Comment détecte-t-on les causes de la stérilité féminine ?

Identifier les causes de la stérilité féminine
Identifier les causes de la stérilité féminine
L'hystérosalpingographie (HSG) est un examen radiologique qui permet d'explorer la cavité utérine et surtout de vérifier la perméabilité des trompes. Il est généralement prescrit dans le cadre d'un bilan de stérilité afin de détecter d'éventuelles anomalies qui peuvent en être la cause.


Stérilité et hystérosalpingographie

L'hystérosalpingographie est utile dans le diagnostic de la stérilité. Elle peut également servir d'examen complémentaire à une échographie, surtout lorsque celle-ci indique une anomalie. Cet examen est généralement indiqué en cas de :

  • fausses couches à répétition ;
  • ménorragies (règles qui se prolongent) ;
  • métrorragies (saignements en dehors des règles) ;
  • saignements utérins après la ménopause ;
  • anomalies du cycle menstruel ;
  • certains cas d'accouchements prématurés.

Trompe de Fallope et stérilité

Les trompes utérines
Les trompes utérines

La stérilité peut être causée par un problème affectant les trompes utérines ou "trompes de Fallope". Elle est plus connue sous le nom d'"infertilité tubaire". Les trompes de Fallope sont une sorte de tube qui relie les ovaires à l'utérus, et elles jouent un rôle primordial dans la fertilité. En effet, au moment de l'ovulation, vers le 14ème jour du cycle, l'ovule quitte l'ovaire et chemine à travers les trompes jusqu'à l'utérus. En chemin, il peut être fécondé par un spermatozoïde, l'œuf tout juste fécondé fera alors son nid dans l'utérus lorsqu'il y parviendra. Lorsque les trompes sont atteintes par une quelconque maladie, elles peuvent être obstruées, ne remplissant ainsi plus leur rôle. Les pathologies affectant les trompes ont diverses causes :

  • maladies sexuellement transmissibles ;
  • infections bactériennes d'origine génitale ;
  • appendicite ;
  • inflammation pelvienne ;
  • tuberculose ;
  • fibrome ;
  • endométriose ;
  • cancer de l'endomètre ;
  • cancer de la trompe utérine.

Déroulement de l'examen

C'est un examen simple qui peut être effectué en ambulatoire, mais qui nécessite toutefois une préparation, notamment une prescription d'anti-œdémateux, de spasmolytiques et d'antibiotiques. Cet examen doit être effectué en dehors des règles et de préférence entre la fin des règles et le 14ème jour du cycle. Il ne nécessite pas d'anesthésie. Votre gynécologue met le spéculum en place, désinfecte le col de l'utérus puis introduit une sonde dans l'utérus. Il injecte alors un produit de contraste iodé qui va opacifier les organes. Il va ensuite prendre plusieurs clichés de la région afin de rechercher d'éventuelles anomalies. Les complications sont rares mais elles existent : informez-vous auprès de votre médecin.

Dans les heures qui suivent cet examen, il est normal de saigner très légèrement. Si les saignements sont plus importants, parlez-en à votre gynécologue.