L’orang-outan, l’homme des bois ?

Par : Jean-Pierre Fleury - fiche pratique
A+ A- |
  • Imprimer cet article
  • |
  • Envoyer à un ami

Pour compléter votre lecture :

  • Tous nos articles sur les singes
orang-outan

L’orang-outan est un funambule

L'orang-outan est un funambule sur la corde raide. Adapté depuis des lustres à la vie arboricole, il n'est pas en équilibre précaire dans la canopée pourtant la chute de la dynastie de ces rois de la faune asiatique est annoncée par la disparition de leur royaume.


Comment reconnaître l’orang-outan ?

pelage orangs-outans roux hirsute
Le pelage des orangs-outans est roux et souvent hirsute

On considérait jusqu'à récemment qu'il n'existait qu'une seule espèce d'orang-outan, mais des travaux récents ont proposé une séparation en deux espèces selon que l'on parle de l'orang-outan de Sumatra ou de Bornéo. Nous donnerons cependant les caractéristiques communes à l'ensemble des orangs-outans.

Description
Ce grand singe se reconnaît immédiatement à son pelage roux, composé de longs poils un peu désorganisés et hirsutes. On remarquera les longs bras, caractéristique normale pour un singe essentiellement arboricole. Les mains rappellent celle des hommes mais en beaucoup plus grandes. Elles sont particulièrement puissantes, et un orang-outan qui semble ne pas forcer exerce en fait une pression terrible.
L'orang-outan n'a pas de queue, comme tous les membres de la famille des hominidés. La face est pratiquement glabre. Les joues des mâles sont tombantes et deviennent de plus en plus grandes avec l'âge jusqu'à former un masque étrange et parfois inquiétant.
Le dimorphisme sexuel est important, le mâle pouvant peser deux fois le poids de la femelle en fin de croissance.

vieux male
Vieux mâle

Les orangs-outans sont les plus lourds des mammifères arboricoles mais ne sont pas les plus gros des primates, étant dépassés par les gorilles. Ils peuvent mesurer jusqu'à 1,50 m et un gros mâle peut atteindre 118 kilos. Le poids moyen se situe cependant entre 40 et 80 kilos.

Taille et poids
Jusqu'à 1,50 mètre et 118 kilos pour un vieux mâle.


Longévité
Une cinquantaine d'années.

L’orang-outan et ses cousins

Au sein des primates, l'orang-outan appartient à la famille des hominidés, qui contient ce qu'on appelle communément les grands singes, c'est-à-dire l'orang-outan, les gorilles, le chimpanzé, le bonobo et l'homme. Car il faut préciser que l'homme est, d'un point de vue évolutif, un grand singe. La classification moderne regroupe tous les descendants d'un même ancêtre. L'homme partage un ancêtre commun exclusif avec les autres grands singes et est donc lui aussi un grand singe, bien que transformé par rapport à l'état primitif de ce groupe.

orangs-outans mammiferes arboricoles
Les orangs-outans sont des mammifères arboricoles

Les hominidés sont des singes sans queue, notamment caractérisés par une anatomie proche et une forte intelligence. Les grands singes montrent une grande complexité dans leurs relations sociales, avec un langage facial élaboré. Ils sont capables d'apprendre des langages simples et de manipuler des concepts abstraits. Ils ont conscience de leur existence, et peuvent se reconnaître dans un miroir, ce qui est excessivement rare dans le monde animal. Dans ce groupe, sont également incluses toutes les espèces fossiles du genre Homo, qui font partie de l'histoire évolutive de notre espèce, Homo sapiens sapiens. A l'origine, la famille des hominidés incluait uniquement l'homme et ses parents fossiles. Mais au cours du temps, avec les découvertes des formes fossiles, et de la meilleure compréhension des relations de parenté, on s'est aperçu qu'il n'y avait aucune raison de séparer les gorilles, l'orang-outang ou le chimpanzé de l'homme et ces cousins disparus.

Comme l'ont également prouvé les études génétiques, toutes ces espèces sont étroitement apparentées. Rappelons qu'un chimpanzé partage 99% de son ADN avec l'homme. L'orang-outan, quant à lui, partage 97% de son génome avec l'espèce humaine.

evolution hominides
Évolution des hominidés, illustration parue dans « l’homme et les animaux », A.E Brehm

Tableau de famille
On peut donner cette Classification simple pour retenir les relations de parenté des Hominidés.

Famille des Hominidae
Sous-famille des Ponginae (les orangs-outans)
Sous-famille des Homininae
Tribu des Gorillini (les gorilles)
Tribu des Hominini
Sous-tribu des Panines (les chimpanzés)
Sous-tribu des Hominines (l'homme est ses parents fossiles)

La sous famille des Ponginés ne contient que l'orang-outan, cette espèce étant séparée en deux sous-espèces : Pongo pygmaeus pygmaeus, l'orang-outan de Bornéo, et Pongo pygmaeus abelii, l'orang-outan de Sumatra.
Une classification plus récente donne le statut d'espèce à chaque sous-espèce et propose des subdivisions en 3 sous-espèces au sein de l'orang-outan de Bornéo. Ce débat technique n'est pas très important pour une première approche, et vous pouvez considérer la vision traditionnelle donnant une seule espèce d'orang-outan.

Ethologie de l’orang-outan

orang-outan herbivore
L’orang-outan est essentiellement herbivore

Alimentation
L'orang-outan est essentiellement herbivore, se nourrissant des végétaux qu'il rencontre dans son milieu arboricole, en particulier les fruits, les jeunes pousses, voire l'écorce. Chez certaines populations, les fruits représentent jusqu'à 90 % du régime alimentaire. Mais c'est également un vrai opportuniste, qui aime la chair des animaux. Il peut ainsi consommer de petits vertébrés, des oeufs d'oiseaux, des oisillons encore dans leur nid, en fait il consomme presque tout ce qui lui tombe sous la main pendant ses pérégrinations dans la canopée.

On en a même observé attrapant des poissons-chats dans des mares asséchées, en fin de saison sèche, puis y mordre à pleines dents.

Activité
C'est un singe arboricole qui ne passe que peu de temps à terre. Il est cependant capable de marcher sur ses deux pattes en levant les bras pour s'équilibrer, mais il ne se déplace ainsi que sur de courtes distances.
Dans les arbres il devient funambule.
Des études réalisées sur l'orang-outan de Sumatra ont montré que ceux-ci sont capables de contrôler les oscillations des branches sur lesquels ils se déplacent. Ils en cassent le rythme en adoptant sciemment une allure irrégulière. Ces observations ont également mis en évidence que les femelles sont plus prudentes que les mâles et les jeunes.

Ils dorment dans un nid, qu'ils se fabriquent chaque nuit, dans les arbres.
Les mâles sont solitaires, les femelles sont plus grégaires en raison de la prise en charge des petits. Mais cela reste une espèce moins sociable que les autres primates.

petits restent accroches deux ans mere
Les petits restent accrochés environ deux ans à leur mère

Reproduction
La maturité sexuelle est atteinte vers l'âge de 10 ans pour cette espèce qui peut vivre une cinquantaine d'années.
L'apprentissage de la sexualité est un peu anarchique, et on voit souvent des jeunes mâles s'attaquer à des petites femelles et leur imposer un rapport sexuel.
Par la suite, les femelles deviennent plus rebelles et choisissent leur partenaire, souvent parmi les mâles plus vieux.
Les gros mâles sont solitaires et poussent de grands cris pour marquer leur territoire et signifier leur présence aux femelles. L'accouplement peut avoir lieu toute l'année, le temps de gestation étant d'environ 245 jours.
Il n'en reste pas moins que les naissances sont rares chez ces animaux assez solitaires et aux relations sociales moins intriquées que chez les autres grands singes.
Le petit restera accroché à sa mère pendant deux ans. Notons que des relations homosexuelles ont été observées en captivité comme dans le milieu naturel, surtout chez les jeunes mâles.

Carte d’identité de l’orang-outan

Classe: mammifères
Ordre : primates
Famille : Hominidés
Nom : Pongo pygmaeus

Article réalisé par Arnaud Filleul et Jean-Pierre Fleury.

 

Qui sommes nous ?

La mission de Pratique.fr : vous offrir un très large choix de fiches pratiques et d'articles destinés à répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

En savoir plus

Accès au contenu

En savoir plus sur pratique.fr