Le point sur les OGM

Par : Patrice Zana - Dernière modification : 27 mai 2013 - fiche pratique
A+ A- |
  • Imprimer cet article
  • |
  • Envoyer à un ami
  • |
Mots clés : | | |

Pour compléter votre lecture :

  • Tous nos articles sur les OGM
ogm

Les organismes génétiquement modifiés ou OGM

Les OGM font plus que jamais parler d'eux. Pourquoi cette effervescence et quelles sont les caractéristiques des organismes génétiquement modifiés ?


Modifier le gène d’un être vivant

Les organismes génétiquement modifiés sont issus d'une manipulation d'origine humaine. Réalisées en laboratoire, ces modifications sont possibles, grâce à une méthode dite de transgène.

Le génome, ensemble des gènes portés par les chromosomes, est ainsi modifié par l'insertion d'un ou plusieurs nouveaux gènes. Un organisme transgènique contient donc des gènes étrangers à son code génétique naturel. Pour améliorer les performances d'une plante, on peut ainsi modifier son code génétique. On y intégrera, par exemple, un gène qui luttera contre les attaques de certains insectes nuisibles.

Pourquoi polémique-t-on sur l’autorisation des OGM ?

Les OGM modifient la composition génétique d'un être vivant. Lors de la pollinisation, une plante féconde ainsi une autre plante avec ses gènes. La nature génétique de l'espèce peut être ainsi modifiée, sans maîtrise. Certains scientifiques et politiques appellent au principe de précaution, afin que les effets de ces modifications génétiques soient observés et suivis sur plusieurs années, avant d'être implantées dans la nature.

Par ailleurs, certaines modifications du gène font peur. Dans le code génétique d'une fraise, on peut ainsi implanter ceux d'un poisson. Parce que certains gènes du poisson lui permettent de résister dans un environnement très froid, ils permettent à la fraise de résister à d'importantes baisses de température, une fois implantés dans son code génétique.

Dépôt de brevet sur le vivant

Sur le plan éthique, les OGM suscitent une controverse qui concerne la brevetabilité du vivant. De grands groupes agro-alimentaires ont ainsi déposé des brevets, qui les établissent propriétaire des modifications génétiques qu'ils ont opéré. Grâce à ce système, ils possèdent ainsi une partie du patrimoine génétique de la planète. Leurs détracteurs s'inquiètent ainsi de ce phénomène et des conséquences des ventes de ces brevets par la suite.

Tandis que pour les généticiens, les possibilités de la modification des gènes sont inouïes, et peuvent répondre à de graves carences naturelles. Pour d'autres, le jeu des apprentis sorciers peut mal finir et risque de modifier de façon irréversible, l'équilibre de la nature.

 

Qui sommes nous ?

La mission de Pratique.fr : vous offrir un très large choix de fiches pratiques et d'articles destinés à répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

En savoir plus

Accès au contenu

En savoir plus sur pratique.fr