Les maladies du chat : les puces

Traiter les puces du chat
Traiter les puces du chat
Lorsque votre chat héberge des puces, il y a de fortes chances que votre habitat en soit également infesté. Ces parasites sont à prendre très au sérieux.


Détecter les puces chez le chat

Pour détecter la présence de puces chez le chat, prenez votre animal de compagnie par l’arrière, puis rebroussez son poil. Cela vous permettra de bien examiner sa peau. Vous ne trouverez pas forcément ces insectes (ils sont mobiles, ne l’oubliez pas), mais vous pouvez toujours vérifier leurs déjections. Il arrive souvent que le chat soit allergique aux piqûres de puces. Vous remarquerez alors des boutons généralement derrière les cuisses et sous le ventre.

Lorsque votre animal de compagnie perd ses poils et/ou présente des rougeurs ou des croutes à la base de sa queue, cela signifie qu’il héberge bel et bien des puces. Il arrive également qu’à cause des puces, votre chat soit victime du ténia, également appelé ver solitaire. Il s’agit d’un long ver de l’intestin qui provoque des troubles digestifs. Ce parasite peut entraîner la formation de boules, similaires à des grains de riz, au niveau de l’anus.

Quels soins utiliser contre les puces chez le chat

En guise de prévention, vous pouvez utiliser un insectifuge (collier antipuces, lotion, poudre, spray ou pipette) qui a pour mission de repousser les parasites. La pipette est l’antipuce le plus efficace. Pour l’appliquer, caressez la nuque de votre chat dans le sens contraire des poils. Versez-y le contenu de la pipette avant de remettre les poils en place. Attention, évitez d’étaler le produit avec vos doigts, car cela ne ferait que réduire son efficacité. Il est recommandé de placer le produit sur la nuque car c’est le seul point que le chat ne peut pas lécher.

Il est bon de savoir que les produits antiparasitaires pour chien ne sont pas à appliquer sur le chat ; ils peuvent provoquer des conséquences très graves, allant de cas de pelade à la mort, en passant par les convulsions.

Si, malgré les traitements, les symptômes persistent, n’hésitez pas à en discuter avec votre vétérinaire. Par ailleurs, n’oubliez pas de traiter votre intérieur, notamment le panier de votre chat, les moquettes et tapis et tous les endroits protégés du froid pouvant accueillir des puces (exemple : les lattes d’un parquet).