Qu'est-ce qu'une moins-value boursière ?


Réaliser une moins-value boursière
Réaliser une moins-value boursière

La moins-value boursière est la perte qu'un investisseur subit lorsqu'il choisit de revendre des titres à un prix inférieur à celui de l'achat. Certains mécanismes fiscaux vous permettent néanmoins de "valoriser" ces pertes. Petit manuel de survie en cas de mauvais coup boursier.



La moins-value boursière peut être réelle ou virtuelle

Vous réalisez une moins-value réelle lorsque vous décidez de vendre un titre (action, obligation, part...) à un prix inférieur à celui auquel vous l'avez acheté.

Pour calculer la moins-value, vous devez retirer du prix de vente :

  • le prix d'achat initial ;
  • les frais liés à l'opération (frais de courtage, droits d'entrée et de sortie).

Par définition, la moins-value boursière est négative : vous perdez de l'argent.

Si vous n'avez pas encore vendu vos titres, on parle de moins-value latente (ou virtuelle) : celle-ci n'est encore qu'une perte théorique. Dans ce cas, la moins-value se calcule en soustrayant du prix de vente théorique le prix d'achat et les frais liés à l'opération.

Imposition et moins-values, ce qu’il faut savoir

Si vous avez réalisé des moins-values, sachez que vous pouvez les reporter fiscalement. Concrètement, vous avez 10 ans pour soustraire ces pertes de vos plus-values futures, ce qui réduira automatiquement le montant des impôts que vous aurez à payer sur vos gains.

Attention : cette disposition n'est applicable pour les revenus imposables de 2010, que si vous avez revendu des titres pour un montant total supérieur à 25 830 €. Si vous ne dépassez pas ce seuil de cession, vos moins-values seront définitivement perdues.
Cependant, à compter de 2011, vous pouvez constater les moins-values réalisées quel que soit le montant de vos cessions et les imputer sur les gains de même nature réalisés au cours des 10 années suivantes.