondément.

Les personnes âgées ou peu sûres de leurs gestes peuvent utiliser des sprays nettoyants sans gaz propulseur à la place des bâtonnets (Docuspray de Quies, Audispray de Diepharmex). Ces pulvérisateurs sont plus faciles à prendre en main et sont efficaces sans risque de traumatiser le tympan.

Vous allez souvent à la piscine

Les baignades répétées modifient la physiologie de la muqueuse qui tapisse votre conduit et peuvent favoriser les otites externes. Quelques gouttes d'un produit adapté, type Quietyl® vont favoriser le glissement de l'eau et son évacuation tout en rééquilibrant la flore locale.

Vous portez un appareil auditif

Ces équipements sont souvent irritants pour la peau. Mieux vaut donc là aussi redoubler de précaution et adopter des produits d'hygiène spécifique (Cerudyl de Biorl, Doculyse de Quies).

Quand consulter un ORL ?

Une baisse d'audition passagère ou des bourdonnements d'oreille peuvent être dus à la présence d'un bouchon de cérumen.

Suivant sa localisation et son volume, votre médecin traitant va l'enlever lui-même ou vous orienter vers un ORL.

Le geste, indolore, ne dure que quelques minutes. Après avoir instillé des gouttes auriculaires ou de l'eau tiède dans votre conduit auditif, le praticien retirera le bouchon grâce à une micro-pince ou un système d'aspiration, en s'aidant d'un microscope de consultation pour une plus grande précision.