Les marsupiaux, le splendide isolement

Le bébé kangourou, un mammifère de poche…
Le bébé kangourou, un mammifère de poche…
L'infra-classe des marsupiaux regroupe bon nombre d'espèces étranges de mammifères, caractérisées par un mode de développement unique. Ce sont des animaux particulièrement importants pour comprendre l'évolution des mammifères dans son ensemble.


Qu’est-ce qu’un marsupial ?

Les marsupiaux sont des mammifères, mais au contraire des mammifères euthériens (l'essentiel des mammifères actuels), ils ne développent pas d'échanges avec l'embryon par l'intermédiaire d'un placenta. Les marsupiaux sont également appelés métathériens. Chez ces animaux, le petit nait à un stade de développement très peu avancé, qui correspond à l'état de foetus. C'est dans la poche marsupiale (le marsupium) que le petit achèvera son développement.
Cette poche peut être à ouverture ventrale comme chez les kangourous mais aussi dorsale comme chez les wombats.

Qui sont-ils ?

Wombat adulte
Wombat adulte

Il s'agit notamment d'espèces australiennes bien connues, comme le kangourou, le koala et le diable de Tasmanie mais également d'espèces moins connues du grand public, tels le wombat, le chat marsupial ou le phalanger.
Il existe des espèces disparues de marsupiaux assez célèbres, comme le loup de Tasmanie.
Enfin, les marsupiaux se rencontrent également ailleurs dans le monde, avec notamment les différentes espèces d'opossums (Amérique).
D'une façon générale, les marsupiaux n'ont pas résisté à l'émergence des mammifères euthériens, qui les ont supplantés dans leur niche écologique. C'est pour cette raison que l'Australie est le seul endroit où on les rencontre en grand nombre.
Cet immense morceau de terre s'est retrouvé isolé par la dérive des continents, protégeant ainsi ses habitants marsupiaux de la compétition avec les mammifères euthériens qui se développèrent ailleurs. Les mammifères euthériens présents actuellement en Australie, par exemple le lapin ou le dingo, sont presque uniquement la conséquence des introductions humaines.

L'échidné est un monotrème
L'échidné est un monotrème

Ne pas confondre
Il ne faut pas confondre les marsupiaux et les monotrèmes, ces derniers étant des mammifères plus primitifs.
Les monotrèmes pondent des oeufs, comme leurs ancêtres reptiles. Ce groupe contient l'ornithorynque et l'échidné, des animaux à l'anatomie singulière. Notons que bien qu'ils pondent des oeufs, ils allaitent leurs petits.

L’évolution de ce groupe

L'opossum est un marsupial
L'opossum est un marsupial

Beaucoup pensent à tort que les marsupiaux représentent un stade intermédiaire de l'évolution des mammifères.
En fait, ces animaux ne sont pas des intermédiaires entre les très primitifs monotrèmes et les mammifères placentaires, les euthériens.
Marsupiaux et euthériens ont divergé à partir d'une ascendance commune, chaque groupe développant une mode de développement embryonnaire propre. Cela s'est passé durant l'ère Mésozoïque, alors que les dinosaures dominaient encore le monde. De fait, les plus anciens fossiles de marsupiaux ont pratiquement le même âge que les plus anciens fossiles de mammifères euthériens, soit 125 millions d'années.
Les premiers marsupiaux fossiles sont asiatiques, ils ont ensuite migré vers l'Australie, qui s'est détachée du continent au début du Crétacé.
La messe était dite, l'Australie allait devenir le pays des marsupiaux.

L'Australie, une poche de résistance pour les marsupiaux
L'isolation de la faune australienne a permis à cette terre de devenir l'emplacement numéro 1 pour le développement du groupe. Cependant, les marsupiaux ont en fait colonisé la terre entière, mais ont mal supporté l'émergence des mammifères euthériens, qui se sont avérés beaucoup plus efficaces, tant pour exploiter une niche écologique que pour devenir des prédateurs féroces. Il existe seulement 340 espèces de marsupiaux, avec environ 200 espèces pour la seule Australie. On compte une centaine d'espèces pour les deux continents américains, il s'agit essentiellement des nombreuses espèces d'opossums.

Le marsupium

… c'est bien au chaud que le petit fini son développement
… c'est bien au chaud que le petit fini son développement

Le développement embryonnaire caractérise ce groupe. Outre la présence de deux utérus chez les femelles, le groupe se singularise par les spécificités de l'embryon. Il se développe tout d'abord dans le corps de la femelle, dans une sorte de sac contenant les nutriments, mais il arrive au monde pratiquement à l'état de foetus, après seulement 4 ou 5 semaines de développement. Seuls les membres et la tête sont plus développés.
Le pauvre et minuscule nouveau-né va devoir se hisser seul le long du ventre de la femelle pour atteindre l'unique mamelle, située dans la poche marsupiale. C'est là, bien au chaud, qu'il finira son développement.

Un thylacine attaquant un ornithorynque, gravure parue dans un ouvrage scientifique de la fin du 19ème siècle
Un thylacine attaquant un ornithorynque, gravure parue dans un ouvrage scientifique de la fin du 19ème siècle

Des cas de convergence évolutive
La convergence évolutive est un événement fréquent dans l'évolution des êtres vivants. Ce terme désigne l'apparition de structures anatomiques similaires, de façon indépendante, chez des animaux qui ne sont pas étroitement apparentés.
Il existe un cas célèbre, le loup marsupial, encore appelé loup de Tasmanie ou thylacine. Cet animal montre que l'évolution des marsupiaux avait aussi produit des prédateurs féroces, ressemblant beaucoup aux prédateurs du groupe des mammifères placentaires, notamment le loup, d'où l'homonymie partielle du nom commun.
Il n'en reste pas moins que le loup marsupial n'était aucunement apparenté au vrai loup, le Canidé. Le thylacine est un dramatique exemple de disparition liée à l'homme. L'animal n'a pas résisté à la pression de chasse et à l'introduction du dingo.
L'espèce a été déclarée éteinte en 1936.

Article réalisé par Arnaud Filleul et Jean-Pierre Fleury.

Cet article a recueilli 1 avis. 0% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".