Les lamproies et les hommes

Gravure orientale du 15e siècle représentant la pêche d’une lamproie
Gravure orientale du 15e siècle représentant la pêche d’une lamproie
Le dégoût que les lamproies inspirent est assez compréhensible : des animaux semblables à des serpents qui en parasitent d'autres animaux en leur suçant le sang... Et qui en plus s'attaquent parfois à l'homme. Et pourtant, les lamproies sont consommables et même délicieuses, pour ceux qui veulent...


Les lamproies dans notre histoire et notre culture

La lamproie est connue et consommée depuis très longtemps. Sénèque raconte que l'empereur Auguste punit Vedius Pollio pour avoir voulu jeter son esclave dans un bassin de lamproies, parce que ce dernier avait cassé un ver. Auguste aurait été ému par le sort du pauvre esclave et puni le maître en retour.

C'est surtout la lamproie marine qui est importante, puisque consommée dans notre pays, et ce depuis le Moyen-Age. Elle était même considérée comme un repas de choix et se vendait très chère.

La lamproie marine, une plaie pour les poissons des Grands Lacs américains, document GLFC
La lamproie marine, une plaie pour les poissons des Grands Lacs américains, document GLFC

Dans certains grands lacs américains, ces animaux pullulent à tel point que les baigneurs sont fréquemment attaqués, et on imagine facilement qu'il doit être désagréable et douloureux de se retrouver avec une lamproie collée sur le corps.

En France, des mésaventures de ce style ne sont à ma connaissance jamais arrivées mais peut-être est-ce seulement dû au fait que les baigneurs sont rares dans les rivières et que les populations de lamproie en eau douce ne sont pas si importantes qu'aux États-Unis.

En fait, les contacts entre les espèces de lamproie françaises et l'homme sont de deux types : soit il s'agit de pêche professionnelle de la lamproie marine et fluviatile, soit il s'agit de captures occasionnelles de la lamproie de Planer qui peut servir d'appât (la chatouille).

Lamproie de Planer ou chatouille
Lamproie de Planer ou chatouille

Méthode de pêche
Jamais une lamproie n'est susceptible d'être prise à la ligne. Il n'est pas concevable d'imaginer ce parasite se fixer sur un ver de terre ou même un vif, c'est pourquoi la lamproie est un animal ignorée des pêcheurs de loisirs.

La pêche professionnelle se pratique notamment dans l'estuaire de la Gironde, au filet dérivant. Précisons que cette région est un des hauts-lieux culinaires pour la lamproie, avec par exemple la recette de la lamproie au vin rouge.

Les bosselles (des nasses) ont également été utilisées. La pêche professionnelle tend cependant à se réduire.

Quant à la chatouille, la petite lamproie de Planer qui se capture aisément en soulevant les cailloux d'un ruisseau, elle a eu du succès pendant un temps comme appât. Je pense cependant que seules de très rares personnes ne l'utilisent encore de nos jours.

Etymologie

Le nom commun lamproie dérive du nom de genre en latin de la lamproie fluviatile, Lampetra, ce qui veut dire suceur de pierre. Ce n'est pas une image, l'animal se fixe réellement aux rochers grâce à sa bouche en ventouse. Le nom de genre Petromyzon, qui se rapporte cette fois à la lamproie marine, veut dire exactement la même chose, mais cette fois avec une origine grecque.

Les synonymes
La lamproie de Planer est parfois appelée chatouille. Les lamproies marine et fluviatile n'ont pas de synonymes valables mais n'oubliez pas que l'ammocète désigne la larve des lamproies.

Où rencontrer des lamproies ?

La lamproie à la bordelaise est un produit qui se conserve très bien
La lamproie à la bordelaise est un produit qui se conserve très bien

La lamproie fluviatile est pratiquement introuvable en France.

La lamproie marine continue de remonter les grands estuaires de la façade Atlantique, bien que de plus en plus rare.
Il arrive de la rencontrer par hasard en milieu marin, cet étonnant poisson se fixant parfois sur la coque des bateaux de plaisancier, qui sont un peu surpris d'une telle rencontre. En eau douce, seuls les professionnels rencontrent cet animal avec régularité.

Mais tout le monde peut trouver la petite lamproie de Planer. Il suffit de se rendre dans un ruisseau à truite et de soulever les cailloux. La lamproie de Planer est fréquente mais elle est souvent confondue avec une petite anguille.
N'hésitez pas à saisir ce poisson pour l'observer, sans lui faire de mal cependant. Sa petite bouche circulaire ne vous fera aucun mal, la lamproie de Planer est détritivore, pas parasite.

Et dans tous les restaurants qui savent encore cuisiner les lamproies à la bordelaise.


Article réalisé par Arnaud Filleul et Jean-Pierre Fleury.