Mode d'emploi de l'auto stoppeur

Par : Emilie Darnaud - fiche pratique
A+ A- |
  • Imprimer cet article
  • |
  • Envoyer à un ami
  • |

Pour compléter votre lecture :

  • Tous nos articles sur l'auto stop
mode d'emploi autostoppeur

Quelques consignes à suivre pour vous déplacer en autostop

C'est le moyen le plus économique qui soit pour se déplacer. Mais aussi l'un des plus "risqués". Pour l'utiliser au mieux, un petit mode d'emploi s'impose.


L'endroit où vous placer

Si vous souhaitez être pris en stop, commencez par trouver une place stratégique et pratique. Vous devez vous mettre à un endroit :

  • de passage ;
  • bien visible de loin ;
  • où la voiture peut se garer et redémarrer facilement ;
  • pas trop près de la route.


Pour en savoir plus, consultez Hitchwiki, le guide libre et gratuit pour et par les autostoppeurs.

L'attitude à avoir

Pour augmenter vos chances :

  • portez une pancarte lisible à plusieurs dizaines de mètres indiquant la direction (et non la destination finale si elle est loin) ;
  • habillez-vous convenablement (pas de vêtements troués, de casquette, etc.) ;
  • évitez de fumer ou manger, ça rebute d'office certains conducteurs.


Et lorsqu'un automobiliste s'arrête enfin :

  • pressez le pas pour ne pas le faire attendre ;
  • penchez-vous à la fenêtre pour vous présenter ;
  • attendez d'y être invité pour ouvrir la portière.

Quelques mesures de sécurité

Voici quelques règles à appliquer systématiquement :

  • relevez la plaque d'immatriculation, retenez-la ou envoyez-la par SMS à un ami ;
  • assurez-vous que le chauffeur n'est pas ivre ou drogué ;
  • tâtez le terrain pour voir si le chauffeur ne va pas vous demander de l'argent en contrepartie (c'est très fréquent à l'étranger) ;
  • refusez gentiment de mettre votre sac à dos dans le coffre (au cas où vous devriez quitter le véhicule précipitamment) ;
  • gardez vos affaires personnelles sur vous (pas du côté du chauffeur au cas où vous vous assoupiriez) ;
  • attachez votre ceinture de sécurité.


Si finalement le conducteur ne vous inspire pas confiance lorsqu'il s'arrête, trouvez une excuse pour ne pas monter avec lui : vous vous êtes trompé de route, vous souhaitez fumer et manger dans la voiture (même si c'est faux), etc.

Enfin, si le chauffeur roule trop vite, vous semble ivre... demandez à vous arrêter dès que possible en prétextant un besoin urgent ou (assez efficace) une envie de vomir. Une fois arrêté, dites au conducteur que vous avez finalement changé d'avis et laissez-le repartir seul.

A l'usage des femmes seules

Aux mesures citées plus haut s'ajoutent quelques remarques s'adressant aux femmes seules :

  • si possible, faites route commune avec un autre auto-stoppeur ;
  • évitez les voitures à 3 portes lorsque les deux sièges avant sont occupés (surtout par deux hommes) ;
  • demandez toujours en premier au conducteur où il va - s'il n'a pas de destination précise, mais se propose de vous conduire, refusez l'offre ;
  • si vous souhaitez vous équiper d'une bombe lacrymogène par exemple, apprenez à vous en servir et ne la sortez que si vous comptez l'utiliser. Dans le cas inverse, cela pourrait se retourner contre vous.

Il existe un code de déontologie des auto-stoppeurs. Si un auto-stoppeur est déjà en place lorsque vous arrivez, placez-vous loin derrière lui ou baissez votre pouce lorsque vous arrivez à son niveau. Vous pouvez aussi lui proposer de faire du stop ensemble s'il va dans votre direction.


Logement, famille, travail...

Un expert vous répond

Contacter un expert

x
 

Qui sommes nous ?

La mission de Pratique.fr : vous offrir un très large choix de fiches pratiques et d'articles destinés à répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

En savoir plus

Accès au contenu