Les maladies du chien : la piroplasmose

La piroplasmose chez le chien
La piroplasmose chez le chien
La piroplasmose est une maladie parasitaire mortelle fréquente chez le chien. La maladie est souvent transmise par des parasites, les tiques, qui détruisent les globules rouges.


Symptômes de la piroplasmose chez le chien

Abattement, dépérissement et étiolement sont les signes du chien qui refuse de se nourrir. Il présente une forte fièvre (souvent de 40°C) ainsi que des vomissements. De plus, la couleur de son urine semble anormale : marron foncé, rouge ou orange.

Dans un laps de temps de 4 à 8 jours qui survient après le déclenchement de la piroplasmose, le chien présente normalement une perte d’appétit. Cependant, il est préférable de consulter un vétérinaire, car les symptômes ne sont pas faciles à déceler.

C’est ordinairement une urgence qui réveille les inquiétudes de ses maîtres. Un traitement doit alors être mis en place le plus rapidement possible. Actuellement, l’examen sanguin est le moyen le plus efficace de détecter les parasites dans le sang.

Transmission de la piroplasmose chez le chien

Comme susmentionné, la piroplasmose se transmet uniquement par les tiques. Pour aspirer le sang de sa victime, la tique injecte sa salive anticoagulante contenant les parasites de la piroplasmose. Une fois le sang infecté, ces parasites pénètrent les globules rouges, s'y multiplient et les font imploser. Le manque de globules rouges produit alors une anémie ainsi qu’une intoxication des reins et du foie par les particules détruites des globules rouges.

Un chien atteint de la piroplasmose n’est contagieux ni pour l'homme, ni pour les autres chiens, ni pour d'autres animaux.

Traitement de la piroplasmose chez le chien

À condition d'être administré suffisamment rapidement, le traitement contre la piroplasmose est très efficace. De ce fait, il est important de surveiller l’apparition des potentiels symptômes décrits ci-dessus. Il est vivement recommandé de consulter un vétérinaire au moindre doute. Suivant la gravité ou le stade de la piroplasmose, le vétérinaire peut prescrire un des soins ci-dessous :

  • des injections qui permettent d’éliminer le parasite ;
  • des perfusions destinées à réhydrater le chien et à combattre les complications rénales et hépatiques ;
  • des transfusions de sang pour compenser le manque de globules rouges.

Les effets secondaires des soins de la piroplasmose chez le chien sont des vomissements occasionnels.

Comment prévenir la piroplasmose ?

  • Les anti-parasitaires

C’est une des méthodes les plus sûres pour prévenir la piroplasmose chez le chien. Une fois le produit appliqué, il détruit les tiques avant qu’elles n’injectent leur salive toxique. À cet effet, vous pouvez trouver des colliers antipuces, des pulvérisateurs ou des pipettes pour intoxiquer la tique avant qu’elle n’intoxique votre fidèle compagnon. Dans les trois cas, le produit doit être appliqué régulièrement et systématiquement pendant les périodes à risque comme le printemps et l’automne.

  • La vaccination

Il existe un vaccin contre la piroplasmose. Outre son prix onéreux, il n’est pas efficace à 100%. Le vaccin est recommandé chez les chiots actifs.