Le lymphome : cancer du système lymphatique

Le lymphome
Le lymphome
Ce cancer est mal connu alors qu'il touche de plus en plus d'adolescents chaque année. Ses principaux symptômes sont des démangeaisons persistantes, des ganglions gonflés ainsi que des sueurs nocturnes. Cette maladie bénéficie d'une bonne prise en charge si elle est détectée de manière précoce.


Ganglions lymphatiques

Tout le corps est constitué d'un réseau de vaisseaux lymphatiques, qui est parallèle à celui des veines. Ce réseau a plusieurs fonctions dans l'organisme, dont celui de :

  • drainer les liquides de part et d'autre des différents tissus ;
  • faire circuler les hormones dans tout l'organisme ;
  • transporter les nutriments à travers le corps.

Mais sa fonction principale reste de défendre l'organisme contre les maladies, les ganglions remplissant un rôle primordial dans le système immunitaire. Ils sont principalement situés à l'aine, au cou ainsi qu'au niveau des aisselles mais on les retrouve également dans d'autres parties du corps. C'est dans ces ganglions que se fait la production des globules blancs. Lorsque vous souffrez d'une maladie, notamment une infection, leur volume augmente.

Symptômes du lymphome

Les principaux symptômes sont :

  • des démangeaisons persistantes (prurit) ;
  • la présence de ganglions fermes au niveau du thorax ou à l'arrière du cou, le plus souvent ;
  • l'augmentation du volume des ganglions en dehors d'une infection ;
  • de la fièvre avec des sueurs nocturnes ;
  • une fatigue persistante ;
  • un amaigrissement ;
  • des douleurs rachidiennes (le dos) ;
  • des névralgies.

Sur le bilan sanguin, la vitesse de sédimentation est élevée et on note également une anémie importante.

Maladie de Hodgkin

Le diagnostic du lymphome est posé à la suite d'une biopsie du ganglion. En effet, le médecin va procéder à une cytologie ganglionnaire. Il s'agit d'une ponction destinée à prélever un échantillon de tissu ganglionnaire et de mettre en évidence la présence de cellules cancéreuses. Cette biopsie lui permettra également d'analyser le type de cellules cancéreuses et ainsi de catégoriser le lymphome en maladie de Hodgkin ou en lymphome non Hodgkinien. D'autres examens servent à confirmer le diagnostic :

Le traitement du lymphome

Le lymphome Hodgkinien est traité avec succès. Sa prise en charge est individualisée car elle dépend du type de cellules cancéreuses ainsi que de son stade d'avancement. Le traitement conventionnel se fait par :

  • une chimiothérapie ;
  • une radiothérapie dans le cas de la maladie de Hodgkin ;
  • l'administration des anticorps monoclonaux.

Les anticorps monoclonaux sont des anticorps crées artificiellement en laboratoire ayant pour but d'éliminer effacement certains types de cellules cancéreuses ou de provoquer une réaction spécifique de l'organisme. Les deux molécules utilisées pour traiter le lymphome sont le rituximab et l'ibritumomab Tiuxetan.

Par ailleurs, il arrive que de fortes doses de chimiothérapie soient administrées pour tuer les cellules cancéreuses. Ces doses vont également détruire les cellules saines de la moelle osseuse, c'est pour cette raison que le traitement s'accompagne, dans ce cas, d'une greffe de cellules souches de sang.