Le lion dans notre histoire et nos histoires

Lion anthropomorphisé par Grandville
Lion anthropomorphisé par Grandville
Les lions n'aiment pas le cirque et pour cause !


L'Histoire du lion

Les lions d'Europe existaient encore en Grèce sous Aristote. Dans le Physiologos, bestiaire antique, traitant en particulier de la symbolique des animaux et qui a grandement influencé la culture occidentale, le lion est déjà considéré comme le roi des animaux.

Dans la mythologie grecque, les lions apparaissent dans diverses fonctions. Le lion de Némée, représenté comme une bête mangeuse d'hommes à la peau impénétrable, fut tué par Héraclès, durant ses douze travaux. Dans une des fables d'Ésope, le héros, un esclave échappé, retire une épine de la patte d'un lion. Quand plus tard, pour le punir de son évasion, il fut jeté par son maître au lion pour être dévoré, l'animal le reconnut et refusa de tuer l'homme.

Le sphynx, mi-homme, mi-lion
Le sphynx, mi-homme, mi-lion

Le lion est déjà présent dans les peintures rupestres de nos ancêtres. Les chasseurs du Paléolithique avaient déjà maille à partir avec lui, il y a 30 000 ans.

En Égypte ancienne, nous connaissons tous les sphinx, représentations mi-homme, mi-lion des pharaons. Le plus fameux et le plus grand conservé jusqu'à aujourd'hui est le Grand Sphinx de Gizeh.

L’empire romain et les lions

Sainte-Blandine
Sainte-Blandine

Les lions n'aiment pas le cirque
D'après Sénèque, Silla fit combattre ensemble 100 mâles qui lui avaient été envoyé par Bocchus, roi de Mauritanie. Pompée ouvrit le cirque à 600 lions dont 315 mâles et Jules César à 400.

La même abondance continua sous différents empereurs. Adrien sacrifiait jusqu'à 100 lions à la fois et Marc-Aurèle en fit tuer un pareil nombre, à coups de flèches, lorsqu'il triompha des Marcomans.

Une telle destruction devait nécessairement rendre les lions assez rares pour faire craindre d'en voir manquer pour les jeux du cirque. On défendit alors aux habitants des provinces d'Afrique de chasser le lion. Mais cette loi fut suspendue par Honorius et la destruction continua. Le lion de l'Atlas, aujourd'hui disparu à sûrement payé un lourd tribut aux jeux du cirque.

Mais on ne tuait pas que des lions dans les jeux du cirque. On donnait aussi des chrétiens à manger aux... lions.
Un exemple, Sainte Blandine connut son martyr à Lyon en 177, après les édits de persécution de Marc-Aurèle. Cette jeune domestique fut exceptionnellement courageuse, déclarant qu'elle ne craignait rien, puisqu'elle était chrétienne. La légende déclara que les lions l'épargnèrent.
On l'attacha alors à une croix et on la fit charger par un taureau qui la tua à coups de cornes. Elle fut achevée à coups d'épée, sous les rires de l'assistance.

Ces persécutions ont tellement marqué le monde chrétien qu'aujourd'hui encore, on utilise l'expression entrer dans la fosse aux lions qui signifie affronter un danger ou quelque chose de désagréable. Dans la Bible, il est aussi dit que la ville de Samarie (en Judée) fût abandonnée par ses habitants en raison des ravages causés par des lions.

Cette vision négative des lions a longtemps résisté dans le monde occidental.

Les animaux sont de profil, ce sont donc deux lions
Les animaux sont de profil, ce sont donc deux lions

Heureusement pour notre gros félin, la Bible lui avait quand même assuré une place spéciale. L'évangéliste Saint-Marc est indissociable de son lion, la tribu israélite de Juda l'a aussi pour symbole (repris plus tard par les rastas jamaïcains).

Au Moyen-âge, le lion trouve ses lettres de noblesses. Il est partout sur tous les écussons, les emblèmes, en bref sur tous les symboles héraldiques. Un proverbe affirmait même : "qui n'a point de blason porte un lion". Il se retrouve sur les couleurs de Bohême, de Zurich, de Lyon. Mais attention en langage héraldique, le lion et le léopard désignent le même animal, mais avec une position de tête différente. Si la tête est de profil, c'est un lion ; si elle est de face, c'est un léopard.

Le lion est déjà considéré indiscutablement comme le roi des animaux... à terre. Car tout ce qui vole échappe à son autorité. Les oiseaux, c'est le domaine de son concurrent dans les airs : l'aigle. Mais ce rapace ne serait-il pas l'emblème impérial ? Voilà, l'empereur a ses aigles et les rois auront leurs lions.

Au XVIIème siècle, on pensait à tort que les lions avaient peur des coqs. Un roi d'Angleterre voulut en faire l'expérience en sa présence, le coq fut déchiré par le lion. Cela mit sûrement fin à la légende.

Les africains et les lions

Dessin de lion - © Benjamin Rabier
Dessin de lion - © Benjamin Rabier

La chasse du Lion à l'arc, un documentaire de Jean Rouch de 1965
Jean Rouch : "Les chasseurs Songhay, une caste héréditaire, ont seuls le droit de tuer le lion. Les bergers ne peuvent que lui lancer des pierres pour le faire fuir. Les Peuls estiment que le lion est nécessaire au troupeau, et ils savent identifier chaque lion à ses traces. Mais, quand un lion tue trop de boeufs, il faut le supprimer, parce que c'est un lion tueur".
Pendant 7 ans, Jean Rouch va suivre les chasseurs Gaos au Mali. Le film retrace les épisodes de cette chasse où technique et magie sont intimement liées : fabrication des arcs et des flèches, préparation du poison, pistage, rituel de mise à mort. Un film qui reste jusqu'à aujourd'hui l'un des meilleurs documentaires ethnologiques jamais réalisé.

Baruka baba lade : Le lion est le père de tous les animaux chez les Peuls du Cameroun.

Les africains de la brousse, gens réputés de grande sagesse sont souvent interrogés sur la noblesse du lion et la légitimité de son titre de roi. Ils soulignent que le lion trouve toujours son maître et peut voir venir son trépas sous la forme d'une souris ou d'un éléphant. Les moins respectueux s'amuse à dire que si le lion est le roi de quelque chose, il est sûrement le roi des cons.

La rencontre des lions et du colon

Lion
Lion

Avec la colonisation des Européens en Afrique, une nouvelle histoire va débuter entre les occidentaux et le lion. Au XIXème siècle, le lion devient un symbole de cette Afrique rêvée et mystérieuse. Il est à la fois trophée prestigieux et source de faits divers inquiétants propres à faire frissonner la métropole.

Livingstone écrivait à ce propos : "Le mangeur d'hommes est toujours un lion âgé ; quand il surmonte la crainte de l'homme jusqu'à venir dans ses villages enlever des boucs, les gens font cette remarque : ses dents sont usées, il tuera bientôt des hommes. Ils reconnaissent tout de suite la nécessité d'une action rapide, et ils se mettent en mesure de le tuer".

Mais apparemment parfois l'âge ne suffit pas à tout expliquer. Un lion tua 37 êtres humains en 1887, sur la rivière Majili, au nord-ouest des chutes Victoria, sur le Zambèze. Quand on l'eut mis à mort, on reconnut qu'il était extrêmement jeune. On sait aujourd'hui qu'un lion est mangeur d'homme non pas pour la chair mais parce qu'il a perdu la crainte de l'homme.

En Afrique de l'est, deux lions mangeurs d'hommes défrayèrent la chronique. Ils causèrent une telle consternation parmi les travailleurs indiens employés au chemin de fer de l'Ouganda que la construction fut considérablement retardée. Les coolies refusaient de rester plus longtemps dans un pays où ils étaient exposés à être mangés chaque nuit. Les lions furent tués par un des ingénieurs, M. J. Patterson. Ils ont fait périr et dévoré 28 coolies indiens et un nombre indéterminé d'africains.

La recherche de trophées et l'utilisation des armes à feu vont singulièrement changer la vie du lion africain. Dans Les grandes chasses de Victor Meunier, un livre publié en 1872, les récits de chasse au lion ont la part belle :
"Lorsque nous fûmes à une trentaine de pas, nous tirâmes sur les lions ; mon rifle était à un seul coup, et je n'avais pas de fusil de réserve ; l'un des lions n'eut que le temps de se retourner et de saisir avec les dents l'une des branches d'un buisson qui se trouvait auprès de lui, et tomba mort aussitôt, ayant la branche dans la gueule. Le second s'enfuit au plus vite ; quant au troisième, il releva la tête, nous regarda froidement, et se mit à déchirer de plus belles le cadavre du buffle. Nous nous éloignâmes pour recharger nos armes, et nous étant approchés, nous tirâmes de nouveau. Le lion partit ; mais une balle qui lui traversa l'épaule le força bientôt de s'arrêter ; nous le poursuivîmes, c'était un mâle comme celui qui était mort le premier. Il arrive bien rarement qu'on puisse mettre dans sa carnassière en moins de 10 minutes un vieux buffle et deux lions. Je n'oublierai jamais cette aventure qui nous avait singulièrement exaltés".

Symbole

Lion ailé de la place Saint-Marc à Venise
Lion ailé de la place Saint-Marc à Venise

Le lion est bien sûr le symbole, dans beaucoup de cultures, de la vaillance, du courage...

Buffon, le grand naturaliste, n'en doutait pas : "L'extérieur du lion ne dément point ses grandes qualités intérieures, il a la figure imposante, le regard assuré, la démarche fière, la voix terrible".

Victor Hugo dans Chants du crépuscule non plus : "Encore si ce banni n'avait rien aimé sur terre mais les coeurs de lion sont les vrais coeurs de père !"

Le lion symbole de choses humaines
Le lion de Saint-Marc (le lion ailé) était l'emblème de la république de Venise.
Aujourd'hui encore il est l'emblème de pays comme l'Inde ou la Belgique.
Les marques l'utilisent très souvent : Peugeot (lion tiré des armoiries de Sochaux), le groupe bancaire ING etc.

Les hommes deviennent des lions
Le lion du Panshir surnom de Ahmad Shah Massoud, lui a été donné parce qu'il a réussi à repousser sept attaques d'envergure des troupes soviétiques contre la vallée du Panshir pendant la guerre d'Afghanistan (1979-1989).

L'empereur éthiopien Hailé Sélassié se fit appeler le "lion conquérant de la tribu de Juda".

Richard Ier d'Angleterre ce ne sont ni sa force, ni son courage, mais ses sautes d'humeur qui lui valurent, en France, d'être surnommé "Coeur de Lion", en référence à l'imprévisibilité du félin.

Les Lions de la Teranga, Indomptables et de l'Atlas. Respectivement, équipes nationales de football du Sénégal, du Cameroun et du Maroc.

Expressions

Les expressions liées au lion sont très nombreuses. Elles ont souvent traits au courage présumé du lion et à sa force. De là viennent directement les expressions : se défendre comme un lion et se battre comme un lion.

  • "C'est un lion, un vrai lion" : il est très brave.
  • "Avoir un coeur de lion" : un homme vaillant et magnanime.
  • Familièrement, "être comme un lion", comme un petit lion : montrer beaucoup de chaleur, d'emportement, de colère dans un débat.
  • "Le lion populaire" : le peuple déchaîné dans quelque grande et vaillante action.
  • Au Moyen-âge on disait, "il faut coudre la peau du renard à celle du lion" : pour dire qu'il faut joindre la prudence à la valeur.
  • "Le partage du lion" (ou "se tailler la part du lion"): tout d'un côté et rien de l'autre.
  • "Battre le chien devant le lion" : se dit de quelqu'un qui a fait une faute mais qu'on n'ose reprendre directement, on reprend un autre devant lui pour la même faute.
  • "C'est un âne couvert de la peau d'un lion" : se dit d'un fanfaron inoffensif qui menace...
  • "À l'ongle on connaît le lion" : c'est-à-dire on juge d'un homme par le moindre acte qui le dénote, d'une chose par le moindre échantillon.


Proverbes africains

  • "La crinière du lion est visible, celle de l'homme est en dedans" (Zambie) : Signifie attention, son mauvais caractère ne perce pas encore.
  • "Lion rugissant n'est pas mangeur d'homme" (Cameroun) : il ne faut pas juger les gens sur leur mine.
  • "Un lion ne prête pas ses dents à son frère" (Lesotho) : Chacun pour soi.
  • "Quand le lion devient vieux même les mouches l'attaquent" (Tanzanie) : Même le fort devient faible.

Homonymes

Le lion, signe du zodiaque
Le lion, signe du zodiaque

Au XVIIIème siècle, on nous dit dans un dictionnaire de l'époque que lion est aussi un terme de Philosophie Hermétique désignant la semence masculine et ... le mercure !

Lion : cinquième signe du zodiaque ; entre le 23 juillet et le 22 août.

Lion : Terme de marine. Pièce de bois servant à relier la tête des épontilles de la cale avec le pont.
Pièce de bois sculptée qui orne le dessous du beaupré.

Fosse aux lions ou aux liens : magasin où l'on sert divers cordages.

Lion : monnaie, sous le règne de François 1er, qui portait la figure de cet animal, valait 53 sols 9 deniers, et pesait 3 deniers 5 grains.

Signalons enfin pour les curieux que s'il y a tant de restaurants et lieux dits "Au lion d'or" en France, ce n'est pas parce qu'au XVIIème siècle le pays a connu une forte recrudescence du paganisme. Mais tout simplement, parce que l'on signalait au voyageur fatigué qu'ici "Au lit on dort"

Arts

Le Lion de Kessel
Le Lion de Kessel

Le lion est une figure récurrente dans les arts en général.

Jean de La Fontaine, en fit le héros dans plusieurs de ses fables : Dans Le lion et le rat, il stigmatise l'impétuosité du félin contre la patience du rat.
Il conclut sa fable par le célèbre : "Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage".

Joseph Kessel, dans son roman Le Lion, publié en 1958 raconte l'histoire de la fille d'un directeur de parc naturel en Afrique qui est liée d'amitié avec King, un lion de la réserve. Elle se voit demander en mariage par un guerrier masaï. Ce dernier, pour conquérir son coeur, veut lui montrer sa valeur en tuant un lion qui se trouve être King.

Dans Tartarin de Tarascon, un roman d'Alphonse Daudet publié en 1872, l'auteur met en scène un chasseur vantard et ahuri, imbu de lui-même partant pour la chasse au lion de l'Atlas qui n'existe plus dans la région où il mène sa quête.

Au cinéma dans, entre autres, le film d'animation à succès de Walt Disney Pictures Le Roi Lion le principal protagoniste est Simba, le lion.


Article réalisé par Jean-Pierre Fleury.

Cet article a recueilli 4 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".