Palmier : planter, cultiver et entretenir un palmier

Planter et entretenir des palmiers
Planter et entretenir des palmiers
Symbole d'exotisme, les palmiers sont peu adaptés à nos climats, hormis sur la Côte d'Azur. Pour les acclimater avec de bonnes chances de réussite, pensez à les protéger en hiver et à bien les entretenir.


Espèces de palmiers et leurs exigences

Les palmiers appartiennent à la famille des Acécacées (ou Palmacées), qui compte environ 3 000 espèces originaires des pays tropicaux (Afrique, océan Indien, Amériques).
Ces arbres ont la particularité de développer de très grandes feuilles groupées au sommet du tronc, appelé "stipe". Celles-ci peuvent être palmées (en forme d'éventail) ou pennées (en forme de peigne). De dimensions variées, les palmiers atteignent en moyenne 2 à 4 m de hauteur, les plus grandes pouvant dépasser les 20 m de hauteur (Washingtonia).

Peu supportent nos climats froids, à l'exception de certaines espèces rustiques, tolérantes au gel : Chamaerops excelsa (- 15 °C), Phoenix des Canaries (- 10 °C)...

La plupart des palmiers poussent dans les régions désertiques, principalement dans les oasis ou les vallées où l'eau n'est présente qu'à l'état souterrain.
Mais certains s'établissent sur des pentes sèches et caillouteuses (Chamaerops humilis) et d'autres affectionnent les rives des cours d'eau et les zones marécageuses (Trachycarpus fortunei).

Où planter des palmiers ?

Trachycarpus fortunei
Trachycarpus fortunei

terre plutôt riche (humifère) pour les espèces hydrophiles et plutôt pauvre (siliceuse) pour les espèces tolérantes à la sécheresse.

Mais pour toutes, un sol bien drainé est impératif, car les palmiers redoutent la stagnation de l'eau au niveau des racines.

De même, la grande majorité de ces plantes ont besoin d'une situation très ensoleillée, à l'exception de certaines espèces qui se plaisent également à la mi-ombre.

Les palmiers à petit développement sont aisés à cultiver en pot, à condition de prévoir un bon drainage de billes d'argile ou de cailloux et de les protéger ou les rentrer en hiver.

Comment planter un palmier ?

Washingtonia robusta
Washingtonia robusta

Pour de meilleures chances de reprise, plantez votre palmier au printemps, quand les conditions météo s'y prêtent (hors gels tardifs).

Creusez un trou de 2 à 3 fois plus grand que la motte et comblez le fond de fumier ou de compost bien décomposé.

En plaçant le sujet, surélevez légèrement la base du tronc (le collet), qui est sensible à la pourriture.

Tassez bien le sol autour de la motte pour éviter le déchaussement et arrosez copieusement les jours suivants.

Comment entretenir les palmiers

Trachycarpus fortunei récemment planté
Trachycarpus fortunei récemment planté

Les palmiers n'ont pas besoin de beaucoup d'eau, sauf à la plantation, ainsi qu'en été. Un paillis de copeaux de pin ou de résidus de taille de leurs propres feuilles conservera l'humidité du sol.

En hiver, en prévision des périodes de gel, protégez les espèces non rustiques en liant les feuilles et en entourant le tronc d'un matelas de paille et d'une bâche épaisse en plastique (cf. : protection des végétaux).
Les espèces plus rustiques peuvent être protégées plus légèrement à l'aide d'une bâche plastique.

Si les feuilles jaunissent, un engrais à dominante potassique et en oligo-éléments peut être incorporé chaque année à l'automne.

Feuillage desséché, taches, lésions... Les attaques des thrips, cochenilles et acariens peuvent être redoutables : prévenez-les par de bonnes pratiques de culture ou pulvérisez un insecticide dès les premiers symptômes.

Ne taillez que les feuilles séchées, jaunies, jamais les feuilles saines ni le tronc.

Cet article a recueilli 8 avis. 75% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".