Martre, n'est pas fouine

Par : Jean-Pierre Fleury - tout savoir sur ...
A+ A- |
  • Imprimer cet article
  • |
  • Envoyer à un ami
  • |

Pour compléter votre lecture :

  • Tous nos articles sur la martre
martre

Martre

La martre est un animal forestier, qui autrefois fréquentait, à son corps défendant, les salons et les églises.


Une fourrure très prisée

martre animal forestier
La martre est un animal forestier
La martre fréquente tous les massifs forestiers de l'Europe, à l'exception du sud de l'Espagne, de la Grèce et de l'ensemble de l'Irlande.
On l'a longtemps appelée la martre des pins ou marte.
Sa fourrure est dense, brune et soyeuse. Les piégeurs la traquaient sans relâche pour que les pelletiers les préparent et que les fourreurs en fassent des manchons et des cols de manteau.
L'hiver, les épouses des bourgeois et les autres rombières assistaient à l'office dominical vêtues d'un manteau de feutre ou de laine que rehaussait un col fait de poils luisants et d'où pendouillaient les moignons velus des pattes de deux martres. La classe !
Une peau de martre valait fort cher, l'équivalent actuel d'un demi-mois de salaire d'un ouvrier.
Il faut dire que la martre est de la même famille que la zibeline qui n'est autre que la martre de Sibérie.
Aujourd'hui, la martre n'est pas protégée en France mais tout commerce de sa fourrure est interdit, et les églises se sont vidées, sans qu'il y ait nécessairement une relation de cause à effet, même si c'est une hypothèse qui mériterait qu'on y réfléchisse.

Les cousines de la martre

La martre est beaucoup plus grosse que la belette. La queue de la belette est plus courte et moins fournie que celle de la martre.
La martre et la fouine ont des moeurs très semblables même si elles ne fréquentent pas exactement les mêmes milieux. La fouine aime le bocage et la proximité de l'homme. La martre préfère les milieux forestiers.
La fouine est grise, la martre est brune.
La gorge de la fouine est blanche et se prolonge sur ses pattes antérieures, celle de la martre est orangée et en forme de plastron. Les Grecs appelaient d'ailleurs la martre Iktis, mot qui a donné ictère, dénomination savante de la jaunisse.
La martre est plus haute sur ses pattes que la fouine et son allure est plus bondissante.
Son régime alimentaire est bien évidemment lié à son milieu de vie et la martre se nourrit de gélinottes, de tétras, de faisans et de lièvres. Elle poursuit avec acharnement les écureuils, courant de branche en branche, agile et beaucoup plus arboricole que la fouine.

Reconnaitre une martre d'une fouine
Souvent mais pas toujours... lorsqu'un de ces animaux est à proximité d'une maison il s'agit d'une fouine, souvent mais pas toujours lorsqu'un de ces animaux est dans le bois ou la forêt il s'agit d'une martre.
Les crottes laissées par les martres et par les fouines sont identiques. Noires, dures et légèrement torsadées en hiver, colorées, molles et garnies de noyaux de fruits en automne.

Leurs empreintes, en revanche, sont bien distinctes. Les deux espèces possèdent cinq doigts griffus mais l'empreinte de la fouine laisse apparaître quatre petites pelotes digitales alors que celle de la martre n'en montre que trois. De plus, le pied de la fouine est nu et celui de la martre est doté de poils interdigitaux particulièrement longs en hiver. Ces poils lui permettent d'évoluer plus aisément sur les sols gelés ou enneigés.
martre fouine
Martre Fouine
Post mortem, la distinction entre la fouine et la martre peut être faite par l'examen du bord de la troisième prémolaire de la mâchoire supérieure, il est de forme concave chez la fouine et convexe chez la martre.

Il y aussi des bruits qui courent selon lesquels l'os pénien de la fouine serait plus long que celui de la martre mais ce critère n'est, évidemment, vérifiable que chez les mâles et il faut toujours se méfier de ces histoires de longueur d'os pénien. La statistique ne fait pas l'individu et les réputations de cet ordre ne sont parfois que puériles vantardises. Les mâles aiment à se comparer. C'est désolant mais c'est hormonal.

La reproduction de la martre est semblable à celle de la fouine avec un accouplement en été, suivi d'une diapause embryonnaire, d'une véritable gestation ne commençant qu'en février pour que naissent trois ou quatre jeunes en avril.

Sur son arbre perché

Classe : mammifères
Ordre : carnivores
Famille : mustélidés
Genre : martes
Espèce : martes martes

La martre a un corps allongé et a longtemps fait partie de la famille des vermiformes avant que cette famille ne disparaisse, remplacée par des appellations plus scientifiques mais moins imagées.
On l'appelle actuellement martre, avec un R, on l'appelait marte, sans R, jusqu'à la fin du XIXème siècle.

Quand elle est poursuivie par des chiens, la martre fait de longues chasses en courant à vive allure, passant dans les ronciers épais qui freinent la course de ses poursuivants. Ces chasses peuvent durer plusieurs dizaines de minutes tant l'animal est résistant. Ce n'est que contrainte que la martre saute dans un arbre et s'y déplace avec une agilité remarquable due en partie à ses griffes non rétractiles. Elle surmonte les situations les plus difficiles, effectue des prouesses acrobatiques et périlleuses. Elle se déplace d'arbre en arbre, sautant d'une branche à une autre pendant que les chiens cloués au plancher des vaches suivent cette course folle, le nez en l'air, criant mais impuissant. La belle a gagné son salut en jouant les filles de l'air.
goupil margot
"De Goupil à Margot", prix Goncourt 1910
A lire et relire sans modération
"De Goupil à Margot", de Louis Pergaud pour ses histoires de martre, d'écureuil et de moult bêtes.

Article réalisé par Michel Durchon et Jean-Pierre Fleury.

Logement, famille, travail...

Un expert vous répond

Contacter un expert

x
 

Qui sommes nous ?

La mission de Pratique.fr : vous offrir un très large choix de fiches pratiques et d'articles destinés à répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

En savoir plus

Accès au contenu