> NOS SERVICES PRATIQUES
 
 

Jardin au naturel

Par : Michel Bernard - fiche pratique
A+ A- |
  • Imprimer cet article
  • |
  • Envoyer à un ami
  • |
Difficulté :

Pour compléter votre lecture :

  • Tous nos articles sur l'aménagement du jardin
jardiner nature

Le jardinage naturel

Pendant longtemps, les jardiniers ont privilégié la richesse esthétique du décor sans souci du milieu naturel. Aujourd'hui la pratique d'un jardinage plus respectueux de l'environnement retisse le lien avec la flore et la faune sauvage, pour le plus grand bien de tous.


Le jardin et la nature

Dans un milieu clos comme le jardin, le choix d'espèces peu compatibles avec le milieu, l'utilisation d'engrais et de pesticides finissent par rompre l'équilibre avec le milieu naturel et ses organismes vivants (la flore et la faune).

Le jardinage biologique tente de rendre le jardin plus « éco-compatible ». Plusieurs méthodes douces sont employées pour arriver à ce résultat.

Un jardin naturel

Adaptez votre jardin aux contraintes naturelles : choisissez des plantes adaptées au climat régional comme au sol du jardin. Les plantes locales ("indigènes") résistent mieux aux aléas climatiques et nécessitent moins d'entretien ;

Privilégiez la diversité des plantes : plantez une palette de végétaux variés, des arbres aux plantes couvre-sol en passant par les haies arbustives et les plantes saisonnières ;

Mettez en oeuvre des pratiques de culture appropriées : valorisez la matière organique produite par le jardin en l'utilisant au mieux sur place (compostage, paillis de feuilles mortes), taille douce des haies.

Un refuge pour la faune

Respectez l'équilibre naturel du jardin : évitez les engrais chimiques et privilégiez les amendements organiques. Pour soigner vos plantes, préférez les remèdes naturels préventifs aux remèdes curatifs agressifs : évitez tout produit "agro toxique", très dommageable pour les insectes utiles (coccinelles, papillons...) et pour votre santé (en particulier au potager). Utilisez des produits agréés en agriculture biologique (à base de plantes).

Favorisez la venue des prédateurs naturels de certains insectes ravageurs : offrez des gîtes naturels et une nourriture diversifiés pour les petits mammifères (hérissons), oiseaux, batraciens et insectes utiles.

L’eau : un bien précieux

Le jardinier doit tenir compte de la rareté de l'eau. Il doit donc veiller à l'économiser, ce qui passe par de bons "réflexes" :

  • gérez les quantités d'eau d'arrosage au strict nécessaire, sans gaspiller (oublier les pelouses vertes systématiques, par exemple) ;
  • choisissez des végétaux peu exigeants en eau, privilégiez les plantes dites "dromadaires" (à faible besoin en eau) ;
  • paillez les cultures à la belle saison ;
  • récupérez l'eau de pluie du toit de votre maison pour l'arrosage.

Pensez à aménager lors de la création de votre jardin un système d'arrosage enterré. Celui-ci vous permettra d'arroser vos plantes au goutte-à-goutte sans gaspiller. Bien que consommateurs d'énergie, ces systèmes automatiques sont également très pratiques lors des départs en vacances.


Logement, famille, travail...

Un expert vous répond

Contacter un expert

x
 

Qui sommes nous ?

La mission de Pratique.fr : vous offrir un très large choix de fiches pratiques et d'articles destinés à répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

En savoir plus

Accès au contenu

En savoir plus sur pratique.fr