Identifiez les pleurs de votre bébé

Article mis à jour le 
Pour les jeunes parents, les babysitters débutants ou les grands-parents un peu rouillés, l'identification des pleurs d'un nourrisson ou jeune enfant n'est pas forcément évidente. Avant la maitrise de la parole, l'enfant manifeste son avis uniquement par des cris et des larmes. Pourtant, derrière cette réaction unique se cachent de nombreux sentiments. Aussi, aucune crise n'est vraiment la même, et l'enfant pleure différemment s'il s'agit de colère, de peur ou de toute autre revendication.  


Colère, peur, douleur... 1001 causes de pleurs pour bébé

Bien que la jeune maman comprenne inconsciemment l'émotion manifestée, il arrive certaines situations ou l'instinct maternel peut se tromper. Aussi, pour ne plus passer plusieurs heures à bercer en vain le nourrisson en crise, une étude menée par la Spanish Foundation for Science and Technology (FECYT) propose d'identifier les différentes larmes de l'enfant. Il faut savoir que jusqu'à 3 mois, un nourrisson pleure plusieurs fois par jour, pendant plusieurs heures (il peut pleurer pendant 3h consécutives). C'est pourquoi cette étude porte sur les enfants agés de 3 à 18 mois. Les différentes causes de larmes sont la peur, la colère et la douleur. Ces émotions sont provoqués principalement par la faim, la couche encombrée, la température de la pièce, l'envie d'un câlin ou encore le sommeil, et toute situation "nouvelle", dérangeante ou suscitant chez lui un intérêt quelconque. Le bébé étant en phase de découverte du monde, chaque première expérience a un impact démesuré et les pleurs sont son unique moyen de communication. Aussi 2 facteurs principaux permettent d'identifier les pleurs des bébés : les yeux et les cris.

Les pleurs de douleurs : les plus facilement reconnaissables

Lorsqu'un enfant pleure par douleur, il maintient ses yeux constamment fermés. A la différence du sommeil, durant lequel les paupières sont tout juste baissées, la douleur provoque une fermeture volontaire et maximale des yeux, le froncement des sourcils, et une tension visible sur la zone frontale. Lorsqu'il ouvre les yeux, c'est pour un très court instant. Le regarde est lointain, maintenu, même si vous vous agitez pour le distraire ou que vous lui tendez un jouet. Tant que la douleur n'est pas localisée et éliminée, il continuera ainsi. Enfin, les cris, intenses, démarrent quasiment instantanément après la douleur, progressent jusqu'à atteindre leur intensité maximale, et peuvent se transformer en râle émis depuis la gorge.

un bébé hurleur

Les manifestations de peur, identifiables rapidement

La peur, souvent conséquence de la surprise, se manifeste par des yeux ouverts. Lorsque le bébé pleure, il garde les yeux complètement ouverts, laissant paraitre un regard clair, dirigé soit vers vous en guise de demande d'aide, soit vers la source de la peur, comme surveillance. Dans tous les cas, le regard est stable et pénétrant. Concernant le cri, il commence progressivement, parfois par un gémissement, puis monte en intensité s'il n'est pas rassuré, atteignant un volume élevé dans un son strident, aigu. Pour une peur moindre, les pleurs ressemblent à ceux qui émanent d'une tristesse, avec des petits soubresauts. (La photo ci-dessous illustre la surprise, pouvant déboucher sur des larmes).

Un bébé ayant peur, les yeux ecarquillés

Quid des larmes de colère ?

Une colère est associée à une vexation, une déception, c'est une forme de caprice. Les pleurs de colère ne sont la manifestation ni d'une douleur physique, ni d'une mise en émoi, mais d'un mécontentement. Ainsi, le bébé gardera ses yeux et sa bouche mi-clos, dans un regard vague. Les cris monteront en intensité au fil de sa crise, en fonction de l'ouverture de sa bouche et de l'intensité de sa colère, les deux étant liés. Lorsque le bébé crie de colère, il veut faire remarquer son mécontentement, et les cris seront d'autant plus violents.

Quelques conseils en cas de crise de larmes

L'inquiétude et l'anxiété des parents sont transmissibles au bébé. Ainsi, ne paniquez pas lorsque votre nourrisson fait une crise et identifiiez la cause des larmes. Effectuez quelques gestes simples pour le calmer, tels que baisser la température de la pièce si elle dépasse les 20°C, bien vérifier sa température à lui, la propreté de sa couche, savoir s'il a faim. Dans un second temps, prenez-le dans vos bras, bercez-le, chantez-lui doucement une chanson ou promenez vous avec lui. Vous pouvez aussi lui donner un bain, lui bouger doucement les bras et les jambes ou encore le masser. En cas de trop grosses hésitations ou de quelque signe d'une santé douteuse, n'hésitez pas à aller consulter un médecin.

un bébé paisible