Maladies de l'utérus et hystéroscopie

A ne pas confondre avec l'hystéroscopie opératoire qui est un acte chirurgical, l'hystéroscopie est un examen gynécologique qui explore l'utérus et qui pose un diagnostic. En effet, il permet de détecter d'éventuelles anomalies de la muqueuse utérine ainsi que des trompes. En cas de saignements anormaux ou de stérilité, par exemple, votre gynécologue peut être amené à vous prescrire cet examen.


Indications de l'hystéroscopie

L'hystéroscopie est utile dans le diagnostic et la surveillance de la plupart des maladies affectant la sphère gynécologique, à savoir :

  • les anomalies du cycle menstruel ;
  • les saignements utérins après la ménopause ;
  • le cancer du col de l'utérus ;
  • le cancer de l'endomètre ;
  • la stérilité ;
  • les fausses couches à répétition ;
  • le fibrome.

Fibrome et hystéroscopie

Le fibrome est une excroissance de la paroi de l'utérus, également appelé endomètre. C'est une tumeur bégnine qui peut provoquer des saignements, sans que cela ne soit le signe d'une maladie grave. Il peut survenir à n'importe quel âge mais il a une prévalence chez les femmes âgées de 35 à 45 ans. En revanche, le risque d'apparition de fibrome est moindre chez les femmes ménopausées en raison de la diminution des sécrétions hormonales. On peut suspecter la présence d'un fibrome en cas de :

  • fausses couches répétées ;
  • anémie importante ;
  • saignements en dehors des règles ;
  • problèmes de transit ;
  • gêne constante à la miction.

Cancer du col de l'utérus

Le risque de cancer du col de l'utérus augmente avec l'âge.  En cas de doute, votre gynécologue peut effectuer une biopsie lors de l'hystéroscopie, qui est un prélèvement d'échantillon de tissus du col de l'utérus.

Les principaux facteurs de risques sont :

  • les infections à papillomavirus ;
  • l'utilisation prolongée de contraceptifs oraux ;
  • l'activité sexuelle précoce ;
  • les partenaires multiples ;
  • le tabagisme ;
  • les maladies sexuellement transmissibles (VIH, chlamydiae, herpès).

Il est conseillé de faire un frottis utérin tous les 2 ans afin de détecter la présence éventuelle de cellules précancéreuses sur le col.

Déroulement de l'examen

Cet examen nécessite parfois une courte anesthésie. Votre gynécologue introduit un hystéroscope à travers le col de l'utérus afin d'examiner le col cervical et la cavité utérine en détail. Cet instrument est doté de fibres optiques et permet au gynécologue de visualiser dans le détail la muqueuse de l'utérus à la recherche d'éventuelles anomalies. Pendant toute la durée de cet examen, la cavité utérine est régulièrement lavée au sérum physiologique, et ce, afin de faciliter la visibilité, notamment en évacuant la présence de sang, et surtout afin de garder les parois de l'utérus distendues. Les complications de l'hystéroscopie sont rares.

Dans les jours qui suivent cet examen, il est normal de saigner légèrement. Si les saignements sont importants et qu'ils perdurent, consultez votre gynécologue.