Lynx, que sont devenus les loups-cerviers ?

Enluminure illustrant le livre de la Chasse de Gaston de Foix : La chasse du loup-cervier
Enluminure illustrant le livre de la Chasse de Gaston de Foix : La chasse du loup-cervier
En des époques où l'on confondait volontiers le réel et le fabuleux, certains animaux avaient une place particulière dans l'imaginaire populaire. Le lynx avait un statut bien particulier, il était considéré comme fabuleux et bien réel en même temps.


Autres temps, autres mœurs

Nos anciens connaissaient, pour le côtoyer dans nos campagnes, un animal en tous points semblable à celui que nous appelons aujourd'hui lynx et qu'ils appelaient loup-cervier.
Ces naturalistes d'une autre époque, influencés par la mythologie, les alchimistes et les poètes prétendaient que le linx ou lynx était un animal fabuleux mais bien réel, au même titre que les dragons, les chimères ou les centaures. Ils avaient des preuves :
Lorsqu'un lynx a pissé, son urine se glace. Il se forme une pierre luisante de la longueur du petit doigt qu'il recouvre de terre. Ce joyau, appelé Lapis lyncis se trouvait en abondance dans la région de Caen en Normandie.
Les septiques prétendent qu'il s'agit de pierre d'ambre jaune ou succin mais il semblerait que ces pierres soient en réalité des bélemnites, des céphalopodes fossiles qui ont la forme d'une balle de fusil.
Bacchus est revenu de sa conquête de l'Inde sur un char tiré par des lynx.
Vase grec antique (340-330 avant Jésus-Christ) représentant Jason argonaute compagnon de Lynchée
Vase grec antique (340-330 avant Jésus-Christ) représentant Jason argonaute compagnon de Lynchée
Les lynx sont capables de voir en dormant
Lynchée, l'argonaute, est l'éponyme du lynx car comme lui, il avait un discernement si subtil qu'il voyait jusqu'aux enfers. Ne dit-on pas qu'un prince a des yeux de lynx, lorsqu'il est si pénétrant dans les affaires, et qu'il a de si bons espions, qu'il découvre tous les secrets de ses ennemis et tout ce qui se passe dans ses états.
L'œil du lynx
L'œil du lynx
Au 18e siècle la question se pose encore parmi la communauté scientifique. Les modernes le croient fabuleux puisqu'il a la faculté de voir au travers des murailles. Mais un nommé Jonston prétend qu'il est bien réel puisqu'il n'est autre que le loup-cervier. Saliger précise même qu'il s'agit du mâle de cette espèce.
Nous sommes lynx envers nos pareils et taupe envers nous-mêmes. C'est la même histoire que la paille et la poutre dans l'oeil, nous voyons les plus faibles défauts des autres, mais nous ne voulons pas voir nos propres imperfections.

Le lynx est un animal comme les autres ou presque…

Gravure de la fin du 19e siècle représentant un lynx pardelle
Gravure de la fin du 19e siècle représentant un lynx pardelle
Gaston Phébus dit que "les uns l'appellent lous-cerviers, les autres chatz-lous". Il ajoute "le lou-cervier se différencie du chat forestier par sa taille et par les taches qui ornent son pelage" et hasarde "les poils qui forment des toupets à l'extrémité des oreilles serviraient à sentir la direction du vent".
Dans le Sud-ouest de la France du 15e siècle, où Gaston comte de Foix avait ses terrains de chasses, les chats forestiers, felis silvestris, et les lynx étaient encore nombreux. Un gros chat, peut avec un poids de plus de 10 kg, ressembler à un jeune lynx, il n'était donc pas rare alors que les deux animaux soient confondus.
Depuis le Moyen Age il disparait peu à peu de notre territoire. Éliminé de l'Ile-de-France dés le 16e siècle, il se réfugie dans les zones montagneuses.
Dans les Hautes-Alpes il est demeuré commun jusqu'en 1870. Le dernier lynx des Alpes française a été vu guettant des marmottes en 1913 au dessus de Saint-Paul d'Ubaye par un garde forestier.
Gravure de la fin du 19e siècle représentant un lynx prédatant ce qui semble être une perdrix ou une gélinotte
Gravure de la fin du 19e siècle représentant un lynx prédatant ce qui semble être une perdrix ou une gélinotte
Le dernier lynx du Centre de la France fut tué à Génolhac-Lozère en 1875 ; Dans les Pyrénées, deux lynx, on ne sait pas s'il s'agit du lynx pardelle espagnol ou du lynx européen, furent tués sur le Canigou en 1917.
Après de multiples programmes de sauvegarde et de réintroduction dans l'ensemble de L'Europe, il est à nouveau bien présent dans le Jura et les Vosges. Mais avec un tableau de chasse d'au moins un chevreuil ou un chamois par semaine, agrémenté ça et là d'un mouton ou d'une chèvre, le retour de l'animal fabuleux ne fait pas toujours l'unanimité chez les éleveurs et les chasseurs oublieux souvent qu'il les "débarrasse" aussi souvent des renards et des martres.

Le lynx est t-il dangereux

Les plus petites panthères sont données pour ne peser qu'une quarantaine de kilos, les plus gros lynx (en Sibérie) peuvent aller jusqu'à 45 kg, cette comparaison pourrait montrer qu'en terme de dangerosité potentielle le lynx n'a rien à envier à la panthère. Il s'attaque à des daims ou à des cerfs ayant deux fois son poids soit 70 à 90 kg, l'équivalent du poids moyen d'un homme. Pourtant les conflits directs avec les humains sont rarissimes mais...
…des journées entières dans les arbres
…des journées entières dans les arbres
Robert Hainart écrit : "Normalement il ne sera pas agressif. Il restera calme, accroupi sur sa branche, regardant l'ennemi en face. Mais un animal en rut, affolé par l'impossibilité de trouver un conjoint, une femelle rendue furieuse par la capture de ses petits, peuvent être dangereux. Telle fut sans doute la bête de la Gargaille, un lynx femelle, qui le 9 juin 1819, dans les communes de d'Alieze, Dompierre et Marnezia (Jura), attaqua plusieurs personnes, dont des hommes armés et un berger qui eut l'oeil arraché..."
Il cite le rapport qui fut fait au préfet à l'issue de l'abattage de l'animal : "Blessé, le lynx assaille résolument l'adversaire, il se jette sur lui avec fureur, lui enfonce les griffes dans la figure et la poitrine, le mord au cou, au visage et l'enveloppe d'un tourbillon d'attaques désespérées, sous lesquelles il n'est pas rare de voir succomber le chasseur".
En automne 1907, le baron allemand Wassiliko-Serecki, rentrait tard le soir de l'approche des cerfs, marchant sans bruit avec ses chasseurs (chaussés d'opankis, des souliers en peau de porc, un matériau particulièrement silencieux) ; l'un de ceux-ci fut assailli par un lynx, le baron réussit à l'aide sa canne à le mettre en fuite...
Le lynx est très peu sensible à la rage, c'est pourquoi ces cas d'attaques spontanées ne peuvent pas tous être imputables à la maladie.
On ne jette pas tout dans le lynx
La peau du lynx est une des fourrures les plus estimée ; malheureusement les poils en sont raides et tombent rapidement.
La chair du lynx est pour les iakoutes un mets délicieux, qu'ils estiment à l'égal de la viande cheval. Cela peut nous étonner, mais nous le sommes encore plus d'apprendre, que d'après Tschudi, les Suisses mangent du lynx avec plaisir. Kobell rapporte qu'au congrès des Princes, qui se tint à Vérone en 1822, plusieurs fois on vit figurer à la table des empereurs d'Autriche et de Russie du rôti de lynx ; il ajoute que, en 1819, on reçut à Ettal l'ordre de tuer les lynx, la viande en ayant été ordonnée au roi de Bavière, comme remède contre le vertige.

Où voir des lynx

Nulle part ! Sauf si on est extrêmement chanceux et patient, il est impossible de voir un lynx en liberté. Mais on fréquente les forêts des Vosges et du Jura ont peu être en contact avec des indices de présence.
Les traces : les pieds ressemblent à ceux laissés par un grand chien avec une différence qui trahit le passage de notre animal l'absence de marques de griffes, puisque que comme chez tous les félins (sauf chez le guépard) celles- ci sont rétractiles.

Les griffades sur les arbres
Comme les chats, les lynx se font les griffes. Ils s'appuient sur les arbres et y laissent des estafilades profondes dans l'écorce à une quarantaine de centimètres de hauteur.

Les crottes
Les laissées sont des cigares fuselés de couleurs variables terminés comme chez la plupart des carnivores par aiguillons, ces extrémités fuselés sont constituées de poils non digérés. La taille de ces crottes, jusqu'à 12 cm, permet de les distinguer de celles du renard qui ne dépassent jamais 8 cm.
Ces crottes sont souvent aspergées d'urine à odeur forte habituelle chez les félidés.

Article réalisé par Jean-Pierre Fleury.