Les maladies du chat : le ténia

Les maladies du chat : le ténia
Les maladies du chat : le ténia
Le chat est exposé aux parasites internes s’il n’est pas vermifugé. Le ténia figure parmi les vers plats pouvant infester l’organisme du chat.


Qu’est-ce que le ténia chez le chat ?

Le ténia, scientifiquement appelé Taenia Dipylidium caninum, est un ver pouvant mesurer jusqu’à 80 cm. Ver segmenté, il contient des œufs, s’apparentant à des grains de riz, dans ses anneaux. On retrouve ces œufs notamment dans les selles et fréquemment sur les poils de la zone anale.

Le ténia se transmet par différents animaux : les puces, les rongeurs, les lapins, les serpents ou encore les poissons d’eau douce crus. La contamination passe par la consommation de ces animaux porteurs de vers ou de larves. Lors de son toilettage, le chat peut également ingérer les œufs (à travers les puces ou en se léchant le poil) qui se développent ensuite dans son organisme.

Il convient de noter que le ténia chez le chat ne représente aucun risque pour l’homme, contrairement au cas du ténia chez le chien. Effectivement, le ver qu’on retrouve chez les félins n’est pas transmissible à l’homme.

Symptômes du ténia chez le chat

Pour reconnaître un chat atteint de ténia, plusieurs signes sont révélateurs. La présence de "grains de riz" aux marges de l’anus, sur les poils et dans les selles peut indiquer l’infestation.

L’animal manifeste un plus grand appétit.

Quelques signes d’inconfort, un léchage fréquent de la zone anale et des signes d’irritation peuvent révéler le ténia.

Un pelage plus rugueux et une perte de poids (malgré l’appétit développé de l’animal) sont des indices de la présence de ce ver plat dans l’organisme du chat.

D’autres symptômes tels que des étourdissements et une faiblesse peuvent également apparaître. Dans les cas plus graves, des diarrhées, des vomissements et des douleurs abdominales peuvent survenir. 

Les soins du ténia chez le chat

Le ténia étant une infection parasitaire, le soin le plus efficace reste le vermifuge. Le traitement adapté dépend considérablement de l’âge du chat. Le vétérinaire est en mesure de prescrire le traitement préventif ou curatif. Même en l’absence de symptômes, un vermifuge régulier s’impose.