Lait : son rôle

Le lait
Le lait
Le lait est un aliment qui contient tous les éléments de base nécessaires à la croissance des enfants, depuis les glucides jusqu'aux graisses, en passant par les protéines, les vitamines et les éléments minéraux. Il ne lui manque que le fer pour en faire un aliment complet.


Pour cette raison le lait est particulièrement conseillé dans l'alimentation des enfants (période de croissance), mais sa consommation en grande quantité par l'adulte recèle certains inconvénients.

Le lait fait partie de l'alimentation de tous les animaux, mais il n'y a que chez l´homme qu'il continue à être consommé par l'adulte, sous sa forme originelle ou ses produits dérivés (beurres, yaourts et fromages). En-dehors du lait maternel les laits les plus consommés sont le lait de vache et de brebis. L'alimentation du nourrisson au lait maternel est fortement conseillée, au moins jusqu'à l'âge de un an. Le lait maternel renferme en effet tous les éléments nécessaires à la croissance de l'enfant, n'est pas allergisant, et comporte des éléments immunologiques et hormonaux qui protègent l'enfant et favorisent la croissance.

Propriétés

La consommation de lait offre plusieurs avantages, dont les principaux sont :

  • La consommation de lait et des produits laitiers, chez l´adulte, prévient l'ostéoporose (décalcification osseuse), qui atteint 20 % des hommes et 40 % des femmes. Cette prévention nécessite l'absorption dès l´enfance de 1 000 mg par jour de calcium, qu´il provienne du lait ou d´autres sources (fruits et légumes) ;
  • La consommation de lait, malgré sa haute valeur énergétique, n'entraîne par un gain de poids correspondant. Par conséquent, la consommation de lait ne serait pas un facteur d'obésité aussi important que les graisses ou les sucres ;
  • De nombreuses maladies contemporaines, comme l'hypertension artérielle, le diabète, l'insuffisance cardiaque, sont la conséquence d'un trouble du métabolisme du calcium, ce qui renforcerait encore la nécessité d'un apport suffisant en calcium et donc en lait ;
  • La consommation de lait pourrait avoir un effet préventif contre les cancers, en particulier le cancer du sein. Le risque de cancer diminuerait en effet de moitié chez les femmes qui ont l'habitude de boire au moins trois verres de lait par jour. L'effet anticancérigène du lait serait dû au calcium, à la vitamine D ainsi qu'à un acide gras, l'acide linoléique.


Cependant, il existe plusieurs inconvénients à la consommation (et surtout à la surconsommation) de lait :

  • Les humains sont les seuls mammifères qui consomment du lait au-delà de la période de croissance et qui présentent de l'ostéoporose (maladie qui n'existe pas chez l'animal). Les populations asiatiques, qui consomment peu de lait, ne sont pas autant affectées par l´ostéoporose que les populations fortement consommatrices. Il semblerait que l'absorption de calcium serait meilleure lorsque la consommation de lait est modérée, ainsi que dans les régimes végétariens ;
  • Le lait est une des principales causes d'allergie alimentaire, surtout chez les adultes. Il serait également un facteur aggravant en cas d'artériosclérose et d'arthrite rhumatoide ;
  • Des études récentes, réalisées en Finlande, pays qui est un des plus grands consommateurs de produits laitiers mais qui présente également un fort taux de diabète, montreraient que le lait pourrait être un facteur aggravant du diabète chez les enfants prédisposés ;
  • Le lait peut être une cause d'anémie chez les enfants, parce qu'il ne contient pas de fer et pourrait empêcher l'absorption du fer d'autres aliments ;
  • Le lait est associé à diverses maladies comme la sinusite, les maux de tête, la rhinite, les maladies allergiques cutanées, la fatigue, l'asthme, l'infections rhino-pharyngées ;
  • L'adulte est généralement intolérant au lactose, principal sucre du lait. Le lactose, au niveau de l'intestin est séparé en deux molécules : glucose et galactose, grâce à une enzyme présente dans le tube digestif, la lactase. Cette enzyme est présente chez l'enfant mais elle diminue au cours des ans, jusqu'à disparaître chez l'adulte, en particulier chez les Asiatiques. La consommation de lait, chez les personnes intolérantes, provoque des ballonnements et des diarrhées, ou, au contraire, constipation chez les enfants intolérants. Cette intolérance au lactose, par insuffisance de lactase, est un phénomène génétique considéré comme normal et commun à tous les mammifères. On ne sait pas encore si la perpétuation de la consommation de lait chez l'adulte, en particulier les peuples d'Europe du Nord et leurs descendants, est à l'origine de la permanence de la lactase ;
  • Les techniques industrielles de conservation du lait, comme la pasteurisation (élimination des bactéries) et l'homogénéisation (qui provoque une "cassure" des graisses contenues dans le lait), seraient un obstacle à l'absorption du calcium ;
  • Les produits hormonaux utilisés pour augmenter la production de lait chez l'animal ou l'usage inconsidéré et mal contrôlé d'antibiotiques peuvent être à l'origine d´effets adverses, encore mal connus.

Les fromages et le beurre

Les fromages possèdent les mêmes caractéristiques que le lait : ils sont riches en graisses, en protéines, et surtout en calcium et en vitamine A. Le beurre, concentré des graisses du lait (il faut 20 litres de lait pour faire un kg de beurre), contient en revanche très peu de calcium.

Composition

Un litre de lait couvre 30 à 40 % de nos besoins caloriques journaliers. Le lait est riche en sucres, en protéines et en graisses.

Le lait n´est pas la seule source de calcium. Les fruits et les légumes en sont une excellente source, et la consommation de 700 g par jour apportent en moyenne 300 g de calcium par jour. Les fruits riches en calcium sont : cassis, orange, groseille, mûre, châtaigne ou kiwi. Les légumes riches en calcium sont : persil, pissenlit, cresson, épinard, fenouil, brocoli, haricot vert, chou vert. On trouve également du calcium dans les haricots secs, les lentilles, certaines eaux minérales (Contrexéville, Vittel Hépar), les amandes, les figues, les noix, les abricots secs, ainsi que dans certains fruits de mer (crevettes, moules, huîtres).

Cet article a recueilli 2 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".