Locataire en difficulté : existe-t-il des aides ?

Locataire en difficulté : quels recours ?
Locataire en difficulté : quels recours ?
Les fins de mois sont parfois délicats lorsque le budget est serré. Il est dans ce cas difficile voire impossible de payer son loyer. Le risque d’expulsion plane alors sur le locataire. Quels sont alors les recours et les aides sur lesquels le locataire en difficulté peut s’appuyer? 


Prévenir le propriétaire

Il ne constitue pas forcément la première personne à laquelle on pense, mais le propriétaire peut aider. En effet, le prévenir des difficultés passagères rencontrées et mettre en place avec lui un échéancier de remboursement peut constituer un début de solution. C’est du moins la première chose à faire afin d’éviter un conflit avec lui. Cela évitera également d’être catalogué comme mauvais payeur et de recevoir dans sa boîte aux lettres un avis d’expulsion.

Contacter la Caisse des Allocations Familiales (CAF)

La Caf verse, en fonction de la situation personnelle du demandeur, 3 types d’aides:

 
Un brusque retournement de situation peut permettre d’augmenter l’aide perçue à condition de le signaler à la CAF le plus rapidement possible.

La garantie Loca Pass

La garantie Loca Pass peut être utilisée si la location a été financée par Action Logement, anciennement appelé 1% Logement. Elle peut alors prendre en charge jusqu’à 18 mensualités du loyer charges comprises. Les sommes sont versées directement au bailleur et peuvent être remboursées sous trois ans. 

Faire une demande de dossier de surendettement

La loi Neiertz ou loi de surendettement peut être appliquée dans certains cas. Les démarches sont les suivantes: 

  • saisir la Commission départementale du surendettement pour trouver un accord à l’amiable ;
  • si aucune solution n’est trouvée, une procédure de rétablissement personnel est envisageable. Le juge peut alors demander la liquidation des biens du demandeur pour régler sa dette.