Les maladies du chien : la rage

Les maladies du chien : la rage
Les maladies du chien : la rage
Maladie virale, la rage atteint le système nerveux du chien. Elle se transmet facilement (contact avec les yeux, la gueule et le museau, ou morsure).


La rage chez le chien

Considérée comme une MLCR (maladie légalement réputée contagieuse), la rage est une infection très dangereuse, voire mortelle. Depuis sa réapparition sur le territoire français en 1968, un millier de chiens ont succombé à cette maladie. La déclaration de la rage auprès de la Direction Départementale des Services Vétérinaires et de la mairie est obligatoire. Cette infection se transmet par la salive des animaux déjà atteints (à la suite d’une morsure, par exemple). Chez le chien, on distingue deux types de rage, à savoir celle furieuse et celle paralytique.

La rage furieuse rend le chien taciturne, avec une tendance à faire des va-et-vient et à se cacher. L’animal ne cesse ensuite de hurler, ce qui signifie qu’il est sujet à des hallucinations. Le chien finit par devenir furieux et fuit sa maison. Lorsqu’il erre, il se met à attaquer tous ceux qu’il rencontre (animaux comme êtres humains). Enfin, survient la phase de paralysie, durant laquelle les mâchoires ou le train postérieur du chien sont bloqués. Lorsque le chien respire difficilement, cela veut dire qu’il n’a plus longtemps à vivre. En général, la mort survient 5 jours après l’apparition des premiers symptômes.

La rage paralytique rend le chien muet. Il est paralysé, n’aboie plus, ne mord plus, bave beaucoup et n’arrive plus à manger. Ici, la mort survient plus rapidement (3 jours environ, par asphyxie).

Les soins de la rage chez le chien

Il est bon de savoir que la rage est incurable et tue sa victime très rapidement. De ce fait, dès que votre chien montre les symptômes de l’infection, placez-le en quarantaine, sous observation. Il faudra prévenir les responsables de santé de la région.

En guise de prévention, il faut vacciner votre chien contre la rage dès son plus jeune âge (à partir de 3 mois), avec un rappel annuel.