L'orthophonie pour les adultes

L'orthophonie pour adultes
L'orthophonie pour adultes
La croyance que l’orthophonie est "réservée" aux enfants est fausse. De plus en plus d’adultes se retrouvent en séances de rééducation, pour des troubles qui ont parfois de lourdes conséquences sociologiques et psychologiques mais qui tous touchent la communication.


Des troubles déjà présents dans l’enfance

Il arrive qu’une rééducation orthophonique commencée dans l’enfance puisse être poursuivie à l’adolescence, puis à l’âge adulte.

La rééducation évoluera au fil du temps et dépendra non seulement du trouble du patient mais aussi des conséquences du trouble sur sa vie, de son âge, de sa motivation… et de son entourage.

Ce peut être le cas pour les troubles suivants :

  • bégaiement ;
  • dyslexie / dysorthographie ;
  • trouble d’articulation ;
  • surdité ;
  • pathologies lourdes : autisme, trisomie, infirmité… qui demandent un suivi parfois très long.

Des troubles acquis à l’âge adulte

Le plus souvent, ils résultent d’un traumatisme cérébral ou d’une maladie subitement déclarée.

L’adulte se retrouve en rééducation orthophonique suite à une aphasie, un accident vasculaire cérébral, une surdité due à une maladie ou professionnelle, un cancer de la gorge…

L’intérêt des séances est de maintenir et retrouver une communication pour le patient. De nombreuses méthodes et exercices peuvent être employés en fonction de ce qu’il présente. Et encore une fois, l’entourage du patient a un grand rôle à jouer (n’hésitez pas à en parler avec l’orthophoniste).

Maladies dégénératives

Ces maladies entraînent une dégradation (ou dégénérescence) d’un ou plusieurs organes.

Du fait de l’augmentation de l’espérance de vie, elles touchent de plus en plus de personnes. Elles génèrent un ensemble de symptômes qui évoluent vers un grave handicap.

Il en est ainsi de la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson ou encore la sclérose en plaques, pour n’en citer que quelques-unes, maladies qu’on peut actuellement traiter mais pas encore guérir.

Une prise en charge chez l’orthophoniste pourra permettre de travailler la communication, la déglutition, les muscles aidant pour l’alimentation, la respiration, le vocabulaire, la mémoire, l’attention…

Comment savoir si l'on a besoin d'un orthophoniste ?

Il vous suffit d’aller consulter votre médecin qui pourra vous délivrer une ordonnance pour un bilan orthophonique suivi si nécessaire de séances de rééducation.

Le lieu de prise en charge, dépendant du patient et de sa pathologie, se fera en cabinet libéral, à l’hôpital, en établissement spécialisé ou même à domicile.