Un musée peut-il refuser des visiteurs ?

Article mis à jour le 
Suite à la polémique née au musée d’Orsay, à Paris, après l’expulsion d’une famille de visiteurs par des vigiles, au motif que leur odeur "incommodait d’autres visiteurs", se pose la question de savoir si un établissement accueillant du public peut refuser des visiteurs sous prétexte qu’ils dérangent, par leur seule présence, les autres visiteurs.


Est interdit tout ce qui porte atteinte aux œuvres

Au-delà du fait divers, ce cas interpelle sur les règles en vigueur concernant l’accès aux espaces ouverts au public. La loi ne précise pas quels sont les cas dans lesquels on peut refuser l’entrée d’un musée aux visiteurs, laissant le règlement intérieur s’en charger. Du coup, les règles appliquées sont assez différentes d’un endroit à l’autre.

Les musées interdisent de façon générale les comportements inappropriés, comme le fait de manger, boire, courir, crier ou toucher aux œuvres d’art (sauf, bien sûr, quand le fait de toucher est expressément autorisé, ce qui arrive de plus en plus dans des expositions d’art contemporain). Tout ce qui peut porter atteinte à l’intégrité des objets présentés dans les collections est explicitement interdit, soit le fait de fumer, de s’approcher trop près ou de prendre des photos avec un appareil muni d’un flash.

Une tenue vestimentaire décente

Les règles prévoient aussi généralement que la visite soit subordonnée au respect des autres visiteurs, ce qui implique une tenue vestimentaire "décente" et un respect des règles d’hygiène. Le règlement intérieur du musée d’Orsay prévoit par exemple l’interdiction d’amener des "objets nauséabonds" et de "porter des chaussures non adaptées". Cependant, outre l’obligation générale de respect des règles d’hygiène, rien ne concerne l’odeur des visiteurs.

L’application du critère de l'odeur, impossible...

Surtout, il apparaît difficile d’établir des critères stricts en la matière : à partir de quel degré de gêne olfactive peut-on interdire l’entrée à un visiteur, et dans quelle mesure peut-on accepter un visiteur chargé d’une odeur forte ? L’application de ce critère de l’odeur paraît impossible  à traduire en règle, ce qui fait qu’il reste pour l’instant à l’appréciation du personnel de sécurité. Juridiquement, le musée est en droit d’accepter ou de refuser l’entrée pour des motifs qui ne sont pas clairement prévus au règlement intérieur, en s’appuyant sur le principe de respect des autres visiteurs. Reste que cette situation peut être extrêmement embarrassante.