Connaître le matériel de greffe

Utiliser des outils de greffe
Utiliser des outils de greffe
Pour chaque étape du greffage : préparation du sujet, coupe du greffon, assemblage, ligature, masticage des plaies, vous allez avoir besoin des bons outils et du bon matériel. N’oubliez rien, le moment venu !


Généralités sur les outils de greffe

Quel que soit le sujet à greffer : arbuste, arbre d’ornement, arbre fruitier, ... et quelle que soit la greffe envisagée (en écusson, en fente, à l’anglaise en approche…), il vous faudra des outils de coupe bien aiguisés. Leur taille sera variable selon le sujet : une serpette ou un greffoir (couteau très tranchant), une scie, un sécateur...

A cela, ajoutez un matériel spécial : du raphia, des élastiques à greffer, du mastic à greffer, du désinfectant pour les outils (alcool à brûler), une pierre à affûter : vous serez alors vraiment paré pour commencer ! A vos greffes…

La serpette

C’est un petit couteau très tranchant utilisé couramment pour prélever les greffons ou pour fendre les sujets à greffer. Plus la courbure de sa lame est prononcée, plus elle est efficace sur des rameaux durs.

La serpette doit toujours être extrêmement aiguisée car elle doit trancher le bois net et sans bavures.

Elle doit aussi être bien désinfectée pour ne pas disséminer de maladies cryptogamiques.

Le greffoir

Ecussonnoir © Le Prince Jardinier
Ecussonnoir © Le Prince Jardinier

Pour greffer en écusson, il faut utiliser un greffoir, parfois aussi appelé "écussonnoir". C'est un petit couteau à lame bien affûtée qui se termine parfois par une spatule d'ivoire ou d'os. La lame sert à couper les greffons et à pratiquer les incisions et les entailles sur les sujets à greffer. La spatule sert à détacher et à soulever les écorces. Il faut bien prendre garde à ce que toutes les sections soient très nettes et toujours tenir la lame dans un état de propreté parfaite.
 

La scie

Pour couper la tige ou la tête des gros sujets et les branches fortes, une scie à main (scie égoïne) est nécessaire.

Elle doit avoir les dents bien affûtées pour couper le bois en travers du fil.

Une lame de 15 cm de longueur (pour une longueur totale de 30 cm) suffit pour tronçonner un rameau de 5 cm d’épaisseur. Pour les arbustes, un couteau-scie peut en revanche suffire.

Le sécateur

Les sécateurs sont parfaits pour la greffe anglaise ou pour la greffe de la vigne.

Ils sont formés de deux poignées mobiles reliées entre elles par un axe et prolongées par une lame et une contre-lame, courbes et acérées. Il suffit de fermer la double poignée pour couper.

Utilisez le sécateur simple (à lame tirante) des arboriculteurs et des vignerons. Il autorise un diamètre de coupe de 1,5 cm à 2 cm environ. Il existe aussi des modèles pour gauchers.

Les ligatures

Pour maintenir ensemble le sujet à greffer et le greffon jusqu’à leur soudure naturelle complète, il est nécessaire d’effectuer des ligatures avec des liens solides. Le lien le plus utilisé est le raphia, vendu en lanières sèches provenant des feuilles d'un palmier originaire de Madagascar. Il existe d’autres liens en chanvre, en laine, en écorce de tilleul, en plantes aquatiques (massette), en plastique

Pour la greffe en fente, les arboriculteurs recouvrent la greffe de lanières de caoutchouc, d’une okulette (sorte de petit manteau élastique à attache) en caoutchouc, de toile caoutchoutée gommée ou de ruban à épisser (ruban d'électricien, en PVC)…

Les cires et engluements

Mastic à greffer bio © Magellan
Mastic à greffer bio © Magellan

Le succès des greffes dépend bien souvent de la protection des plaies de taille. Ainsi, il est impératif de couvrir par un engluement toutes les plaies, afin de s'opposer au dessèchement et d'interdire tout accès à l'humidité responsable de maladies cryptogamiques.

On utilise pour cela de la cire de greffage (présentée en plaques, pastilles ou billes à faire fondre) ou du mastic à greffer (sous forme de pâte).

Résistants aux intempéries, ils accélèrent la cicatrisation des plaies et la prise des greffes. Certains mastics, possédant des substances fongicides, empêchent le développement de champignons phyto-pathogènes qui pourraient décomposer la greffe.